De nou­velles preuves at­ten­dues avant le pro­cès de Tom Né­ron

La Tribune - - LA UNE - RE­NÉ-CHARLES QUIRION rene-charles.quirion@la­tri­bune.qc.ca

SHER­BROOKE — Le rap­port d’éva­lua­tion psy­chia­trique sur l’ap­ti­tude de Tom Né­ron au mo­ment du meurtre de sa mère a été dé­po­sé, lun­di, au tri­bu­nal à Sher­brooke. L’in­di­vi­du de 35 ans, qui vit vrai­sem­bla­ble­ment avec un trouble de san­té men­tale lié à la schizophrénie, est ac­cu­sé du meurtre au deuxième de­gré de sa mère Ar­lène Gi­rard, sur la rue du Paillard dans le sec­teur de Rock Fo­rest.

L’éva­lua­tion sur la res­pon­sa­bi­li­té cri­mi­nelle de Tom Né­ron au mo­ment où il au­rait as­sé­né des coups de cou­teau mor­tels à sa mère, en jan­vier der­nier à Sher­brooke, avait été de­man­dée à la suite du dé­pôt des ac­cu­sa­tions.

« Nous étions prêts à fixer la date du pro­cès. Le rap­port a été fait par un ex­pert man­da­té par la Cour. C’est un rap­port de­man­dé par la cou­ronne et la dé­fense, alors il de­vient beau­coup plus dif­fi­cile de ne pas re­te­nir les conclu­sions de cet ex­pert. Le rap­port psy­chia­trique reste au dos­sier de la Cour et se­ra dis­po­nible pour le pro­cès. Il y a une conclu­sion dans le rap­port à sa­voir si Tom Né­ron était cri­mi­nel­le­ment res­pon­sable du geste re­pro­ché ou s’il ne l’était pas », a in­di­qué l’avo­cat de Tom Né­ron, Me Marc-An­dré Cham­pagne de l’aide ju­ri­dique.

La pro­cu­reure aux pour­suites cri­mi­nelles Me Laï­la Bel­ghar­ras a an­non­cé un com­plé­ment de preuve émanent du La­bo­ra­toire de sciences ju­di­ciaires et de mé­de­cine lé­gale de Mon­tréal. Un rap­port d’ADN et un autre rap­port du la­bo­ra­toire doivent être re­mis à la dé­fense au cours des pro­chaines se­maines.

Une or­don­nance huis clos im­po­sé par le juge Fran­çois Tôth de la Cour su­pé­rieure a fait en sorte d’ex­clure le pu­blic et les mé­dias hors de la salle d’au­dience pour cer­tains as­pects du dos­sier.

« Cer­tains élé­ments sont confi­den­tiels pour le mo­ment. Peut-être qu’éven­tuel­le­ment, on va pou­voir di­vul­guer le conte­nu, mais pour le mo­ment pour ne pas conta­mi­ner un ju­ry po­ten­tiel, un huis clos a été de­man­dé », ex­plique Me Cham­pagne.

Le mi­nis­tère pu­blic a de­man­dé de re­por­ter le dos­sier au 18 juin pro­chain.

L’ac­cu­sa­tion de meurtre au deuxième de­gré est pas­sible d’une peine de dé­ten­tion à per­pé­tui­té sans pos­si­bi­li­té de li­bé­ra­tion condi­tion­nelle entre 10 et 25 ans.

Une in­ter­dic­tion de com­mu­ni­quer avec des membres de sa fa­mille a été im­po­sée à Tom Né­ron au dé­but des pro­cé­dures ju­di­ciaires.

Ar­lène Gi­rard était mère de dix en­fants. Tom Né­ron de­meu­rait à la ré­si­dence fa­mi­liale où il a été ar­rê­té.

Un membre de la fa­mille de l’ac­cu­sé et par le fait même de la vic­time était pré­sent au pa­lais de jus­tice de Sher­brooke.

Les proches vivent en­core très dif­fi­ci­le­ment ces tra­giques évé­ne­ments que per­sonne n’avait vus ve­nir.

« Pour les en­fants qui ont été té­moin des gestes, c’est en­core plus dif­fi­cile. Ils ont de la dif­fi­cul­té à re­tour­ner vivre dans la mai­son fa­mi­liale où les évé­ne­ments sont sur­ve­nus. C’est une fa­mille qui était tis­sée ser­rée. Pour la mère, ses en­fants étaient toute sa vie. C’était une mère ai­mante qui fai­sait tout pour eux », si­gnale le membre de la fa­mille qui ne veut pas être iden­ti­fié.

— la tri­bune, re­né -charles quirion

l’avo­cat me marc-An­dré cham­pagne de l’aide ju­ri­dique as­sure la dé­fense de tom né­ron. l’in­di­vi­du de 35 ans est ac­cu­sé du meurtre au deuxième de­gré de sa mère.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.