2300 cos­tumes d’époque faits main à Rox­ton Falls

La Voix de l'Est - - LA UNE - MA­RIE-ÈVE LAMBERT ma­rie-eve.lambert@la­voix­de­lest.ca

C’est une vé­ri­table ma­gi­cienne ! — Claude-Ma­rie La­plante, au su­jet de sa mère Jac­que­line Mo­reau

ROX­TON FALLS — Jac­que­line Mo­reau a des doigts de fée. En 30ans,el­lea­con­fec­tion­né­des­cen­tai­ne­set­des­cen­tai­nes­de­cos­tumes d’époque. Plus de 2300, pour être plus­pré­cis.Et­bien­qu’el­leai­tra­len­ti la­ca­den­cea­vecses81ans­bie­nas­su­més, elle est en­core loin de ran­ger sa ma­chine à coudre !

«Je m’y as­sois en­core quand ça me tente», ad­met-elle tout bon­ne­ment, entre deux ran­gées de vê­te­ments dans la Cos­tu­mière qu’elle a fon­dée, à Rox­ton Falls.

De­puis 2004, c’est sa fille, Clai­reMa­rie La­plante, qui a pris la re­lève au­tant de l’en­tre­prise de lo­ca­tion de cos­tumes que de la ma­chine à coudre. « Je suis pas pire, mais ja­mais aus­si bonne que ma mère», glisse-t-elle, mo­des­te­ment.

Iro­ni­que­ment, toute cette pas­sion pour la cou­ture a com­men­cé... par une pu­ni­tion! À sept ans, ra­content les deux femmes à tour de rôle, Jac­que­line Mo­reau a dé­chi­ré sa robe. Sa mère lui a donc or­don­né de s’en re­faire une. «Je sa­vais dé­jà coudre à la ma­chine, mais j’y ai quand même mis tout l’été», se rap­pelle-t-elle.

Ce n’est tou­te­fois que bien des an­nées plus tard que la confec­tion de cos­tumes a pris son en­vol. C’est la mise sur pied de la So­cié­té Alz­hei­mer de Granby, en 1984, qui a don­né le vé­ri­table coup d’en­voi à cette «pro­duc­tion de masse». «Pour amas­ser des fonds, on a joué pen­dant quelques an­nées des contes pour en­fants en pièce de théâtre, se re­mé­more Claire-Ma­rie La­plante, qui était im­pli­quée en tant que co­mé­dienne. Seize contes par an­née pen­dant quatre ans, et c’est ma mère qui a fait les cos­tumes de tous les per­son­nages!»

« Je cou­sais par­fois jus­qu’à 4 ou 5 heures du ma­tin, pré­cise Mme Mo­reau. Heu­reu­se­ment que je n’ai pas be­soin de beau­coup de som­meil...»

Une vi­site à la Grande Che­vau­chée mé­dié­vale, à Qué­bec, dans les an­nées 90, est ve­nue don­ner un nou­veau souffle à cette pas­sion. «Mes pa­rents ont eu la pi­qure pour le mé­dié­val», af­firme Mme La­plante.

DEL’ANTIQUITÉAURÉTRO

De fil en ai­guille, d’autres cos­tumes se sont ajou­tés, ils se sont ac­cu­mu­lés, si bien qu’au­jourd’hui, dans cette ca­verne d’Ali Ba­ba si­tuée dans le sous-sol du gîte Aux portes du temps, on y re­trouve de tout pour tous, qu’on ait à peine six mois ou qu’on porte du 5X. Si les vê­te­ments du Moyen Âge et de la Re­nais­sance sont les plus po­pu­laires, sa­chez qu’on y re­trouve éga­le­ment des cos­tumes re­mon­tant aus­si loin qu’à l’An­ti­qui­té, ou moins loin, aux époques ro­man­tique, d’an­tan, du Char­les­ton, wes­tern ou ré­tro.

Jac­que­line Mo­reau s’ins­pire d’abord d’un tis­su qui l’in­ter­pelle, puis fait quelques re­cherches pour trou­ver le cos­tume qui se prête le plus à son uti­li­sa­tion. « Je feuillette des livres spé­cia­li­sés sur le su­jet, di­telle. Je n’ai pas be­soin de pa­tron. Je re­garde l’image et je sais com­ment le faire.»

« C’est une vé­ri­table ma­gi­cienne, elle est éton­nante. Je lui amène par­fois une image aus­si pe­tite que deux pouces par deux pouces, et elle me fait une robe iden­tique ! » n’en re­vient pas en­core sa propre fille.

Les ha­bits de Jac­que­line Mo­reau sont sou­vent loués pour des ma­riages thé­ma­tiques ou pour l’Hal­lo­ween, mais ils ont éga­le­ment été em­prun­tés pour des tour­nages, de do­cu­men­taires sur­tout. On l’a ap­pro­chée pour vê­tir des pla­teaux de tour­nage de longs mé­trages, mais elle a re­fu­sé. « Ils étaient trop exi­geants. Je ne de­vais plus louer le cos­tume pen­dant dix ans, et je ne pou­vais en faire de co­pie. J’ai dit non.»

Une de ses robes de ma­riée de la Re­nais­sance s’est tou­te­fois ren­due en France à deux re­prises, et une autre robe de la même époque a ga­gné deux prix, dont un du­rant les Fêtes de la Nou­velle-France, à Qué­bec.

EX­PO­SI­TION

Dans le cadre des Jour­nées de la culture, ce week-end, cer­taines des créa­tions de Mme Mo­reau se­ront mises à l’hon­neur dans une ex­po­si­tion qui pro­pose un pe­tit cours d’his­toire à tra­vers ses cos­tumes. Celle-ci se tien­dra sur le site du gîte Aux portes du temps.

À la soixan­taine de te­nues ex­po­sées s’ajoutent quelques ac­ces­soires, dont des épées et de vé­ri­tables cottes de mailles fa­bri­quées par le ma­ri de la cou­tu­rière, Mar­cel Mo­reau. « Ce n’est pas com­pli­qué, c’est juste très long », men­tionne le prin­ci­pal in­té­res­sé.

Des vi­sites gui­dées et in­ter­ac­tives se­ront pro­po­sées sa­me­di de 10 h à 16 h et di­manche de 10 h à 17 h. L’ac­ti­vi­té est gra­tuite.

Claire-Ma­rie La­plante (à gauche) et Jac­que­line Mo­reau montrent ici fiè­re­ment la robe de ma­riée de la Re­nais­sance qui s’est ren­due en France à deux re­prises.

— PHO­TOS JANICK MA­ROIS

Jac­que­line Mo­reau n’a pas be­soin de pa­tron pour coudre ses cos­tumes. Elle les conçoit à par­tir des images qu’elle trouve dans des livres spé­cia­li­sés comme ce­lui-ci.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.