Mai­rie de Gran­by

La Voix de l'Est - - LA UNE - MA­RIE-FRANCE LÉTOURNEAU ma­rie-france.le­tour­neau@la­voix­de­lest.ca

GRAN­BY — Sou­lian­ka Viens s’est lan­cée dans toute une en­tre­prise pour réa­li­ser une pan­carte élec­to­rale du maire sor­tant et à nou­veau can­di­dat à Gran­by, Pas­cal Bo­nin. Elle sol­li­cite la po­pu­la­tion afin que 650 ci­toyens lui fassent par­ve­nir leur pho­to. Son ob­jec­tif : réa­li­ser le visage du can­di­dat en mo­saïque à par­tir de l’en­semble des vi­sages des Gran­byens. L’ini­tia­tive de Mme Viens, bap­ti­sée « La mo­saïque ci­toyenne », a été lan­cée lun­di sur les ré­seaux so­ciaux.

L’idée lui est ve­nue à la suite de l’ap­pel de pro­jets lan­cé par Pas­cal Bo­nin. Ce­lui-ci était prêt à consa­crer jus­qu’à 80 % de son bud­get élec­to­ral, soit 20 000 $, afin de faire réa­li­ser ses pan­cartes élec­to­rales par les Gran­byens. Mais, à la lu­mière des pro­jets sou­mis, ce sont plu­tôt 14 000 $ qui se­ront ré­par­tis entre les au­teurs des huit concepts re­te­nus, qui per­met­tront la confec­tion de 20 pan­cartes. Le pro­jet de Sou­lian­ka Viens est du lot.

Tout est par­ti, a ex­pli­qué la Gran­byenne, d’un sentiment : ce­lui que « le visage d’un maire, d’un élu, n’existe pas sans les ci­toyens, la col­lec­ti­vi­té, qu’il re­pré­sente ». Le concept d’une mo­saïque a ain­si pris forme dans son es­prit. « Je me suis dit, al­lons-y, pre­nons les vi­sages de ces gens-là, qui créent le visage d’un élu. Et je suis ren­due là », a lais­sé tom­ber dans un rire celle qui tra­vaille ac­tuel­le­ment à l’éco­centre de Gran­by, mais dit avoir long­temps oeu­vré comme gra­phiste. « Mon cô­té créa­tif n’est pas éteint », lance-t-elle.

Le concept en soi n’est pas nou­veau, mais Sou­lian­ka Viens dit ai­mer le fait qu’il puisse être ap­pli­qué aux pan­cartes élec­to­rales. « Je trouve ça plus ori­gi­nal que la pan­carte or­di­naire », dit-elle.

RASSEMBLEUR

Mme Viens af­firme ne pas trop sa­voir si la po­pu­la­tion ré­pon­dra à son ap­pel. « Je suis dé­pen­dante de la gang de ci­toyens », dit-elle. Mais le temps presse un peu. Les pho­tos de ré­si­dants de 18 ans et plus doivent lui être ache­mi­nées d’ici le 20 sep­tembre.

« Pre­nez votre visage en pho­to sim­ple­ment. Un sel­fie. Sou­riez, faites une gri­mace, soyez fâ­chés si vous vou­lez, pleu­rez, ça ne me dé­range pas. Moi, je veux des vi­sages des ci­toyens de la ville de Gran­by », ex­plique Sou­lian­ka Viens dans la vi­déo qu’elle a mise en ligne sur la page Fa­ce­book « Pro­jet Sou­lian­ka ».

Ce fai­sant, ceux qui par­ti­ci­pe­ront ac­cep­te­ront que leur visage ap­pa­raisse sur une pu­bli­ca­tion im­pri­mée, In­ter­net ou tout autre sup­port pu­bli­ci­taire.

« Je fais ça pour le trip, af­firme la créa­trice. C’est un beau pro­jet. Ça me sti­mule. C’est beau­coup dans l’es­sence du com­mu­nau­taire. Et comme je tra­vaille à l’éco­centre, je suis dans le do­maine du com­mu­nau­taire et de l’en­vi­ron­ne­ment. Ex­pri­mer c’est quoi, la col­lec­ti­vi­té, en fai­sant le visage d’un élu, je trou­vais ça vrai­ment fort et rassembleur comme mes­sage.»

PASTOUTVU

Pas­cal Bo­nin ne cache pas son en­thou­siasme face à ce pro­jet qu’il qua­li­fie de « com­plexe », mais « ar­tis­tique ». Une pan­carte to­ta­le­ment unique va en ré­sul­ter, a-t-il af­fir­mé lun­di.

Et il est convain­cu que Mme Viens at­tein­dra son ob­jec­tif de par­ti­ci­pa­tion et pour­ra al­ler au bout de son pro­jet.

L’oeuvre se­ra dif­fu­sée sur un for­mat de quatre pieds par huit. L’équipe élec­to­rale du can­di­dat dé­ci­de­ra de son em­pla­ce­ment, qui n’est pas pré­ci­sé pour le mo­ment.

Pas­cal Bo­nin tait aus­si le mon­tant qui se­ra ac­cor­dé à cette oeuvre, ne vou­lant pas mettre l’ac­cent sur cet as­pect. « Tout ce­la se­ra dans le rap­port fi­nan­cier qui se­ra re­mis au Di­rec­teur gé­né­ral des élec­tions, élude-t-il. Je ne suis pas dans le mon­tant de l’oeuvre, mais plu­tôt dans ce qu’elle re­pré­sente, c’es­tà-dire la com­mu­nau­té. C’est une cam­pagne élec­to­rale qui se fait avec les ci­toyens et pour eux. »

Le can­di­dat à la mai­rie laisse par ailleurs en­tendre que les autres pan­cartes ré­servent aus­si des sur­prises. « D’un point de vue ar­tis­tique, on n’a pas en­core tout vu. On va al­ler dans d’autres re­gistres », af­firme-t-il.

— PHO­TO JANICK MAROIS

Sou­lian­ka Viens se lance dans une en­tre­prise am­bi­tieuse. Elle sol­li­cite les ci­toyens afin qu’ils lui fassent par­ve­nir leur pho­to qu’elle uti­li­se­ra en mo­saïque pour for­mer le visage du maire sor­tant et à nou­veau can­di­dat, Pas­cal Bo­nin, sur une de ses pan­cartes élec­to­rales.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.