UN PEU DE SHER­BROOKE DANS LE NOU­VEL AS­SAS­SIN’S CREED

La Tribune - - ACTUALITÉS - SI­MON RO­BERGE si­mon.ro­berge@la­tri­bune.qc.ca

SHER­BROOKE — Sher­brooke n’a peut-être pas ob­te­nu de stu­dio d’Ubi­soft au pro­fit de Sa­gue­nay à l’au­tomne der­nier, mais il y a tout de même une touche sher­broo­koise dans le nou­veau jeu de la com­pa­gnie, As­sas­sin’s Creed Odys­sey. Dé­ve­lop­pé par le stu­dio d’Ubi­soft à Qué­bec, le nou­veau cha­pitre de la po­pu­laire sé­rie peut comp­ter sur plu­sieurs Es­triens et di­plô­més de l’Uni­ver­si­té de Sher­brooke dans son équipe de dé­ve­lop­peurs. « On parle de plu­sieurs di­zaines d’em­ployés qui ont étu­dié à l’Uni­ver­si­té de Sher­brooke et on prend des sta­giaires chaque an­née », sou­ligne An­drée-Anne Bois­vert, pro­duc­trice as­so­ciée et elle-même dé­ten­trice d’un bac­ca­lau­réat et d’une maî­trise en in­for­ma­tique de l’UdeS.

Le Sher­broo­kois Claude Comeau, as­sis­tant di­rec­teur ani­ma­tion, a no­tam­ment ai­dé à mettre sur pied le sys­tème de dia­logue in­ter­ac­tif qui per­met aux joueurs de faire des choix dans le jeu. Ces choix ont des ré­per­cus­sions dans l’aven­ture. M. Comeau est avec Ubi­soft de­puis 2004 et il a tra­vaillé sur la plu­part des grands titres de la mul­ti­na­tio­nale, dont la sé­rie Far Cry. Et c’est jus­te­ment ce sys­tème de choix, une nou­veau­té pour As­sas­sin’s Creed, qui a don­né l’idée au stu­dio de s’in­té­res­ser à la pé­riode de la Grèce an­tique, l’un des rares mo­ments de l’his­toire en­core in­ex­plo­rés par la sé­rie.

« On cher­chait une pé­riode phare dans l’his­toire de l’hu­ma­ni­té où les contrastes étaient forts, ex­plique An­drée-Anne Bois­vert. La Grèce est un pays de contrastes. Il y a six ou sept biomes vé­gé­taux dif­fé­rents, ça passe de tro­pi­cal à au­tom­nal et même vol­ca­nique. Vi­suel­le­ment c’est très riche. Aus­si, la pé­riode de la guerre du Pé­lo­pon­nèse entre Sparte et Athènes est une pé­riode de contrastes. C’était vrai­ment une pé­riode in­té­res­sante pour in­tro­duire la no­tion de choix pour les joueurs. »

LE PLUS IM­PO­SANT JA­MAIS CRÉÉ

En tout, plus de 400 per­sonnes ont tra­vaillé sur As­sas­sin’s Creed Odys­sey du­rant les trois der­nières an­nées. Le titre est dis­po­nible de­puis le 5 oc­tobre par­tout dans le monde.

Le stu­dio de Qué­bec col­la­bore avec les jeux As­sas­sin’s Creed de­puis

Bro­the­rhood, pu­blié en 2010. Il a di­ri­gé, au fil des an­nées, plu­sieurs conte­nus té­lé­char­geables en plus d’agir comme stu­dio-chef pour

As­sas­sin’s Creed Syn­di­cate en 2015. Odys­sey est donc le sixième jeu de la sé­rie sur le­quel Ubi­soft Qué­bec tra­vaille. Et les Qué­bé­cois peuvent se van­ter d’avoir pro­duit l’un des meilleurs opus de la sé­rie. Odys­sey est en­cen­sé par la cri­tique et les joueurs d’un bout à l’autre de la pla­nète.

« C’est dé­fi­ni­ti­ve­ment le plus gros pro­jet de notre stu­dio, in­dique An­drée-Anne Bois­vert. Des jeux vi­déo de cette am­pleur, ça n’ar­rive pas sou­vent dans notre car­rière de dé­ve­lop­peur. On est vrai­ment sur une pente mon­tante. Avec la ré­cep­tion su­per po­si­tive de ce pro­jet, ça va nous per­mettre, je l’es­père, de conti­nuer à en­ga­ger des ta­lents. Ça nous met sur la carte en tant que dé­ve­lop­peur de choix, non seule­ment au sein d’Ubi­soft, mais au sein de tous les stu­dios. »

Après trois ans de dé­ve­lop­pe­ment, il n’est pas né­ces­sai­re­ment fa­cile pour l’équipe de lais­ser al­ler le jeu.

« C’est dif­fi­cile de sa­voir si on fait bien les choses avant que les gens aient vu le ré­sul­tat, sou­ligne Claude Comeau. Ça fait par­tie de notre réa­li­té. Ce n’est pas vrai que c’est comme ac­cou­cher d’un bé­bé parce que le bé­bé tu le gardes. Nous on l’en­voie à l’adop­tion et on es­père que les gens vont ap­pré­cier. On a tou­jours l’im­pres­sion qu’on n’a pas le temps de fi­nir. Au mo­ment où on est ren­du bons, c’est le temps de li­vrer. »

M. Comeau es­time qu’il reste en­core du po­ten­tiel pour la sé­rie qui compte quand même 19 titres en plus de nom­breux ro­mans, des bandes des­si­nées et des courts­mé­trages. Un film met­tant en ve­dette Mi­chael Fass­ben­der et Ma­rion Co­tillard a même pris l’af­fiche en 2016. Plus de 100 mil­lions de jeux de la sé­rie ont été ven­dus jus­qu’à main­te­nant.

« On est en ter­rain connu parce qu’il y a du le­ga­cy comme on dit dans le jar­gon, men­tionne Claude Comeau. On est en me­sure de mieux uti­li­ser nos ou­tils. C’est cer­tain qu’un ca­ne­vas tout blanc peut être al­lé­chant, mais il reste en­core beau­coup de po­ten­tiel avec la li­cence As­sas­sin. C’est en­core très plai­sant. »

L’aven­ture n’est tout de même pas tout à fait ter­mi­née pour le stu­dio puis­qu’il conti­nue­ra à dé­ve­lop­per du conte­nu pour Odys­sey dans les pro­chains mois. « On a créé le plus grand As­sas­sin’s

Creed de la sé­rie, on veut s’as­su­rer que les joueurs conti­nuent à voir de la nou­veau­té et s’im­mer­ger dans ce monde, ré­sume Mme Bois­vert. On va pro­po­ser de nou­velles aven­tures et gar­der le jeu vi­vant. »

As­sas­sin’s Creed Odys­sey est dis­po­nible sur PlayS­ta­tion 4, Xbox One et PC.

— PHO­TO FOUR­NIE UBI­SOFT QUÉ­BEC

As­sas­sin’s Creed Odys­sey est dis­po­nible de­puis le 5 oc­tobre. Le jeu a été dé­ve­lop­pé à Qué­bec.

As­sas­sin’s Creed Odys­sey. — PHO­TO FOUR­NIE UBI­SOFT QUÉ­BEC

Le Sher­broo­kois Claude Comeau, as­sis­tant di­rec­teur ani­ma­tion, et An­dréeAnne Bois­vert, di­plô­mée de l’Uni­ver­si­té de Sher­brooke, ont par­ti­ci­pé à la créa­tion du jeu

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.