San­té: la FSSS-CSN veut ac­cen­tuer la pres­sion

La Tribune - - ACTUALITÉS - MA­RIE-CH­RIS­TINE BOU­CHARD ma­rie-ch­ris­tine.bou­chard@la­tri­bune.qc.ca

SHER­BROOKE — La Fé­dé­ra­tion de la san­té et des ser­vices so­ciaux (FSSS–CSN) a lan­cé di­manche sa cam­pagne As­sez! Per­son­nel sur­char­gé. Celle-ci vise à ac­cen­tuer la pres­sion sur le gou­ver­ne­ment pour par­ve­nir à trou­ver des so­lu­tions pour ré­gler les pro­blèmes de sur­charge, de pé­nu­rie et d’épui­se­ment du per­son­nel du ré­seau de la san­té et des ser­vices so­ciaux. « C’est face à l’in­ac­tion gou­ver­ne­men­tale qu’on s’est dit qu’il fal­lait aug­men­ter la pres­sion. On lance au­jourd’hui cette cam­pagne pour in­for­mer la po­pu­la­tion, mais sur­tout pour per­mettre au per­son­nel du ré­seau de pas­ser à l’ac­tion pour que les choses changent. Je fais le tour des éta­blis­se­ments du ré­seau et je le vois : le per­son­nel est dé­çu que le gou­ver­ne­ment ne les écoute pas. La ré­forme hy­per­cen­tra­li­sée du mi­nistre Bar­rette est à mettre au banc des ac­cu­sés. Tant et aus­si long­temps que le Dr Bar­rette conti­nue­ra de dire que tout va bien dans le meilleur des mondes, nous al­lons de­voir conti­nuer de nous mo­bi­li­ser », sou­tient Jeff Be­gley, pré­sident de la FSSS–CSN. « Mal­gré la pres­sion gran­dis­sante, le gou­ver­ne­ment Couillard re­fuse tou­jours de mettre en ap­pli­ca­tion des so­lu­tions por­teuses pour ré­gler la si­tua­tion. C’est no­tam­ment ce qui res­sort de la ren­contre de la FSSS-CSN avec le mi­nistre Bar­rette et du der­nier bud­get du Qué­bec qui n’in­clut pas de ré­in­ves­tis­se­ment suf­fi­sant pour ré­pondre à la dé­tresse du per­son­nel », dé­plore M. Be­gley.

Que fau­drait-il faire pour mettre un terme à la dé­tresse du per­son­nel? La FSSS-CSN pro­pose plu­sieurs so­lu­tions. Elle sug­gère entre autres de mettre en place un co­mi­té d’exa­men de la ré­forme Bar­rette qui se pen­che­ra sur l’or­ga­ni­sa­tion du ré­seau et la charge de tra­vail du per­son­nel; d’in­ves­tir pour com­bler le manque à ga­gner de 5 à 7 mil­liards de dol­lars dans le ré­seau de­puis l’ar­ri­vée du gou­ver­ne­ment Couillard et de me­ner les né­go­cia­tions lo­cales ac­tuel­le­ment en cours pour ame­ner plus de sta­bi­li­té, une meilleure conci­lia­tion fa­mille-tra­vail-études et moins de pré­ca­ri­té au tra­vail.

« Il y a de quoi être pré­oc­cu­pé par l’état de dé­tresse du per­son­nel du ré­seau. On ne peut pas res­ter les bras croi­sés. C’est pour­quoi la CSN pro­meut 15 pistes de so­lu­tions por­teuses pour amé­lio­rer l’ac­cès au ré­seau dans une al­liance avec des pa­tients, des mé­de­cins et des cadres du ré­seau. Ces so­lu­tions re­posent en bonne par­tie sur l’im­pli­ca­tion et la va­lo­ri­sa­tion de tout le per­son­nel du ré­seau », sou­tient Jean La­cha­ri­té, vice-pré­sident de la CSN.

No­tons en ter­mi­nant qu’en Es­trie, la CSN re­pré­sente en­vi­ron 2200 em­ployés du CIUSSS de l’Es­trie-CHUS, soit le per­son­nel de bu­reau, les tech­ni­ciens et les pro­fes­sion­nels de l’ad­mi­nis­tra­tion (ca­té­go­rie 3).

— PHO­TO AR­CHIVES LA TRI­BUNE, JES­SI­CA GARNEAU

La FSSS-CSN re­pré­sente en­vi­ron en Es­trie en­vi­ron 2200 em­ployés du CIUSSS de l’Es­trie-CHUS, soit le per­son­nel de bu­reau, les tech­ni­ciens et les pro­fes­sion­nels de l’ad­mi­nis­tra­tion (ca­té­go­rie 3).

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.