ACRO­BA­TIES ET EM­PLOIS À PRO­FU­SION

SPEC­TACLE ET SA­LON AÉ­RIEN DES CAN­TONS-DE-L’EST

La Voix de l'Est - - LA UNE - CYN­THIA LA­FLAMME cyn­thia.la­flamme@la­voix­de­lest.ca

GRAN­BY — Dès ven­dre­di, le ciel se rem­pli­ra d’avions et d’hé­li­co­ptères de toutes sortes à l’oc­ca­sion du Spec­tacle et sa­lon aé­rien des Can­tons-de-l’Est, qui se tient tout au long du week-end à l’aé­ro­port Ro­land-Dé­sour­dy. Tout a été mis en oeuvre pour en faire un évé­ne­ment hors du com­mun et que tout ce qui en­toure l’avia­tion soit abor­dé.

« Ce spec­tacle va être ex­tra­or­di­naire parce que, même si vous avez l’ha­bi­tude de voir des spec­tacles aé­riens et que vous êtes un pas­sion­né, on n’a pas pu choi­sir entre ce­lui du CF18 et les Snow­birds. Donc on a pris les deux! », a an­non­cé mer­cre­di en conférence de presse Alexis Étienne, di­rec­teur gé­né­ral de l’évé­ne­ment.

Le CF18 qui se­ra en spec­tacle ven­dre­di et sa­me­di a fait le tour du monde. Ses cou­leurs en l’hon­neur du 150e de la Confé­dé­ra­tion ca­na­dienne en éba­hi­ront plus d’un, nous dit-on.

« Au goût de plu­sieurs pas­sion­nés, dont moi, c’est la plus belle cou­leur que le CF18 a ja­mais eue!, as­sure M. Étienne. On va avoir le dé­mar­rage du mo­teur du CF18 qui va qua­si­ment être à por­tée de main du pu­blic. Au ni­veau des snow­birds, on va avoir droit à l’in­té­gra­li­té du spec­tacle parce que la mé­téo est de notre cô­té. En plus de ces deux vol­ti­geurs in­croyables, on va avoir des vol­ti­geurs ci­vils avec l’équipe des Yak At­tack, dont des vols en for­ma­tion avec des ap­pa­reils asia­tiques mi­li­taires, et on va avoir Mar­tin Hi­von avec un Bi-plan qui fait des choses in­croyables. On au­ra aus­si un show aé­rien de pla­neur. »

Puisque le CF-18 et les Snow­birds sont at­ten­dus di­manche à Ot­ta­wa — ils quit­te­ront Bro­mont vers l’heure d’ou­ver­ture du site —, l’or­ga­ni­sa­tion a pré­vu des spec­tacles aé­riens dif­fé­rents pour conti­nuer les fes­ti­vi­tés. Les vi­si­teurs pour­ront faire des tours d’avion ou d’hé­li­co­ptère payants, et même prendre les com­mandes avec un ins­truc­teur.

ILS EM­BAUCHENT

S’il y en a un de pas­sion­né, c’est bien Alexis Étienne, de­ve­nu ins­truc­teur de vol cette an­née. Il a même tra­ver­sé l’At­lan­tique, il y a six ans pour pro­fi­ter du dy­na­misme de la ré­gion de Mon­tréal en ma­tière d’aé­ro­nau­tique. Un dy­na­misme tel que les en­tre­prises du do­maine font face à une pé­nu­rie de main-d’oeuvre. M. Étienne a été em­bau­ché par deux écoles d’avia­tion moins de 24 heures après avoir réus­si ses exa­mens d’ins­truc­teur.

Pour le vo­let sa­lon Aé­ro Em­ploi de l’évé­ne­ment, « on s’était fixé comme ob­jec­tif d’avoir, sur le ter­rain, 600 em­plois à af­fi­cher. Au fi­nal, mer­cre­di ma­tin, on est ar­ri­vé à 1000 postes à pour­voir. Chaque an­née, il y a 2000 dé­parts du mi­lieu aé­ro­nau­tique et on en a 800 qui rentrent. En termes de chiffres, c’est par­lant. On est en sous-ef­fec­tifs et, en plus, on a une hausse du tra­fic aé­rien. Toute la

zone en­vi­ron­nante au­tour de Mon­tréal, c’est la ca­pi­tale aé­ro­nau­tique mon­diale.»

À Bro­mont, des en­tre­prises pour­ront em­bau­cher sur-le-champ un can­di­dat qui ré­pond aux exi­gences, dit le DG. «C’est le but de notre sa­lon. On ne fait pas juste notre show off de mon­trer les com­pa­gnies.»

Des écoles se­ront éga­le­ment sur place pour re­cru­ter.

Le sa­lon se tien­dra tout au long de l’évé­ne­ment, dès l’ou­ver­ture des portes jus­qu’à leur fer­me­ture, ven­dre­di, sa­me­di et di­manche.

Il se­ra pos­sible de faire des tours d’hé­li­co­ptère, di­manche, et d’avoir une vue aé­rienne de la ré­gion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.