Sher­brooke Ci­toyen veut plus de trans­pa­rence

La Tribune - - ACTUALITÉS - JO­NA­THAN CUSTEAU jo­na­than.custeau@latribune.qc.ca

SHER­BROOKE — La conseillère Éve­lyne Beau­din ten­te­ra d’in­fluen­cer ses col­lègues, lun­di pro­chain, pour que les séances pré­pa­ra­toires pour l’éla­bo­ra­tion du bud­get 2019 soient pu­bliques.

Mme Beau­din a de­man­dé à ce que le su­jet soit ajou­té à l’ordre du jour du con­seil mu­ni­ci­pal de ma­nière à ob­te­nir pu­bli­que­ment l’opi­nion des autres élus. Il semble tou­te­fois que le su­jet fe­ra l’ob­jet de dis­cus­sions... à huis clos. La pro­po­si­tion est cal­quée sur les pra­tiques dé­jà ap­pli­quées dans les villes de Ga­ti­neau et de Mon­tréal. L’ex-conseillère Hé­lène Dau­phi­nais avait es­suyé au moins trois re­fus à une pro­po­si­tion sem­blable lors du der­nier man­dat.

Lors du der­nier vote sur la ques­tion, Mme Dau­phi­nais avait ral­lié Jean-Fran­çois Rou­leau, Pierre Tar­dif, An­nie God­bout et Marc De­nault. Par­mi les rai­sons évo­quées par les op­po­sants de l’idée, on note la crainte d’au­to­cen­sure de cer­tains élus, dont le com­por­te­ment se­rait mo­di­fié par la pré­sence des ci­toyens et des mé­dias. On af­fir­mait aus­si qu’il se­rait illu­soire de pen­ser que les mé­dias as­sis­te­raient à tout l’exer­cice, qui dure une jour­née et de­mie.

« Toutes les ac­tions que nous pro­po­sons sont ba­sées sur le fait que les gens sont in­tel­li­gents. Mais ils ne pour­ront ja­mais com­prendre pour­quoi nous fai­sons les choses si nous ne leur ex­pli­quons pas. Si on doit aug­men­ter les taxes, par exemple, il est im­por­tant qu’ils com­prennent la lo­gique et nous ne pour­rons ja­mais ex­pli­quer les rai­sons en dé­tail en deux ou trois pages », com­mente Éve­lyne Beau­din.

« Il est im­por­tant que les gens sachent les po­si­tions po­li­tiques des élus pour sa­voir ce qu’ils fe­ront aux pro­chaines élec­tions. Le bud­get donne vrai­ment l’orien­ta­tion po­li­tique de toute l’an­née. »

Mme Beau­din re­jette l’ar­gu­ment se­lon le­quel des élus pour­raient évi­ter de s’ex­pri­mer si les réunions étaient pu­bliques. « Ça fait par­tie du tra­vail des élus de se pro­non­cer pu­bli­que­ment. S’ils ne sont pas prêts à dire à haute voix ce qu’ils pensent, ils ne sont peut-être pas faits pour être élus. Des ex­cuses, ils en trou­ve­ront tou­jours pour tout faire der­rière des portes closes. C’est tel­le­ment fa­cile de ne pas être trans­pa­rent. »

Si la conseillère de Sher­brooke Ci­toyen rend sa pro­po­si­tion pu­blique avant la te­nue du con­seil, c’est peut-être un peu parce qu’elle s’at­tend à de la ré­sis­tance. « Sou­vent, je me bute à une cer­taine ad­ver­si­té. Même pour les choses les plus élé­men­taires, je ren­contre de la ré­sis­tance. Si ce n’est pas ins­crit à l’ordre du jour, ce se­ra parce que des gens au­ront choi­si de se dé­fi­ler. »

Mme Beau­din avoue avoir cher­ché des ap­puis au­près de ses col­lègues mais n’avoir au­cun al­lié confir­mé. « Les per­sonnes que j’ai ap­pro­chées étaient hé­si­tantes. C’est nor­mal, parce que c’est quelque chose de nou­veau. Mais de pen­ser que les gens n’as­sis­te­ront pas parce que l’exer­cice est trop long, c’est de dé­ci­der pour les ci­toyens. Les études de cré­dit à Qué­bec durent deux se­maines et elles sont pu­bliques. »

Éve­lyne Beau­din rap­pelle que le maire Steve Lus­sier a fait cam­pagne sur la trans­pa­rence et qu’elle s’at­tend à ce qu’il par­tage sa po­si­tion. « S’il a fait une cam­pagne sur la trans­pa­rence, il a une dette en­vers la trans­pa­rence. Si la Ville est un vrai gou­ver­ne­ment, qu’elle prouve son sé­rieux en fai­sant ses choses pu­bli­que­ment. »

La conseillère es­time qu’il se­rait plu­tôt fa­cile de rendre ces dis­cus­sions pu­bliques et que, dans un deuxième temps, l’an pro­chain par exemple, il pour­rait être ques­tion de consul­ta­tions bud­gé­taires et de bud­gets par­ti­ci­pa­tifs.

— PHOTO ARCHIVES LA TRI­BUNE, AN­DRÉ VUILLEMIN

La conseillère Éve­lyne Beau­din sou­haite que les séances pré­pa­ra­toires pour l’éla­bo­ra­tion du bud­get 2019 soient pu­bliques et que les ci­toyens puissent y as­sis­ter pour mieux com­prendre les dé­ci­sions prises par les élus.

Comments

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.