PAGE 29

La Tribune - - FRONT PAGE - JÉ­RÔME GAU­DREAU Jé­rôme Gau­dreau@la­tri­bune.qc.ca

SHER­BROOKE – La pire équipe du cir­cuit a te­nu tête au Phoe­nix du­rant près de deux pé­riodes, jus­qu’à ce que Ya­ro­slav Alexeyev sorte de sa co­quille en mar­quant trois buts en 14 mi­nutes de jeu pour ain­si of­frir un gain de 6-1 aux Sher­broo­kois contre les Sea Dogs de Saint-John. À un cer­tain mo­ment, les 1500 spec­ta­teurs qui s’étaient dé­pla­cés le soir de la Saint-Va­len­tin se de­man­daient si les Sea Dogs n’al­laient pas jouer le même tour que les Olym­piques de Ga­ti­neau di­manche der­nier.

Même si les lo­caux mul­ti­pliaient les tirs vers le Sher­broo­kois Alex D’Orio, la marque n’était que de 0-0 ou 1-1 pen­dant une bonne par­tie de la ren­contre.

« Quand j’ai vu l’at­taque ex­plo­ser, ça m’a sou­la­gé parce que j’étais un peu stres­sé au début », a lan­cé le gar­dien Thom­my Mo­nette, qui dis­pu­tait une pre­mière par­tie dans la LHJMQ avec l’ab­sence de Reilly Pi­ckard.

« On ne veut rien en­le­ver aux Sea Dogs, mais on au­rait dû dé­blo­quer plus tôt, es­time l’entraîneur Sté­phane Ju­lien. C’a pris un peu de temps avant d’al­ler cher­cher le troi­sième but, qui a ini­tié cette série de buts mar­qués en fin de ren­contre. Tout le monde a été bon, les chances de mar­quer étaient là et ce n’était qu’une ques­tion de temps avant de voir notre club prendre une belle avance. »

AU­CUNE IN­QUIé­TUDE

Comme à son ha­bi­tude, le Phoe­nix a te­nu le gar­dien ad­verse oc­cu­pé avec 47 tirs au but.

Hugo Roy a été le pre­mier à tou­cher la cible au se­cond vingt et Os­tap Sa­fin a ra­pi­de­ment ré­pli­qué avec une ma­gni­fique pièce de jeu.

Le Russe a alors pris les choses en mains en mar­quant le deuxième but des siens à la suite d’une belle sé­quence dé­fen­sive me­née par Olivier Crête-Bel­zile, qui a dis­pu­té un fort match.

En troi­sième pé­riode, Ni­co­las Roy a amor­cé une pous­sée de quatre buts sans ré­plique au der­nier tiers. Gré­goire l’a imi­té et Alexeyev en a pro­fi­té pour ef­fec­tuer un deuxième et troi­sième but.

Hugo Roy a ter­mi­né la ren­contre avec un but et deux men­tions d’aide, tan­dis que Thom­my Mo­nette a blo­qué 15 des 16 tirs re­çus.

« C’était une belle soi­rée pour moi, a confié le Russe. Il s’agit de mon pre­mier tour du cha­peau dans la LHJMQ. C’était un match im­por­tant. Nous avions be­soin de ces deux points-là. À 0-0 ou 1-1, per­sonne n’était in­quiet. Il fal­lait conti­nuer de tra­vailler de la même fa­çon tout sim­ple­ment. On jouait bien, alors on sa­vait que les buts al­laient suivre. »

« C’était un match piège et les gars ont bien ré­pon­du, constate le ca­pi­taine Hugo Roy. On a mar­qué beau­coup de buts et ça donne confiance aux joueurs. On le sa­vait que c’était une belle oc­ca­sion de col­lec­tion­ner les buts et c’est qu’on a fait ce soir. »

UNE PRE­MIèRE POUR MO­NETTE

La re­crue Thom­my Mo­nette se sou­vien­dra long­temps de cette par­tie.

« C’était quelque chose ! Je ne m’at­ten­dais pas à un sen­ti­ment aus­si in­croyable. Même si l’écart était grand, j’ai réa­li­sé à la fin de la par­tie que c’était ma pre­mière vic­toire, ce qui est unique comme im­pres­sion », a-t-il lan­cé.

« Mo­nette a été ex­cellent pour son pre­mier match, es­time son entraîneur, qui avait d’abord op­té pour Bren­dan Cre­gan afin de pro­té­ger la cage des Oi­seaux. Il n’avait pas l’air d’un gar­dien de 16 ans de­vant son but. Le mo­ment était bien choi­si pour lui per­mettre de dis­pu­ter un pre­mier match et il a bien ré­pon­du. »

Même son de cloche du côté de Hugo Roy.

« Il se­ra certainement un gar­dien nu­mé­ro un chez le Phoe­nix un jour et c’est bien de le voir ga­gner à sa pre­mière sor­tie. Il a fait le tra­vail quand c’était le temps. »

« J’ai eu un pe­tit mot à dire dans cette vic­toire, mais les dé­fen­seurs ont sur­tout fait un ex­cellent tra­vail de­vant moi en cou­pant les passes, ce qui a ré­duit les chances de mar­quer. J’ai­me­rais en­core avoir une chance de gar­der les buts cette sai­son avec le Phoe­nix si l’oc­ca­sion se pré­sente, mais si­non, je pa­tien­te­rai jus­qu’à l’an­née pro­chaine. »

De son côté, Alex D’Orio sen­tait en­core le ca­ou­tchouc lors de son in­ter­view d’après-par­tie.

« J’ai été très oc­cu­pé ce soir. On a été dans le coup jus­qu’à la fin de la deuxième pé­riode, mais le Phoe­nix s’est ré­veillé en troi­sième et de notre bord, on a été in­dis­ci­pli­nés et on n’a pu ca­pi­ta­li­ser sur nos chances de mar­quer. »

— PHO­TO SPECTRE MéDIA, STé­PHA­NIE VAL­LIèRES

Alex D’Orio sen­tait le ca­ou­tchouc en sor­tant du Pa­lais des sports mer­cre­di soir à la suite d’une dé­faite de 6-1 des Sea Dogs contre le Phoe­nix.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.