Le ca­bi­net de Couillard a consul­té La­beaume

La Voix de l'Est - - ACTUALITÉS - Le So­leil

Le ca­bi­net du pre­mier mi­nistre Phi­lippe Couillard a consul­té le maire de Qué­bec, Ré­gis La­beaume, afin d’avoir son avis sur le can­di­dat qu’il sou­hai­te­rait voir pour l’élec­tion par­tielle dans Louis-Hé­bert en rem­pla­ce­ment d’Éric Té­trault, a ap­pris Le So­leil.

Un exer­cice au­quel ne s’est pas li­vré le Par­ti li­bé­ral du Qué­bec (PLQ) avant de choi­sir l’e xpré­sident de Ma­nu­fac­tu­riers et ex­por­ta­teurs du Qué­bec comme can­di­dat pour ten­ter de suc­cé­der à Sam Ha­mad, a pré­ci­sé l’at­ta­ché de presse de Ré­gis La­beaume, Paul-Chris­tian No­lin. Ce­lui-ci n’a ce­pen­dant pas vou­lu dire quelle a été la ré­ponse du maire.

Le maire de Qué­bec en­tre­te­nait d’ex­cel­lents liens avec Sam Ha­mad, qui a été mi­nistre de la Ca­pi­ta­leNa­tio­nale. Il le consi­dé­rait même comme un ami et lui avait ren­du hom­mage en avril lorsque ce der­nier a ti­ré sa ré­vé­rence. Ré­gis La­beaume avait éga­le­ment plai­dé pour son re­tour au ca­bi­net des mi­nistres en 2016 lorsque ce­lui-ci avait été écar­té en rai­son d’al­lé­ga­tions de tra­fic d’in­fluence qui pe­saient contre lui.

Se­lon les in­for­ma­tions du So­leil, le PLQ avait dans sa mire trois femmes cette se­maine pour suc­cé­der à Éric Té­trault qui a dé­cla­ré for­fait après la mise au jour d’un rap­port da­tant de 2014 se­lon le­quel il au­rait har­ce­lé et in­ti­mi­dé des em­ployés alors qu’il était di­rec­teur des af­faires pu­bliques chez Ar­ce­lor­Mit­tal. Il s’agit d’Ihs­sane El Gher­na­ti, at­ta­chée po­li­tique au bu­reau de l’ex-dé­pu­té Sam Ha­mad de­puis neuf ans, et de la f emme d’af­faires Anne Mar­cotte. Il n’a pas été pos­sible de connaître le nom de la troi­sième can­di­date.

Or, Mme Mar­cotte a dé­jà te­nu des pro­pos très durs à l’en­droit du maire de Qué­bec, qui a dé­jà été pré­sident de la Fon­da­tion de FLIRT AVEC LA CAQ l’en­tre­pre­neur­ship, lui re­pro­chant no­tam­ment d’avoir re­tour­né sa veste au su­jet des en­tre­pre­neurs après avoir ac­cé­dé aux plus hautes fonc­tions à l’hô­tel de ville.

Se­lon nos sources, Anne Mar­cotte au­rait par ailleurs ap­pro­ché la CAQ plu­sieurs se­maines avant l’of­fi­cia­li­sa­tion de la can­di­da­ture de l’ex-ban­quier, Nor­mand Sau­va­geau. Puis, elle est re­ve­nue à la charge ra­pi­de­ment après l’an­nonce du dé­sis­te­ment de ce der­nier qui a été pris de re­mords après avoir ca­ché à son par­ti les rai­sons de son dé­part à la Banque Sco­tia. L’ex-ban­quier au­rait aus­si été mê­lé à une his­toire de har­cè­le­ment en­vers d’autres em­ployés.

Lors de cette ul­time ten­ta­tive, Mme Mar­cotte au­rait même fait va­loir que les li­bé­raux la dé­si­raient dans leur camp. La CAQ avait ce­pen­dant dé­jà je­té son dé­vo­lu sur la porte-pa­role du Bu­reau du co­ro­ner, Ge­ne­viève Guil­bault.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.