Il fau­dra être de mau­vaise foi pour échouer, se­lon Le­gault

La Tribune - - ACTUALITÉS - PA­TRICE BER­GE­RON

QUÉ­BEC — Fran­çois Le­gault a af­fir­mé ven­dre­di qu’il se­ra « hu­main » avec les pères de fa­mille qui échoue­ront aux tests de fran­çais et de va­leurs. Bref, rares se­ront ceux qui se­ront ex­pul­sés, si d’aven­ture le fé­dé­ral, qui a cette res­pon­sa­bi­li­té, dé­cide de l’exer­cer.

En point de presse à Qué­bec, le chef ca­quiste a ain­si ten­té de se mon­trer ras­su­rant, au len­de­main du dé­bat té­lé­vi­sé, au cours du­quel son ad­ver­saire li­bé­ral Phi­lippe Couillard l’a ac­cu­sé de faire peur au monde avec son « test d’ex­pul­sion ».

Un éven­tuel gou­ver­ne­ment de la Coa­li­tion ave­nir Qué­bec (CAQ) im­po­se­rait un test des va­leurs et un test de fran­çais aux nou­veaux ar­ri­vants.

En cas d’échec, ils ne pour­ront pas ob­te­nir leur cer­ti­fi­cat de sé­lec­tion, et par consé­quent, le fé­dé­ral se­rait en­suite en droit de les ex­pul­ser du ter­ri­toire.

M. Le­gault es­time qu’il est « très im­pro­bable » que les nou­veaux ar­ri­vants échouent, après avoir pas­sé trois ans au Qué­bec à suivre des cours de fran­çais gra­tuits que son gou­ver­ne­ment of­fri­rait aus­si.

« Il fau­drait vrai­ment faire ex­près (pour échouer) », a-t-il dé­cla­ré, en ajou­tant qu’un gou­ver­ne­ment ca­quiste se­rait « com­pré­hen­sif » avec les « per­sonnes trop âgées » et ceux qui souffrent de dif­fi­cul­tés d’ap­pren­tis­sage.

De même, le père de fa­mille qui échoue, alors que ses en­fants sont in­té­grés, ne se­ra pas em­bar­qué de force dans un avion par la CAQ. « On va être hu­main, on ne di­vi­se­ra pas des fa­milles » et pré­tendre le contraire, « c’est la cam­pagne de peur de Phi­lippe Couillard », a in­sis­té M. Le­gault. Tou­te­fois, les autres re­ca­lés sont consi­dé­rés comme des illé­gaux.

« Toutes les per­sonnes de bonne foi vont réus­sir le test de fran­çais et le test de va­leurs, mais si ja­mais ça ar­ri­vait que quel­qu’un ne soit pas de bonne foi, on va avi­ser le gou­ver­ne­ment fé­dé­ral, comme on fait pour un tra­vailleur dont le per­mis de tra­vail est échu, et ce se­ra au gou­ver­ne­ment fé­dé­ral à dé­ci­der ce qu’il fe­ra avec cette per­sonne illé­ga­le­ment au Qué­bec. »

M. Le­gault a rap­pe­lé qu’Ot­ta­wa ex­pulse dé­jà 4000 per­sonnes bon an mal an du ter­ri­toire qué­bé­cois.

MA­RIE VILLE­NEUVE — PHOTO LE SO­LEIL, JEAN

Fran­çois Le­gault

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.