La va­leur des terres agri­coles conti­nue de grim­per

La Voix de l'Est - - ACTUALITÉS - JEAN-FRAN­ÇOIS GUILLET jean-fran­cois.guillet@la­voix­de­lest.ca

La flam­bée des prix des terres agri­coles est loin de s’es­tom­per. Du moins en Mon­té­ré­gie, où leur va­leur est la plus éle­vée à tra­vers la province, ré­vèle la plus ré­cente com­pi­la­tion de la Fi­nan­cière agri­cole du Qué­bec (FADQ).

Se­lon les don­nées de la FADQ, la va­leur moyenne des terres agri­coles en Mon­té­ré­gie-Est a fait un bond de 14% de 2015 à 2016, at­tei­gnant 28 887$ par hec­tare, alors que le prix moyen à l’échelle pro­vin­ciale est de 15 772$. La va­leur des terres en culture a sui­vi la même tan­gente dans cette ré­gion, en hausse de 12 % com­pa­ra­ti­ve­ment à l’an­née pré­cé­dente. Elle s’éta­blit à 33 690$.

L’ou­ver­ture des ins­ti­tu­tions fi­nan­cières à par­ti­ci­per à de telles tran­sac­tions pour­rait ex­pli­quer en par­tie ce phé­no­mène, a in­di­qué à La Voix de

l’Est Sa­ra de Gra­dy, cour­tière im­mo­bi­lière au groupe Sut­ton, spé­cia­li­sée dans les pro­prié­tés agri­coles. «Des pro­duc­teurs qui ont ache­té des terres quand les prix étaient très bas dans les an­nées 1970 à 1990 peuvent cher­cher à agran­dir leur en­tre­prise. [...] De­puis six à huit ans, les ins­ti­tu­tions fi­nan­cières sou­haitent de plus en plus fi­nan­cer des terres agri­coles. Les taux d’in­té­rêt bas sont aus­si un in­ci­ta­tif ma­jeur pour les ache­teurs qui paient sou­vent plu­sieurs mil­lions [par tran­sac­tion].»

L’ef­fet de ra­re­té entre éga­le­ment en ligne de compte, a fait va­loir Mme de Gra­dy. « Il n’y a pas beau­coup de terres à vendre en Mon­té­ré­gie. Lors­qu’il y en a une, les agri­cul­teurs ne veulent pas ra­ter l’oc­ca­sion et ils sont prêts à payer un peu plus pour l’ac­qué­rir. »

Il im­porte de faire la dis­tinc­tion entre les terres agri­coles et celles en culture. Ces der­nières sont « les su­per­fi­cies culti­vables, tran­si­gées sans bâ­ti­ments. De plus, elles ne com­prennent pas les pâ­tu­rages, les ver­gers, les éra­blières et les boi­sés ». Quant aux terres agri­coles, «elles re­groupent, en plus des terres en culture, toutes les autres su­per­fi­cies agri­coles, dont les pâ­tu­rages, les ver­gers, les éra­blières et les boi­sés. Pour les tran­sac­tions de terres com­por­tant des bâ­ti­ments, seule la va­leur at­tri­buable aux su­per­fi­cies est re­te­nue», pré­cise la FADQ.

DISPARITÉ

Le prix des terres agri­coles va­rie beau­coup d’une ré­gion à l’autre et même lo­ca­le­ment. « Plu­sieurs fac­teurs in­fluencent les condi­tions d’offre et de de­mande. No­tons l’usage d’une terre, les ca­rac­té­ris­tiques spé­ci­fiques du sol, son état gé­né­ral, son ac­ces­si­bi­li­té, sa lo­ca­li­sa­tion et sa proxi­mi­té des mar­chés», a in­di­qué la FADQ.

La Mon­té­ré­gie (Est et Ouest) fait pra­ti­que­ment ca­va­lier seul en ce qui concerne la va­leur des terres agri­coles et en culture. Sou­li­gnons qu’outre l’ag­glo­mé­ra­tion de Lon­gueuil, la Mon­té­ré­gieEst re­groupe les MRC Bro­meMis­sis­quoi, de la Haute-Ya­mas­ka, Ac­ton, Rou­ville, Pierre-de-Sau­rel, les Mas­kou­tains, du HautRi­che­lieu, de la Val­lée-du-Ri­che­lieu et Mar­gue­rite-D’You­ville. À titre com­pa­ra­tif, les terres va­laient en moyenne 5488$ l’hec­tare en Es­trie en 2016. De plus, Lanaudière est la troi­sième ré­gion où le prix des terres agri­coles était le plus éle­vé au cours de la même pé­riode, at­tei­gnant 21 006 $ par hec­tare, en baisse de 9% re­la­ti­ve­ment à l’an­née pré­cé­dente. Chau­dière-Ap­pa­laches Sud et les Lau­ren­tides ont éga­le­ment en­re­gis­tré des di­mi­nu­tions de prix à ce cha­pitre l’an pas­sé.

Se­lon Mme de Gra­dy, le cres­cen­do du prix des terres en Mon­té­ré­gie n’est pas près de s’es­souf­fler. « À l’heure ac­tuelle, il n’y a pas de signe que le phé­no­mène va di­mi­nuer pour at­teindre un pla­teau, a-t-elle fait va­loir. Les prix conti­nuent de mon­ter d’an­née en an­née en Mon­té­ré­gie et les ache­teurs sont tou­jours au ren­dez-vous. Je suis as­sez convain­cue que la hausse va per­du­rer en­core pour au moins cinq ans.»

— PHO­TO AR­CHIVES LA VOIX DE L’EST

Se­lon la FADQ, la va­leur moyenne des terres agri­coles en Mon­té­ré­gie est la plus éle­vée au Qué­bec.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.