QS pro­pose une ré­vo­lu­tion éco­lo­gique grâce au li­thium

La Tribune - - ACTUALITÉS -

MON­TRÉAL — Qué­bec so­li­daire sou­haite lan­cer une « ré­vo­lu­tion éco­lo­gique » en fai­sant de la pro­vince « un lea­der mon­dial en fa­bri­ca­tion de bat­te­ries ».

L’as­pi­rante so­li­daire au poste de pre­mière mi­nistre, Ma­non Mas­sé, dé­voi­lait ven­dre­di ma­tin à Mon­tréal le Plan de tran­si­tion éco­no­mique de son par­ti, en com­pa­gnie de la can­di­date dans Mer­cier et porte-pa­role so­li­daire en ma­tière d’en­vi­ron­ne­ment, Ru­ba Gha­zal.

Mme Mas­sé a dé­cla­ré que Qué­bec so­li­daire pro­po­sait un « vé­ri­table pro­jet de so­cié­té » pour ré­pondre au « grand dé­fi » de la crise éco­lo­gique.

La co­porte-pa­role a ajou­té que « le Qué­bec ne manque pas des moyens ni du sa­voir-faire re­quis pour de­ve­nir un lea­der en ma­tière de tran­si­tion éner­gé­tique ». Se­lon elle, il est pos­sible, avec de la vo­lon­té po­li­tique, de sor­tir des hy­dro­car­bures, de créer 300 000 em­plois verts et de ré­duire les émis­sions de GES du Qué­bec de 48 pour cent d’ici 2030.

Ce 48 pour cent est une pre­mière cible, a-telle pré­ci­sé, ajou­tant qu’il se­ra né­ces­saire de voir une ré­duc­tion de 95 pour cent des émis­sions d’ici 2050.

Elle a an­non­cé qu’un gou­ver­ne­ment so­li­daire in­ves­ti­rait dans le dé­ve­lop­pe­ment de la « fi­lière du li­thium », un mi­ne­rai qui entre dans la com­po­si­tion des bat­te­ries électriques. Le par­ti sou­haite ain­si faire du Qué­bec un chef de file mon­dial en ma­tière de fa­bri­ca­tion et de re­cy­clage de bat­te­ries.

Ques­tion­née quant au réa­lisme de son Plan de tran­si­tion éco­no­mique, Mme Mas­sé a as­su­ré que son par­ti n’était pas rê­veur.

« Vous sa­vez, quand il a été le temps de mettre sur pied l’as­su­rance ma­la­die au Qué­bec, c’était un en­jeu de so­cié­té ma­jeur, les gens mou­raient parce qu’ils n’avaient pas ac­cès aux soins. Eh bien (Ro­bert) Bou­ras­sa n’a pas hé­si­té à aug­men­ter de 100 pour cent les re­ve­nus de l’État pour être ca­pable de mettre, pas seule­ment l’as­su­rance ma­la­die, mais un cer­tain nombre de (ser­vices), parce qu’il était prêt, en bon chef d’État, à se re­le­ver les manches et à al­ler cher­cher l’ar­gent où il est », a-t-elle illus­tré.

— PHOTO LA PRESSE CA­NA­DIENNE, RYAN REMIORZ

Ma­non Mas­sé

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.