Le Ca­na­da a-t-il 150 ans?

La Voix de l'Est - - OPINIONS -

Toute l’an­née 2017, nous al­lons en­tendre ce re­frain : « Fêtons le 150e an­ni­ver­saire du Ca­na­da ». D’abord, que si­gni­fie le mot Ca­na­da ? Cette ex­pres­sion nous vient des Amé­rin­diens. Il si­gni­fie « là où il y a plu­sieurs ha­bi­ta­tions ». Par exemple, chez les Amé­rin­diens, il y avait des mai­sons longues où vi­vaient plu­sieurs fa­milles. À la li­mite, on pour­rait re­mon­ter l’exis­tence du Ca­na­da à cette époque, mais re­mon­tons le temps de quelques siècles et pas­sons à l’ar­ri­vée des conqué­rants an­glais et fran­çais.

Par évo­lu­tion, nous sommes pas­sés de Fran­çais-Ca­na­diens jusque vers 1760 à Ca­na­diens, Ca­na­diensF­ran­çais et au­jourd’hui Qué­bé­cois. Avec le 150e, on cé­lèbre la nais­sance de la Confédération (1867), une par­tie de notre his­toire. Ha­bi­tuel­le­ment, les pays fêtent l’an­ni­ver­saire de leur in­dé­pen­dance, c’est le cas de la France, des ÉtatsU­nis et de plu­sieurs autres pays. Si on veut fê­ter notre in­dé­pen­dance, c’est plu­tôt en 1931, l’an­née où l’An­gle­terre nous a don­né une cer­taine in­dé­pen­dance avec le Trai­té de West­mins­ter pour nous re­mer­cier de notre contri­bu­tion à la Pre­mière Guerre mon­diale.

Avant 1867, il y a eu d’autres lois im­por­tantes. L’Acte de Qué­bec en 1774 qui don­nait aux sei­gneurs et au cler­gé cer­tains as­sou­plis­se­ments au Trai­té de 1763. En 1791, ce fut l’Acte consti­tu­tion­nel for­mant le Haut-Ca­na­da (On­ta­rio) et le Bas-Ca­na­da (Qué­bec). L’Acte d’Union en 1840, pro­po­sé par un cer­tain Du­rham, met­tait fin aux ré­for­mistes du Haut-Ca­na­da et du Bas-Ca­na­da (Ré­bel­lion de 1837-38). Ces ré­for­mistes de­man­daient entre autres choses plus de pou­voirs aux dé­pu­tés ; leur sou­hait se­ra exau­cé en 1848 avec la Res­pon­sa­bi­li­té mi­nis­té­rielle.

En conclu­sion, le Ca­na­da n’a pas com­men­cé en 1867, comme le laissent croire toutes les pu­bli­ci­tés en­ten­dues sur nos dif­fé­rents mé­dias. En agis­sant ain­si, le ROC (Rest Of Ca­na­da, en ex­cluant le Qué­bec) veut-il nous faire ou­blier que le Ca­na­da a com­men­cé avec le Qué­bec ? Sans les dé­cou­vertes de Car­tier, Cham­plain et beau­coup d’autres ex­plo­ra­teurs fran­co­phones qui ont sillon­né l’Amé­rique du Nord et une par­tie des États-Unis (eh oui, M. Trump), que se­rait le Ca­na­da de 2017 ?

Deux autres exemples de l’ap­port francophone au Ca­na­da. Notre dra­peau blanc et rouge avec une feuille d’érable re­pré­sen­tant le Qué­bec et notre hymne na­tio­nal com­po­sé par Ca­lixa La­val­lée à la mu­sique et Adolphe-Ba­sile Rou­thier pour les pa­roles le dé­montrent très bien. Georges-H. Ri­vard Gran­by

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.