Une fa­mille trouve un

La Voix de l'Est - - ACTUALITÉS - MICHEL LA­MY Le Nou­vel­liste

TROIS-RI­VIÈRES — La fa­mille Fran­coeur a eu une bien mauvaise sur­prise, di­manche soir, alors qu’elle a dé­cou­vert un ca­thé­ter in­tra­vei­neux dans un pot de crème gla­cée Coa­ti­cook. C’est le grand-père qui a trou­vé l’ob­jet mé­di­cal : Jean Fran­coeur a en ef­fet mor­du le ca­thé­ter en pre­nant une bou­chée du des­sert gla­cé. En un rien de temps, le sou­per fa­mi­lial a vi­ré au cau­che­mar. Ras­sem­blée pour cé­lé­brer la nais­sance d’un nouveau-né, la fa­mille Fran­coeur a été es­to­ma­quée de trou­ver un ca­thé­ter in­tra­vei­neux dans la crème gla­cée qu’elle avait ache­tée le jour même. Per­sonne ne com­pre­nait la pré­sence de l’ai­guille d’in­jec­tion dans le conte­nant, qui était bel et bien scel­lé au mo­ment de l’ou­ver­ture.

Par­mi les convives, trois per­sonnes ont man­gé une por­tion de crème gla­cée pro­ve­nant du pot dé­lic­tueux : le père du nouveau-né, Sa­muel Fran­coeur ; son père, Jean Fran­coeur ; et la bel­le­mère de Sa­muel, Carole-Anne Ch­ris­tof­fer­son. Cette der­nière se sou­vient d’ailleurs très bien de la suite des évé­ne­ments. « Per­sonne ne sa­vait quoi dire sur le coup. Il y avait quelque chose de brun sur l’ai­guille, mais nous ne sa­vions pas si c’était du sang ou du ca­ra­mel », ra­conte-t-elle.

Aler­tés et in­quiets, les membres de la fa­mille ont contac­té la ligne In­fo-San­té 811, où une in­fir­mière leur a for­te­ment re­com­man­dé de se rendre dans un éta­blis­se­ment hos­pi­ta­lier pour y su­bir des tests. Sans perdre de temps, ils se sont ren­dus à l’ur­gence du Centre hos­pi­ta­lier af­fi­lié uni­ver­si­taire ré­gio­nal de TroisRi­vières, où ils ont ra­con­té à la ré­par­ti­trice ce qui leur était ar­ri­vé. Celle-ci leur a at­tri­bué un clas­se­ment de ni­veau 2, c’est-àdire de très grand risque. « On nous a fait des in­jec­tions de glo­bu­line, un trai­te­ment contre le VIH. On nous a aus­si fait des prises de sang. Mal­heu­reu­se­ment, ce­la prend six mois avant d’avoir des ré­sul­tats », té­moigne Carole-Anne Ch­ris­tof­fer­son.

Les consé­quences de l’in­ci­dent sont en ef­fet non né­gli­geables : en plus de de­voir vivre dans l’in­cer­ti­tude, les membres de la fa­mille ayant consom­mé la crème gla­cée de­vront voir un mé­de­cin sur une base ré­gu­lière. « Moi et Sa­muel de­vrons re­pas­ser des tests à tous les mois d’ici là. Pour Jean, ces tests au­ront lieu toutes les se­maines. Jean prend aus­si des mé­di­ca­ments par la bouche de­puis que c’est ar­ri­vé », se dé­sole Mme Ch­ris­tof­fer­son.

Les Fran­coeur ont par ailleurs dé­po­sé une plainte contre la Lai­te­rie de Coa­ti­cook.

De leur cô­té, les pro­prié­taires de la Lai­te­rie se de­mandent com­ment un ob­jet de ce genre, mal­gré toutes les me­sures de contrôle ali­men­taire, a pu se re­trou­ver dans l’un de leurs pro­duits. À la suite de la ré­cep­tion de la plainte, ceux-ci ont lan­cé une enquête à l’in­terne afin de faire la lu­mière sur ce mal­heu­reux évé­ne­ment. Ils ont éga­le­ment spé­ci­fié que cinq em­ployés tra­vaillaient sur la chaîne de

— PHO­TO FRAN­ÇOIS GER­VAIS

Le ca­thé­ter s’est re­trou­vé dans un pot de crème gla­cée de la marque Coa­ti­cook même si ce­lui-ci était scel­lé.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.