BRP, entre hé­ri­tage et mo­der­ni­té

Le fa­bri­cant de Val­court re­groupe ses ac­ti­vi­tés en une seule chaîne de mon­tage

La Voix de l'Est - - AFFAIRES - JU­LIE LUPIEN

VAL­COURT — Près de deux ans après l’an­nonce d’un in­ves­tis­se­ment de 118 M $ sur cinq ans pour mo­der­ni­ser ses ac­ti­vi­tés ma­nu­fac­tu­rières, BRP est sur la bonne voie pour me­ner à bien ses am­bi­tions. La fin du pro­jet est pré­vue en 2018.

Tout en mo­di­fiant ses usines au goût du jour, les di­ri­geants de BRP tiennent à conser­ver des pans de son his­toire. « On re­voit la mai­son. Les fon­da­tions de la pre­mière bâ­tisse de pro­duc­tion bâ­tie en 1947 sont vi­sibles avec son pla­fond qui est plus bas. La mo­der­ni­sa­tion, quant à elle, amé­liore le ser­vice aux clients et per­met­tra aux em­ployés de tra­vailler dans un en­vi­ron­ne­ment plus er­go­no­mique et na­tu­rel », ex­plique Ri­chard Go­beil, vice-pré­sident aux res­sources hu­maines à Val­court.

Des équi­pe­ments plus flexibles sont pré­co­ni­sés dans la mo­der­ni­sa­tion de l’usine de Val­court.

« Dans la nou­velle chaîne de mon­tage, il n’y a pas de chaîne au sol. Alors, nous pour­rons chan­ger son amé­na­ge­ment sans dif­fi­cul­té, si ce­la est né­ces­saire. Les « karts » sont intelligents et re­con­naissent le vé­hi­cule qu’ils trans­portent. Ils sont à même d’ef­fec­tuer les opé­ra­tions spé­ci­fiques à cha­cun. On se rap­proche donc de notre vi­sion d’éven­tuel­le­ment per­son­na­li­ser nos pro­duits se­lon les goûts de nos clients » sou­ligne Pa­trick Dus­seault, vice-pré­sident à la stra­té­gie ma­nu­fac­tu­rière.

UNE SEULE CHAÎNE DEMONTAGE

L’usine 2, qui sert jus­qu’à main­te­nant au mon­tage des mo­to­neiges, se­ra conver­tie en centre de lo­gis­tique ain­si qu’en en­tre­pôt de pièces et de pré­pa­ra­tion du ma­té­riel. Ce­lui-ci se­ra en­suite ache­mi­né vers la nou­velle chaîne d’as­sem­blage de l’usine 1, sur des rampes de bé­ton.

C’est à l’usine 1 que se fe­ra tout le tra­vail de mon­tage des Spy­der et des mo­to­neiges.

« C’est vrai­ment in­té­res­sant de voir l’am­pleur des tra­vaux. En vi­vant sur le chan­tier jour après jour, je peux dire que les gens se­ront très sa­tis­faits du ré­sul­tat. Avoir les usines re­grou­pées en une seule chaîne de mon­tage fait en sorte que le tra­vail se­ra plus fluide. Les em­ployés ver­ront une grosse dif­fé­rence », af­firme Pa­trick La­mon­tagne, chef de groupe chez BRP et res­pon­sable de la san­té et de la sé­cu­ri­té sur le chan­tier.

« Nous avons eu à re­le­ver beau­coup de dé­fis. Par exemple, on a dû re­tar­der les tra­vaux en juin pen­dant les célébrations du 10e an­ni­ver­saire du Spy­der. Mais main­te­nant, l’équipe est bien syn­chro­ni­sée et l’ho­raire est res­pec­té dans l’en­semble », dé­clare Sté­phane Ga­gnon, char­gé de pro­jet pour l’équipe V2020 pour le gé­nie in­dus­triel, as­sem­blage.

Rap­pe­lons que pour le ma­nu­fac­tu­rier, « ces in­ves­tis­se­ments visent à bien po­si­tion­ner l’usine de Val­court pour ren­for­cer son rôle stra­té­gique en tant que Centre d’ex­per­tise en de­si­gn, re­cherche, dé­ve­lop­pe­ment et pro­duc­tion ma­nu­fac­tu­rière pour l’en­semble des ac­ti­vi­tés de BRP dans le monde ».

— PHO­TO SPECTRE MÉ­DIA, MAXIME PI­CARD

C’est à l’usine 1 que se fe­ra tout le tra­vail de mon­tage des Spy­der et des mo­to­neiges. Le re­grou­pe­ment des ac­ti­vi­tés sur une seule chaîne de mon­tage ren­dra le tra­vail plus fluide.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.