Pas de ca­pi­taine, mais quatre as­sis­tants

La Tribune - - LA UNE - JÉ­RÔME GAUDREAU je­rome.gaudreau@latribune.qc.ca

SHER­BROOKE — C’est sans ca­pi­taine que le Phoe­nix de Sher­brooke com­men­ce­ra sa sai­son 2018-2019. Une se­maine jour pour jour avant le dé­but du ca­len­drier, l’or­ga­ni­sa­tion a an­non­cé ven­dre­di soir que son groupe de lea­ders se­ra for­mé de quatre as­sis­tants.

Le jeune Sa­muel Poulin, consi­dé­ré comme le pro­chain ca­pi­taine par les par­ti­sans, s’est vu re­mettre la lettre A main­te­nant bro­dée sur son gi­let. Âgé de 18 ans, Ben­ja­min Tar­dif a aus­si été nom­mé as­sis­tant, tout comme les at­ta­quants de 19 ans Fé­lix Ro­bert et Alex-Oli­vier Voyer.

« Les quatre joueurs choi­sis au­raient tous pu être ca­pi­taine, mais je ne vou­lais pas leur don­ner cette pres­sion sup­plé­men­taire cette sai­son : en groupe, le tra­vail se­ra en­core mieux fait », es­time l’en­traî­neur Sté­phane Ju­lien, qui a pris cette dé­ci­sion.

Ce n’est pas la pre­mière fois que le Phoe­nix se re­trouve sans ca­pi­taine. Après avoir re­mis le C à Alexandre Com­tois lors de la pre­mière sai­son et Jo­na­than Des­champs à la se­conde cam­pagne, un co­mi­té de lea­ders avait été for­mé en 2014-2015. Par la suite, Carl Neill était nom­mé ca­pi­taine lors de l’an 4. En quit­tant la for­ma­tion en 2016, Neill a lais­sé son poste va­cant et il au­ra fal­lu at­tendre jus­qu’au 10 jan­vier 2017 avant de voir Hu­go Roy prendre le re­lais, de­ve­nant ain­si le qua­trième ca­pi­taine de la jeune his­toire du Phoe­nix.

Ni­co­las Poulin, Tho­mas Gré­goire et Ma­thieu Oli­vier l’ap­puyaient dans ses fonc­tions.

« Il faut se sou­ve­nir que notre ca­pi­taine et nos trois as­sis­tants de la der­nière sai­son ne sont plus avec nous, rap­pelle Sté­phane Ju­lien. Ils ont tous fi­ni leur stage ju­nior, sauf Tho­mas Gré­goire qui a fait le saut chez les pro­fes­sion­nels. On a aus­si 14 nou­veaux joueurs. Don­ner le titre de ca­pi­taine à un joueur qui n’était pas dans le groupe de lea­ders l’an der­nier, je ne crois pas que c’était la meilleure idée. »

LE BON CHOIX, CROIENT LES JOUEURS

À l’âge de 17 ans, Sa­muel Poulin prend en­core du ga­lon chez le Phoe­nix en de­ve­nant as­sis­tant. Ce­lui qui se­ra ad­mis­sible au pro­chain re­pê­chage de la LNH vi­vra une an­née im­por­tante et tout in­dique que l’or­ga­ni­sa­tion a re­fu­sé de lui ajou­ter une pres­sion sup­plé­men­taire en évi­tant de le nom­mer ca­pi­taine à un si bas âge.

« L’en­traî­neur dit que l’on est quatre ca­pi­taines, d’autres di­raient que l’on est quatre as­sis­tants, mais d’une fa­çon ou d’une autre, notre rôle re­vient à exer­cer notre lea­der­ship au sein de l’équipe. Ça nous en­lève une cer­taine pres­sion, mais ce n’est qu’une lettre. Ça ne chan­ge­ra pas notre fa­çon de jouer », as­sure Poulin.

« Ça ne nous dé­range pas de ne pas avoir de ca­pi­taine, avoue Fé­lix Ro­bert. C’était le choix à faire. On est quatre joueurs avec une lettre, mais plu­sieurs autres au­raient pu en avoir une aus­si. Pour moi, c’est un bel hon­neur. Peu im­porte la lettre qui est bro­dée sur notre gi­let, on fe­ra le tra­vail qui doit être fait. »

Tous semblent en ef­fet ap­puyer Sté­phane Ju­lien dans son choix.

« Je crois que c’était la bonne dé­ci­sion, es­time Ben­ja­min Tar­dif. C’est l’or­ga­ni­sa­tion qui avait le der­nier mot après tout. De toute fa­çon, on veut tous les quatre al­ler dans la même di­rec­tion en conti­nuant ce qui a été bâ­ti l’an der­nier. Notre but est de gar­der l’équipe bien unie et al­ler de l’avant en connais­sant une belle sai­son. »

« On est quatre bons vé­té­rans, af­firme Alex-Oli­vier Voyer. En fait, on est quatre per­sonnes dif­fé­rentes : Ben a une bonne éthique de tra­vail et montre l’exemple dans le gym. Il n’a pas peur de faire de l’extra. Ro­by im­pres­sionne par sa fougue sur la pa­ti­noire et l’éner­gie qu’il amène. Il est tou­jours sou­riant. Sa­muel est en­core jeune, mais il amène du lea­der­ship à sa fa­çon et de­vien­dra un très bon vé­té­ran et un bon joueur dans cette ligue. Pour ma part, je suis dans la LHJMQ de­puis long­temps, je connais la game et je m’en­tends bien avec tout le monde. Je suis ca­pable d’avoir du plai­sir et d’être sé­rieux quand c’est le temps. »

DE JEUNES LEA­DERS

Au­cun joueur de 20 ans ne por­te­ra de lettre cette sai­son, un fait plu­tôt rare dans la LHJMQ.

À 17, 18 et 19 ans, les quatre joueurs pour­raient même re­ve­nir avec le Phoe­nix l’an pro­chain, ce qui gar­de­rait le groupe in­tact.

« Jo­ce­lyn Thi­bault et son équipe veulent bâ­tir pour le fu­tur et on était prêts à rem­plir ce rôle-là dès main­te­nant. Ce n’est qu’un pas dans la bonne di­rec­tion. On est jeunes, mais on a eu de bons mo­dèles de lea­der­ship dans le pas­sé », conclut Sa­muel Poulin.

— PHOTO SPECTRE MÉ­DIA, AN­DRÉ VUILLEMIN

L’en­traî­neur Sté­phane Ju­lien, les as­sis­tants Ben­ja­min Tar­dif, Sa­muel Poulin, Alex-Oli­vier Voyer et Fé­lix Ro­bert ain­si que le di­rec­teur gé­né­ral Jo­ce­lyn Thi­bault par­ti­ci­paient à la séance de pré­sen­ta­tion des joueurs ven­dre­di soir lors d’un 5 à 7 te­nu à la Cage aux sports de Sher­brooke.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.