Des aides de ser­vice en ren­fort

La Voix de l'Est - - ACTUALITÉS - MA­RIE-CH­RIS­TINE BOU­CHARD

SHER­BROOKE — Le manque de pré­po­sés aux bé­né­fi­ciaires (PAB) est si cri­tique et les risques de bris de ser­vice sont si éle­vés cet été au CIUSSS de l’Estrie-CHUS qu’un nouveau titre d’em­ploi a été in­tro­duit au sein de la struc­ture de soins et ser­vices: les aides de ser­vi­ceen­hé­ber­ge­ment.Leur­rô­leest d’épau­ler les PAB sans tou­te­fois avoir le droit de donner de soins di­rects aux pa­tients. Le grand CIUSSS de l’Estrie em­bauche ac­tuel­le­ment 2315 pré­po­sés et ai­me­rait en en­ga­ger 560 d’ici un an, soit près de 20 % de plus qu’ac­tuel­le­ment. Le CIUSSS em­bauche 1238 in­fir­mières auxi­liaires et en re­cherche 197 nou­velles d’ici l’été 2018 (15 % de plus).

« La pé­nu­rie est cri­tique », fait sa­voir Syl­vie Quen­ne­ville, di­rec­trice ad­jointe au pro­gramme de sou­tien à l’au­to­no­mie des per­sonnes âgées au CIUSSS de l’Estrie-CHUS.

«Dans un contexte de pé­nu­rie de main-d’oeuvre, et comme on s’at­tend à ce que cet été soit pro­ba­ble­ment le pire à pas­ser, nous avons dé­ci­dé d’in­tro­duire les aides de ser­vice pour voir les im­pacts qu’il y au­ra sur nos ser­vices », ex­plique Syl­vie Quen­ne­ville.

Les aides de ser­vice en hé­ber­ge­ment ont prin­ci­pa­le­ment été ajou­tées dans les CHSLD de Sher­brooke où le manque de per­son­nel soi­gnant est im­por­tant, à Lac-Mé­gan­tic où le re­cru­te­ment est plus dif­fi­cile en rai­son de l’éloi­gne­ment et dans cer­tains centres de la région de Gran­by éga­le­ment.

Les aides de ser­vice peuvent rem­plir les pla­teaux, mouiller des dé­bar­bouillettes, net­toyer les lu­nettes des pa­tients, pré­pa­rer leurs vê­te­ments pour le len­de­main, re­faire des lits, dés­in­fec­ter les bains, etc.

«Il n’y a pas de va­leur ajou­tée pour les pa­tients, mais ces tâches sont des né­ces­si­tés qui n’ont pas be­soin d’être faites par des PAB», ex­plique Mme Quen­ne­ville.

« Les PAB ont été for­més pour donner des soins aux pa­tients. On veut donc les dé­ga­ger pour qu’ils donnent les bons soins aux pa­tients: l’aide à la marche et à l’ali­men­ta­tion par exemple», ajoute-t-elle.

BANCD’ES­SAI

Même s’il ne s’agit pas à pro­pre­ment par­ler d’un pro­jet-pi­lote, l’em­bauche de ces aides pour la pé­riode es­ti­vale ser­vi­ra de banc d’es­sai pour une éven­tuelle intégration plus glo­bale au sein de l’or­ga­ni­sa­tion.

Les aides de ser­vice n’ont be­soin d’au­cune for­ma­tion pour être em­bau­chées, mais les per­sonnes qui ont une orien­ta­tion vers la san­té sont pri­vi­lé­giées. « Nous voyons ce poste comme une porte d’en­trée dans le sys­tème de san­té : les jeunes peuvent ve­nir voir si le contact avec la clien­tèle leur convient avant d’en­ta­mer des études. Ça peut être un beau trem­plin», as­sure Syl­vie Quen­ne­ville.

Une in­fir­mière auxi­liaire a contac­té La Tri­bune pour dé­plo­rer leur ar­ri­vée dans le dé­par­te­ment où elle tra­vaille. «À quoi ça sert d’avoir plus de per­son­nel s’il ne peut pas in­ter­agir avec les pa­tients ? Les pa­tients ont be­soin d’aide et de ser­vices, pas juste qu’on mouille leur dé­bar­bouillette. Il y a des jours, dans les CHSLD, où nous sommes in­ca­pables de sor­tir les pa­tients de leur lit parce qu’il y a trop de PAB ab­sents et qu’on ne peut pas être deux pour faire les ma­ni­pu­la­tions né­ces­saires. Pour les pa­tients ali­tés, on doit leur faire deux ‘’tour­nés’’ (dans leur lit) par quart de travail. Mais si le pa­tient urine entre deux tour­nées, il va de­voir at­tendre au pro­chain tour­né pour être chan­gé, parce qu’on n’a pas le temps d’en faire un de plus dans les condi­tions de travail que nous avons», dé­plore la dame, qui est constam­ment sol­li­ci­tée pour faire des heures sup­plé­men­taires.

Syl­vie Quen­ne­ville ac­quiesce : «Dans un monde idéal, on em­bau­che­rait plus de PAB! S’il y en a un de dis­po­nible, c’est cer­tain qu’il ne res­te­ra pas chez lui à se tour­ner les pouces. Mais dans une vi­sion glo­bale de la réa­li­té où on ne peut pas en em­bau­cher as­sez pour faire l’en­semble du travail, les aides de ser­vice pour­ront nous être utiles.»

Des aides ont été ajou­tées dans cer­tains centres de la région de Gran­by no­tam­ment.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.