Le Parc In­no­va­tion comme mi­lieu de vie

Ce nou­veau mo­dèle de cam­pus se­rait unique au qué­bec

La Tribune - - ACTUALITÉS - JO­NA­THAN CUSTEAU jo­na­than.custeau@la­tri­bune.qc.ca

SHER­BROOKE — Le Parc In­no­va­tion de l’Uni­ver­si­té de Sher­brooke, si­tué en face de l’école du Trio­let, pren­dra de l’ex­pan­sion et, à long terme, de­vien­dra un mi­lieu de vie, de tra­vail et de divertissement pour ses usa­gers. Au­tre­ment dit, l’Uni­ver­si­té y construi­rait des ré­si­dences pour étu­diants et cher­cheurs, des com­merces de proxi­mi­té et de divertissement, de même qu’une place pu­blique.

Pour y par­ve­nir, l’Uni­ver­si­té de Sher­brooke de­vra ob­te­nir un chan­ge­ment au sché­ma d’amé­na­ge­ment de la Ville de Sher­brooke, un chan­ge­ment qui doit être ap­prou­vé par Qué­bec. C’est que l’af­fec­ta­tion des sols y est en par­tie « in­dus­trielle de haute tech­no­lo­gie, de re­cherche et de dé­ve­lop­pe­ment ». L’af­fec­ta­tion « pu­blique et ins­ti­tu­tion­nelle » y est ju­gée plus ap­pro­priée et per­met­trait un plus grand nombre de fonc­tions.

À court terme, ce sont trois bâ­ti­ments sup­plé­men­taires que l’Uni­ver­si­té construi­rait, no­tam­ment un parc so­laire et un com­plexe hy­dro­lo­gique.

« Ils veulent élar­gir le concept du pôle qui est là. Nous sommes ac­tuel­le­ment dans un concept où on va étu­dier et tra­vailler là avant de re­tour­ner à la mai­son. Avec le

work, live and play, les gens pour­ront tra­vailler, étu­dier, vivre et al­ler au res­tau­rant sur le cam­pus. Pour ce faire, nous de­vons re­voir les usages qui sont per­mis », ré­sume le pré­sident du co­mi­té consul­ta­tif d’ur­ba­nisme, Vincent Bou­tin.

« C’est une bonne nou­velle en ce sens que ça bouge sur le ter­ri­toire de l’Uni­ver­si­té de Sher­brooke. Sas­ka­toon a mis en place un cam­pus de ce genre-là, donc on s’adapte aux nou­velles réa­li­tés », ajoute-t-il.

Se­lon les do­cu­ments de la Ville, le mo­dèle se­rait unique au Qué­bec mais pour­rait s’ins­pi­rer d’In­no­va­tion Place, rat­ta­chée à l’Uni­ver­si­té de Sas­kat­che­wan, et du Tech Parks Ari­zo­na, de Tuc­son.

« Ça de­vient une carte de vente pour at­ti­rer des gens de l’ex­té­rieur. Je fais un pa­ral­lèle avec Well inc. Pour­quoi SherWeb vou­lait s’ins­tal­ler au centre-ville? Pour la même chose : le work, live and play. Les gens de ma gé­né­ra­tion veulent pou­voir vivre, tra­vailler et ma­ga­si­ner dans le même lieu. Ce be­soin, l’Uni­ver­si­té veut le com­bler », ajoute le conseiller mu­ni­ci­pal.

Vincent Bou­tin n’y voit pour­tant pas une com­pé­ti­tion pour Well inc. « Le pro­jet de l’Uni­ver­si­té vise une clien­tèle dans la haute tech­no­lo­gie. Ce n’est pas du tout le même concept que Well inc. Je le vois plu­tôt comme le pro­lon­ge­ment du cam­pus de l’Uni­ver­si­té de Sher­brooke. On cible des étu­diants, des cher­cheurs très spé­cia­li­sés. Sur Wel­ling­ton, on est beau­coup plus grand pu­blic : des in­dus­tries, des en­tre­prises dans un do­maine beau­coup plus large. Si la Ville veut être com­pé­ti­tive, on n’a pas le choix de se col­ler à ce qui se fait ailleurs. »

Une consul­ta­tion pu­blique est pré­vue le 9 mai à 19 h à l’hô­tel de ville.

Le Parc In­no­va­tion compte pour le mo­ment deux centres de re­cherche, soit le Centre de tech­no­lo­gies avan­cées BRP et le 3IT.

— PHO­TO AR­CHIVES LA TRI­BUNE, FRé­Dé­RIC Cô­Té

Le Parc In­no­va­tion compte pour le mo­ment deux centres de re­cherche, soit le Centre de tech­no­lo­gies avan­cées BRP et le 3IT.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.