Sur la bonne voie?

La Tribune - - OPINIONS - DE­NIS DU­FRESNE de­nis.du­fresne@latribune.qc.ca

Quoi de mieux qu’une cam­pagne élec­to­rale pour me­su­rer les ap­puis po­li­tiques en vue d’un pro­jet d’in­ves­tis­se­ment, même si on en connaît que les grandes lignes?

C’est ce qu’a fait, avec un cer­tain suc­cès, le pré­sident de la Fon­da­tion Train de nuit, Fran­çois Re­bel­lo, en réunis­sant mer­cre­di der­nier plu­sieurs maires de la ré­gion ain­si que des can­di­dats en vue du scru­tin du 1er oc­tobre, dont Luc For­tin (PLQ Sher­brooke), Guillaume Rous­seau (PQ Sher­brooke) et Bru­no Va­chon (CAQ Sher­brooke), qui se sont tous dit en fa­veur du pro­jet de train de pas­sa­gers Sher­brooke-Mon­tréal.

Les re­pré­sen­tants de Qué­bec so­li­daire (QS) n’y étaient pas : leur par­ti est en fa­veur d’un tel ser­vice mais avec un train élec­trique et ex­ploi­té par l’État.

Ce coup de pouce – et de pub – fe­ra-t-il réel­le­ment avan­cer ce pro­jet éva­lué à 90 mil­lions $ (dont une contri­bu­tion de 8 mil­lions $ de la part des mu­ni­ci­pa­li­tés), qui né­ces­si­te­ra une coû­teuse ré­fec­tion de la voie fer­rée? Ce­la reste à voir. Pour l’heure, on en connaît somme toute as­sez peu sur ce pro­jet qui de­vra im­pli­quer de nom­breux joueurs, no­tam­ment les gou­ver­ne­ments fé­dé­ral et pro­vin­cial, de même que les mu­ni­ci­pa­li­tés. Ce qui est loin d’être fait.

Les ap­puis semblent plu­tôt mi­ti­gés du cô­té de la Ville de Sher­brooke, à qui on de­mande 3 mil­lions $ sur 10 ans, et de Ma­gog, in­vi­tée à in­jec­ter 1,5 mil­lion $ du­rant la même pé­riode.

En re­vanche, Bro­mont pré­voit y al­ler d’une contri­bu­tion de 1 mil­lion $ sur 10 ans, tan­dis que Farn­ham par­ti­ci­pe­ra à la hau­teur de 500 000 $ du­rant la même pé­riode. Lac-Brome et Co­wans­ville ap­puient éga­le­ment le pro­jet.

Outre l’en­ga­ge­ment de ces mu­ni­ci­pa­li­tés, peu de choses semblent avoir bou­gé de­puis l’an der­nier.

L’ana­lyse de mar­ché pré­sen­tée par M. Re­bel­lo au prin­temps 2017 don­nait un aper­çu du dé­fi à re­le­ver, no­tam­ment en rai­son de la piètre qua­li­té de la voie fer­rée, mal­gré des in­ves­tis­se­ments im­por­tants réa­li­sés par l’ex­ploi­tant, la com­pa­gnie Che­mins de fer du Centre du Maine et du Qué­bec.

À l’heure ac­tuelle, les con­vois de mar­chan­dises ne peuvent dé­pas­ser 25 miles à l’heure (40 km/h). Or, il en coû­te­rait 8 mil­lions $ pour por­ter cette vi­tesse à 45 miles l’heure (72 km/h) et en­core da­van­tage pour at­teindre 55 miles à l’heure (88,5 km/h). Et, en­core là, on est loin d’un TGV.

De plus, il fau­drait convaincre de nom­breux au­to­mo­bi­listes de chan­ger leurs ha­bi­tudes de trans­port.

Se­lon l’ana­lyse de mar­ché, à 88,5 km/h le train met­trait 1 h 45 pour re­lier Sher­brooke à Mon­tréal et 20 pour cent des usa­gers de l’au­to­route 10 se­raient prêts à mon­ter à bord. Un bon dé­but.

Autre as­pect : le pro­mo­teur sou­tient que la pré­sence d’une gare fer­ro­viaire pour pas­sa­gers a un im­pact po­si­tif sur la va­leur fon­cière des pro­prié­tés et at­tire les in­ves­tis­seurs, ce qui reste à être dé­mon­tré.

Il n’en de­meure pas moins qu’un ser­vice de train de pas­sa­gers entre Sher­brooke et Mon­tréal, même s’il roule au die­sel, per­met­trait de ré­duire le nombre de voi­tures sur l’au­to­route 10, donc de di­mi­nuer les émis­sions de gaz à ef­fet de serre.

Se­lon des don­nées de VIA Rail, un train ti­ré par une lo­co­mo­tive au die­sel émet deux fois moins de GES qu’une voi­ture par siège oc­cu­pé.

Un train élec­trique se­rait évi­dem­ment l’idéal et ré­pon­drait beau­coup mieux aux exi­gences en­vi­ron­ne­men­tales du 21e siècle, comme le de­mande QS.

Mais, en at­ten­dant une stra­té­gie na­tio­nale des trans­ports col­lec­tifs, mieux vaut sans doute un train au die­sel que pas de train du tout.

Si le pro­mo­teur, les élus mu­ni­ci­paux et les fu­turs dé­pu­tés de la ré­gion sont sé­rieux, tous de­vraient s’en­tendre au plus vite pour la réa­li­sa­tion d’une étude de fai­sa­bi­li­té in­dé­pen­dante pour que l’on sache en­fin où on s’en va.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.