CINQ AUTRES VIC­TIMES ALLÉGUÉES

14 nou­veaux chefs d’ac­cu­sa­tion ont été dé­po­sés contre l’en­sei­gnante du Trio­let An­dréanne Ro­bert

La Tribune - - LA UNE - RE­NÉ-CHARLES QUIRION rene-charles.quirion@la­tri­bune.qc.ca

SHER­BROOKE — L’en­sei­gnante de l’école se­con­daire du Trio­let An­dréanne Ro­bert de­vra se dé­fendre de 14 nou­velles ac­cu­sa­tions en lien avec des gestes à ca­rac­tère sexuel sur des mi­neurs.

Ces ac­cu­sa­tions al­lant de l’in­ci­ta­tion à des contacts sexuels alors qu’elle était en po­si­tion d’au­to­ri­té au leurre in­for­ma­tique entre mai et dé­cembre 2017 ont été por­tées contre elle, lun­di, au pa­lais de jus­tice de Sher­brooke.

Les gestes re­pro­chés concernent cinq vic­times alléguées.

Des ac­cu­sa­tions de pro­duc­tion de por­no­gra­phie ju­vé­nile ont aus­si été dé­po­sées contre la femme de 44 ans re­la­ti­ve­ment aux cinq mêmes vic­times.

Étant don­né qu’elle a si­gné une dé­si­gna­tion à son avo­cat Me Pa­trick Fré­chette, An­dréanne Ro­bert n’était pas pré­sente au pa­lais de jus­tice de Sher­brooke.

« On nous an­non­çait de­puis long­temps de la preuve ad­di­tion­nelle et des ac­cu­sa­tions ad­di­tion­nelles », a men­tion­né au tri­bu­nal Me Fré­chette.

Se­lon ces nou­velles ac­cu­sa­tions, des gestes visent pré­ci­sé­ment le 9 dé­cembre concer­nant une vic­time al­lé­guée.

Concer­nant cer­tains autres plai­gnants de moins de 18 ans, la pé­riode s’éche­lonne de juin à dé­cembre 2017.

Les gestes de leurre couvrent aus­si une pé­riode at­tei­gnant cinq mois entre mai et oc­tobre 2017.

En dé­cembre 2017, la femme de 44 ans avait été ac­cu­sée de leurre in­for­ma­tique et d’ex­ploi­ta­tion sexuelle de mi­neurs. L’en­sei­gnante de l’école se­con­daire du Trio­let avait d’abord été ar­rê­tée en dé­cembre 2017 pour des gestes à ca­rac­tère sexuel sur deux ado­les­cents.

L’en­sei­gnante avait été sus­pen­due de ses fonc­tions à la suite du dé­pôt des ac­cu­sa­tions cri­mi­nelles sur des mi­neurs.

La peine de leurre in­for­ma­tique est pas­sible d’une peine mi­ni­male d’une an­née de dé­ten­tion.

An­dréanne Ro­bert avait été re­mise en li­ber­té sous de sé­vères condi­tions à la suite de son ar­res­ta­tion dans cette af­faire.

Elle ne peut se trou­ver en pré­sence de mi­neurs sans être ac­com­pa­gnée d’un adulte res­pon­sable. Il lui est in­ter­dit de pos­sé­der des armes ain­si qu’un té­lé­phone cel­lu­laire avec ac­cès à In­ter­net. Elle ne peut pas fré­quen­ter d’en­droit pu­blic où des jeunes de 16 et moins pour­raient se bai­gner. Elle doit res­ter à au moins deux ki­lo­mètres des ré­si­dences des vic­times. Il lui est éga­le­ment in­ter­dit de main­te­nir un em­ploi ou de faire du bé­né­vo­lat où elle se­rait dans une po­si­tion d’au­to­ri­té. Elle ne peut pas ac­cé­der à In­ter­net ou ré­si­der à un en­droit pos­sé­dant un si­gnal sans-fil.

La pro­cu­reure aux pour­suites cri­mi­nelles Me Ma­rie-Line Du­charme et Me Fré­chette ont conve­nu de re­por­ter le dos­sier au 9 juillet pro­chain.

— PHO­TO AR­CHIVES LA TRI­BUNE, JES­SI­CA GARNEAU

An­dréanne Ro­bert, une en­sei­gnante de 44 ans, avait été ac­cu­sée de leurre in­for­ma­tique et d’ex­ploi­ta­tion sexuelle de mi­neurs en dé­cembre der­nier.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.