Mort et dé­so­la­tion après Flo­rence

La Tribune - - LE MONDE -

WIL­MING­TON — L’ou­ra­gan Flo­rence a fait ven­dre­di ses pre­miers morts aux États-Unis, dont une femme et son bé­bé, les vents vio­lents dé­ra­ci­nant des arbres et des pluies tor­ren­tielles pro­vo­quant des inon­da­tions qui ont pris au piège des di­zaines d’ha­bi­tants, avant de fai­blir et d’être ré­tro­gra­dé en tem­pête tro­pi­cale.

Au moins quatre dé­cès ont été confir­més de sources of­fi­cielles. les mé­dias amé­ri­cains fai­sant état d’un cin­quième mort.

Le pré­sident amé­ri­cain Do­nald Trump se ren­dra « en dé­but ou mi­lieu de se­maine pro­chaine » dans les ré­gions af­fec­tées, a an­non­cé ven­dre­di après-mi­di la Mai­son-Blanche.

Flo­rence qui avait at­teint la ca­té­go­rie 4 — sur l’échelle Saf­fir-Simp­son qui en compte cinq — avec des vents jus­qu’à 220 km/h, souf­flait tou­jours ven­dre­di après-mi­di à 110 km/h sur les États de Ca­ro­line du Sud et de Ca­ro­line du Nord.

« Une femme et son bé­bé ont été tués lors­qu’un arbre est tom­bé sur leur mai­son. Le père a été bles­sé » et hos­pi­ta­li­sé, a an­non­cé la po­lice de Wil­ming­ton, en Ca­ro­line du Nord.

Des pom­piers ont oeu­vré toute la ma­ti­née de­vant cette mai­son de plain-pied. « Nous avons pu sau­ver l’une des vic­times », a dé­cla­ré Bud­dy Mar­ti­nette, chef des pom­piers de la ville, aux jour­na­listes.

« Il y avait beau­coup de cra­que­ments, les arbres trem­blaient », a ra­con­té à l’AFP Shane Wil­son, un voi­sin.

Une autre femme, qui était souf­frante, est dé­cé­dée, car les secours n’ont pas pu par­ve­nir jus­qu’à elle à cause des arbres blo­quant les rues, se­lon une porte-pa­role du com­té de Pen­der. Elle au­rait suc­com­bé à une crise car­diaque, d’après les mé­dias lo­caux.

Roy Coo­per, gou­ver­neur de Ca­ro­line du Nord, a in­di­qué dans un com­mu­ni­qué qu’une autre per­sonne avait trou­vé la mort dans le com­té de Le­noir en bran­chant un gé­né­ra­teur.

Ac­com­pa­gné de pluies tor­ren­tielles et de vents vio­lents, l’oeil de l’ou­ra­gan a tou­ché terre près de Wrights­ville Beach (Ca­ro­line du Nord) à 7h15, avec des vents jus­qu’à 150 km/h, se­lon le Centre na­tio­nal des ou­ra­gans (NHC).

TEM­PÊTE TRO­PI­CALE

Dans l’après-mi­di, Flo­rence a été ré­tro­gra­dée en tem­pête tro­pi­cale, mais les dé­gâts sont dé­jà im­por­tants et la me­nace va du­rer en­core plu­sieurs jours.

« Nous sommes en­core en plein dans la tem­pête et si, elle ne vous a pas at­teints, elle le fe­ra », a mis en garde M. Coo­per, lors d’une confé­rence de presse. Au­pa­ra­vant, il s’était dit « très inquiet du fait que des lo­ca­li­tés en­tières puissent être dé­truites ».

Fac­teur ag­gra­vant : Flo­rence est vaste — ses vents sont res­sen­tis jus­qu’à 270 km de son coeur — et avance len­te­ment, à 7 km/h, dé­ver­sant ses pluies tor­ren­tielles pen­dant de longues heures sur les mêmes ré­gions.

Après la sub­mer­sion des zones cô­tières, les ri­vières de­vraient frô­ler voire battre des re­cords de crue et inon­der à l’in­té­rieur des terres.

À la confluence des ri­vières Neuse et Trent et proche d’un es­tuaire, la ville tou­ris­tique de New Bern, en­vi­ron 30 000 ha­bi­tants, a été frap­pée par des inon­da­tions sou­daines dans la nuit de jeu­di à ven­dre­di qui ont pié­gé des cen­taines de per­sonnes.

Des pluies de cette in­ten­si­té n’ar­rivent « qu’une fois tous les mille ans », a lan­cé Roy Coo­per, sou­li­gnant que le ni­veau des ri­vières «va mon­ter pen­dant des jours».

Dans la ville por­tuaire de Wil­ming­ton, des arbres ont été dé­ra­ci­nés, des pan­neaux ren­ver­sés et des vitres bri­sées sous la force du vent et des trombes d’eau.

À Jack­son­ville, plus de 60 clients d’un hô­tel ont été mis à l’abri dans la nuit après l’ef­fon­dre­ment d’une par­tie du toit.

MYRTLE BEACH INONDÉE

À plus d’une cen­taine de ki­lo­mètres au sud, la cé­lèbre sta­tion bal­néaire de Myrtle Beach, en Ca­ro­line du Sud, était éga­le­ment sous la pluie.

En­vi­ron 1,7 mil­lion d’ha­bi­tants avaient été som­més de se mettre à l’abri, loin du lit­to­ral, la plu­part dès mar­di. Mais cer­tains n’ont pas sui­vi cette consigne.

Et cer­taines zones inon­dées sont trop dan­ge­reuses pour que « nos se­cou­ristes in­ter­viennent », a ex­pli­qué Jeff Byard, res­pon­sable de l’Agence fé­dé­rale de ges­tion des ur­gences (FEMA), qui a mo­bi­li­sé 1200 per­sonnes pour les opé­ra­tions de re­cherche et de secours.

Plus de 680 000 per­sonnes étaient pri­vées d’élec­tri­ci­té ven­dre­di après­mi­di en Ca­ro­line du Nord, qui compte en­vi­ron dix mil­lions d’ha­bi­tants, se­lon les ser­vices d’ur­gence.

Quelque 20 000 per­sonnes ont trou­vé re­fuge dans plus de 150 centres d’ac­cueil de cet État.

Un couvre-feu a été ins­tau­ré dans plu­sieurs lo­ca­li­tés de la côte at­lan­tique pour évi­ter les pillages.

La tem­pête doit s’en­fon­cer vers l’in­té­rieur des terres jus­qu’à sa­me­di avant de vi­rer di­manche vers le nord, se­lon le NHC, avec une « perte im­por­tante d’in­ten­si­té ».

— PHOTO AFP, AN­DREW CABALLEROREYNOLDS

Un arbre s’est abat­tu sur une mai­son de Wil­mig­ton, en Ca­ro­line du Nord, tuant deux per­sonnes. Les au­to­ri­tés es­timent à quatre le nombre de dé­cès liés à l’ou­ra­gan.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.