La fer­me­ture du CFCoop vue par des yeux d’en­fant

La Tribune - - OPINIONS -

Dans ce qui est main­te­nant mon an­cienne gar­de­rie, il y avait deux salles ré­ser­vées à mon groupe, cha­cune plus grande qu’une classe d’école. Il y avait dans la salle bleue plu­sieurs coins avec cha­cun un thème : le coin lec­ture avec un ma­te­las au sol, le bac à sable, le coin des pe­tits jouets, la table à bri­co­lage tou­jours four­nie, le coin pein­ture, le coin la­va­bo pour jouer dans l’eau, le coin sciences, etc. Dans la salle jaune, très utile lors­qu’il pleu­vait ou fai­sait trop froid de­hors, on avait le droit de cou­rir. Il y avait des glis­sades, des jeux de mo­tri­ci­té glo­bale, par­fois un jeu gon­flable et même un mur d’es­ca­lade. Étant un pe­tit gar­çon plein d’éner­gie, cette salle me fai­sait du bien. Dans ma nou­velle gar­de­rie que j’ai vi­si­tée hier, ma salle est de cou­leur grise et grande comme la chambre de mes pa­rents. Il y a deux pe­tites tables avec des chaises d’en­fants et une ar­moire avec quelques jouets. Et… c’est tout. C’est pro­ba­ble­ment in­ter­dit d’y cou­rir, de toute fa­çon il n’y au­rait pas as­sez d’es­pace pour le faire. Dans mon an­cienne gar­de­rie, il y avait une belle grande cour ex­té­rieure avec des arbres (...) des mo­dules et des ca­banes. Dans la nou­velle, la cour est pe­tite, le ter­rain est plat et il n’y a pas d’arbre. Ma­man me dit que ma nou­velle édu­ca­trice se­ra très gen­tille. Mais pour moi elle est en­core une étran­gère. Peut-être qu’avec le temps je m’at­ta­che­rai à elle… mais dans six mois je se­rai dé­jà par­ti à la ma­ter­nelle. Ma­man m’a dit que mon an­cienne gar­de­rie est fer­mée parce qu’elle n’avait re­çu son per­mis même si la de­mande a été dé­po­sée plus de trois mois avant la date fa­ti­dique. Le monsieur du mi­nis­tère a dit à ma mère qu’il n’avait pas eu as­sez de temps pour com­plé­ter les dé­marches. Sur le dé­pliant re­çu c’est écrit que le per­mis sert à as­su­rer la sé­cu­ri­té, la santé et le bien-être des en­fants. Moi, je me sen­tais vraiment bien à cette gar­de­rie. Per­sonne n’y a jamais dou­té pour ma sé­cu­ri­té. J’ai dit à ma­man que je ne vou­lais pas que ça ferme. Elle me ré­pond qu’elle est triste comme moi. Je ne com­prends pas et ma­man non plus (...) Aujourd’hui, c’est fer­mé. Dé­ci­sion du mi­nis­tère (...) J’irai à ma nou­velle gar­de­rie, un CPE sub­ven­tion­né de 80 places que ce même mi­nis­tère vient d’ou­vrir. Je ne suis pas sûre d’ai­mer ce mi­nis­tère qui dit s’oc­cu­per des fa­milles.

Un gar­çon de 4 ans qui fré­quen­tait le Vi­revent et sa ma­man Ma­rie-Ève Le­houillier Sher­brooke

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.