UNE FA­MILLE À LA RUE

La Voix de l'Est - - LA UNE - CYN­THIA LA­FLAMME cyn­thia.la­flamme@la­voix­de­lest.ca

BROMONT — Une fa­mille se re­trouve à la rue après qu’un violent in­cen­die ait dé­truit leur mai­son, mer­cre­di, rue de Char­le­voix à Bromont. Vers 15 h 50, en aper­ce­vant de la fu­mée sor­tir de la mai­son, une voi­sine a contac­té les pom­piers. La si­tua­tion a ra­pi­de­ment dé­gé­né­ré.

« C’est un in­cen­die qui de­vait cou­ver de­puis long­temps et qui at­ten­dait juste d’al­ler cher­cher de l’air », croit le di­rec­teur du ser­vice de sé­cu­ri­té in­cen­die de Bromont, Hugo Brière.

«À l’ar­ri­vée de notre pre­mier vé­hi­cule d’in­ter­ven­tion, les flammes ont sor­ti par le pre­mier étage [en cas­sant une fe­nêtre] et elles li­chaient la fa­çade du bâ­ti­ment jus­qu’au deuxième, ce qui a ame­né le feu au deuxième étage et dans l’en­tre­toit en peu de temps. Au ni­veau du deuxième étage, l’ac­cu­mu­la­tion de gaz était vrai­ment ren­due au stade d’al­lu­mer, donc aus­si­tôt qu’il y a eu as­sez d’oxy­gène, l’in­cen­die s’est al­lu­mé dans les pre­mières mi­nutes.»

Les pre­miers pom­piers, après avoir éva­lué les risques et dé­ter­mi­né s’il y avait quel­qu’un à l’in­té­rieur, ont ar­ro­sé la mai­son avec l’eau conte­nue dans l’au­to­pompe. Les boyaux ont en­suite été bran­chés à l’aque­duc, lorsque les ren­forts sont ar­ri­vés.

Les ser­vices de Wa­ter­loo et de Shef­ford ont prê­té main-forte à leurs col­lègues de Bromont, tan­dis qu’une équipe de Co­wans­ville a as­su­ré la cou­ver­ture du ter­ri­toire du­rant l’in­ter­ven­tion. L’As­so­cia­tion des pom­piers auxi­liaires de la Mon­té­ré­gie (APAM) était aus­si sur les lieux pour sup­por­ter les pom­piers.

La ré­si­dence éva­luée à 400 000 $ est une perte to­tale. « Le bâ­ti­ment est en­core de­bout, par contre la toi­ture est af­fais­sée sur 90 % de sa su­per­fi­cie. On a des équipes qui tra­vaillent avec des échelles par l’ex­té­rieur et le plan­cher est chan­ce­lant, in­di­quait en en­tre­vue, vers 18 h, M. Brière. C’est dif­fi­cile de tra­vailler pour al­ler éteindre les der­nières flammes. Il y a des sec­teurs où on peut en­trer, mais des sec­teurs où le plan­cher est to­ta­le­ment brû­lé, mais ça nous oriente pour la re­cherche et cause. L’en­quête ne se­ra pas fa­cile. »

Pour le mo­ment, rien n’in­dique que l’in­cen­die est d’ori­gine sus­pecte. Les tech­ni­ciens en pré­ven­tion in­cen­die en­quê­taient mer­cre­di soir.

Com­po­sée de deux adultes et deux en­fants, la fa­mille se­ra ai­dée par des proches et par la CroixRouge ca­na­dienne. « Les pa­rents ont un très bon cercle so­cial, ils ne de­vraient pas avoir de pro­blème pour se lo­ger. On a fait ve­nir la Croix-Rouge pour leur of­frir un sou­tien pour les pre­mières heures, du moins pour que les en­fants ne manquent de rien. »

Les pom­piers avaient du tra­vail en­core pour une par­tie de la soi­rée.

— PHO­TO JU­LIE CATUDAL

Un violent in­cen­die a dé­truit une mai­son uni­fa­mi­liale de Bromont, mer­cre­di.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.