Des four­nis­seurs s’im­pa­tientent

La Voix de l'Est - - ACTUALITÉS - MA­RIE-ÈVE MAR­TEL ma­rie-eve.mar­tel@la­voix­de­lest.ca

Cer­tains four­nis­seurs du Spec­tacle et sa­lon aé­rien des Can­tonsde-l’Est craignent de ne ja­mais re­voir la cou­leur de leur ar­gent, étant don­né la santé fi­nan­cière dé­fi­ci­taire de l’or­ga­ni­sa­tion.

La Voix de l’Est a joint quel­que­suns des pres­ta­taires de ser­vice de l’évé­ne­ment, en­vers qui le SSACE au­rait une dette pou­vant at­teindre plu­sieurs mil­liers de dol­lars. Dans quelques cas, un acompte leur avait été ver­sé avant la te­nue du fes­ti­val ; dans d’autres, rien du tout. On nous ra­conte éga­le­ment que des en­tre­prises ont dû payer une fran­chise pour pou­voir être pré­sentes sur le site ou qu’elles au­raient avan­cé des fonds qui de­vaient leur être rem­bour­sés.

Cer­tains four­nis­seurs ont re­fu­sé de com­men­ter la si­tua­tion, d’autres n’ont pas rap­pe­lé La Voix

de l’Est. D’autres, en­core, se sont confiés sous le cou­vert de l’ano­ny­mat, par peur de ne pas être payés ou de ne pas être ré­em­bau­chés par le co­mi­té or­ga­ni­sa­teur, qui pré­voyait tou­jours te­nir un spec­tacle l’an pro­chain.

L’un d’entre eux a in­di­qué avoir été ré­cem­ment en com­mu­ni­ca­tion avec des membres du co­mi­té or­ga­ni­sa­teur du SSACE. « On m’a dit que les paie­ments étaient re­tar­dés parce que des par­te­naires (du SSACE) n’avaient pas en­core ver­sé leur sou­tien fi­nan­cier », a-t-il in­di­qué.

« On m’a dit qu’on me paie­rait en dé­cembre, et j’es­père que c’est vrai », ajoute-t-il.

« MAU­VAISE GES­TION » DÉNONCÉE

Un autre pres­ta­taire de ser­vices dit avoir été in­for­mé que son dû ne lui se­rait pas payé en en­tier, si on le lui verse. Il dé­plore éga­le­ment les ten­ta­tives de l’or­ga­ni­sa­tion de noyer le pois­son en es­sayant de ga­gner du temps. « On se fait niai­ser so­lide et ça ne re­garde pas bien pan­toute », ful­mi­net-il, at­tri­buant le fias­co à la « mau­vaise ges­tion » de l’évé­ne­ment.

Le pro­prié­taire d’une troi­sième entreprise ayant oeu­vré pour le SSACE a fait sa­voir que « peu im­porte si on me rem­bourse mon acompte, je vais avoir per­du de l’ar­gent en bout de ligne ». « On est en­core dans l’at­tente, dé­plore-t-il. Ils [ndlr : les membres du con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion] se sont fait avoir. Ils avaient les mains liées. »

Un der­nier four­nis­seur, qui at­tend tou­jours la to­ta­li­té de la somme qui lui est due, est pour sa part peu in­quiet. « C’est vrai que je n’ai pas été payé, d’autres m’ont dit qu’ils n’ont pas été payés, mais je suis sûr que je vais l’être, a-t-il confié. C’est nor­mal que dans cer­tains cas, ça prenne quelques se­maines. »

L’en­tre­pre­neur a in­di­qué avoir une ex­cel­lente re­la­tion d’af­faires avec le co­mi­té or­ga­ni­sa­teur du SSACE, qui lui doit tou­jours quelques di­zaines de mil­liers de dol­lars. « J’ai eu une très belle col­la­bo­ra­tion avec eux et j’es­père qu’elle va se pour­suivre l’an pro­chain », a-t-il fait sa­voir.

— PHO­TO AR­CHIVES LA VOIX DE L’EST

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.