Paul By­ron de­vrait être prêt à temps

La Tribune - - CAMP D’ENTRAÎNEMENT DU CH - MI­CHEL LA­MARCHE

BROS­SARD — Pre­mière jour­née au camp d’en­traî­ne­ment du Ca­na­dien de Mon­tréal ven­dre­di à Bros­sard, pre­mière sur­prise. Moins de cinq mois après être pas­sé sous le bis­tou­ri, Paul By­ron a fou­lé la glace du Com­plexe spor­tif Bell avec une épaule droite « neuve » et son bon vieux coup de pa­tin, tou­jours aus­si ra­pide et éner­gique.

La pré­sence de By­ron au sein du deuxième groupe de joueurs à s’être en­traî­nés tend à in­di­quer qu’il se­ra en uni­forme lors du match d’ou­ver­ture du Ca­na­dien le 3 oc­tobre. Se­lon l’en­traî­neur-chef Claude Ju­lien, d’ailleurs, rien n’in­dique que By­ron ra­te­ra le ren­dez­vous inau­gu­ral, contre les Maple Leafs de To­ron­to.

« On n’était pas cer­tain s’il al­lait être là dès le dé­but du camp d’en­traî­ne­ment. Je pense qu’on avait quand même une idée qu’il avait une chance de re­ve­nir pour le dé­but du ca­len­drier ré­gu­lier, a dé­cla­ré Ju­lien. Connais­sant Paul, il a tra­vaillé très fort cet été. Il a bien gué­ri. Je ne sais pas si c’est une sur­prise, mais on est content de l’avoir dès le dé­part et ça va lui don­ner une meilleure chance de se pré­pa­rer pour le dé­but de la sai­son. »

L’homme le moins sur­pris de sa pré­sence à cette pre­mière jour­née d’en­traî­ne­ment était By­ron lui-même. Alors que la nou­velle de son opé­ra­tion à l’épaule droite, an­non­cée le 18 avril, fai­sait état d’une pé­riode de gué­ri­son de six mois, l’at­ta­quant de 29 ans a ra­pi­de­ment eu es­poir de vaincre ce pro­nos­tic.

« J’ai cru que je se­rais prêt à temps quelques jours seule­ment après l’opé­ra­tion, a af­fir­mé By­ron, qui dit ne res­sen­tir au­cune gêne dans ses mou­ve­ments.

« Dans ma tête, mon plan a tou­jours été d’être prêt pour le camp d’en­traî­ne­ment. Je n’ai eu au­cun re­tard pen­dant cet été. C’est l’un des as­pects po­si­tifs d’avoir fi­ni tôt l’an­née pas­sée. J’avais beau­coup de temps pour m’en­traî­ner, pour re­po­ser mon corps. C’était le bon mo­ment pour moi d’ef­fec­tuer l’opé­ra­tion. »

By­ron, qui a for­mé un trio avec Nick Su­zu­ki et Ni­ki­ta Scher­bak ven­dre­di après-mi­di, pa­rais­sait d’au­tant plus sou­la­gé de sau­ter sur la glace que cette bles­sure traîne de­puis deux sai­sons. Pour­tant, il n’a man­qué qu’un seul match lors des deux der­nières cam­pagnes et connu des ré­coltes de 22 et 20 buts.

Si l’opé­ra­tion a été ef­fec­tuée si tard, c’est une ques­tion de ca­len­drier.

« Il y a deux ans, nous avions par­ti­ci­pé aux séries éli­mi­na­toires et nous n’avions pas as­sez de temps pour pro­cé­der à l’opé­ra­tion, a-t-il no­té. Les soi­gneurs ont fait de l’ex­cellent tra­vail pour s’as­su­rer que je ne manque qu’un seul match lors des deux der­nières an­nées. »

Un re­tour pré­ci­pi­té de By­ron se­ra d’au­tant plus utile pour Claude Ju­lien compte te­nu des dé­parts de vé­té­rans comme Max Pa­cio­ret­ty et Alex Gal­che­nyuk, et l’ab­sence de Shea We­ber. Bren­dan Gal­la­gher se­ra évi­dem­ment de re­tour et To­mas Ple­ka­nec pour­ra jouer un rôle de men­tor. By­ron se croit aus­si ca­pable d’as­su­mer une telle res­pon­sa­bi­li­té.

« J’ai de l’ex­pé­rience, j’ai des choses à don­ner aux jeunes et j’aime ce rôle-là, a-t-il in­di­qué. Je suis plus vieux main­te­nant et je suis ca­pable de mon­trer aux jeunes com­ment tra­vailler. »

— PHOTO LA PRESSE, AN­DRÉ PICHETTE

Rien n’in­dique que Paul By­ron ra­te­ra le ren­dez-vous inau­gu­ral contre les Maple Leafs de To­ron­to le 3 oc­tobre.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.