DEUX VÉ­TÉ­RANS OR­PHE­LINS

La de­mande de trans­fert à la Lé­gion de Wa­ter­loo des vé­té­rans Gi­sèle Beau­mont et Ro­nald Ron­deau a été re­fu­sée sans ex­pli­ca­tion

La Voix de l'Est - - LA UNE - CYN­THIA LA­FLAMME cyn­thia.la­flamme@la­voix­de­lest.ca

Ro­nald Ron­deau et Gi­sèle Beau­mont se re­trouvent sans Lé­gion après le re­fus de Wa­ter­loo de les ac­cueillir

GRANBY — Deux vé­té­rans sont sans Lé­gion de­puis un an. À l’oc­ca­sion du jour du Sou­ve­nir, sa­me­di, ils ont ren­con­tré La Voix de l’Est pour dé­non­cer le re­fus à leur de­mande de trans­fert à Wa­ter­loo après la fer­me­ture de la Lé­gion de Granby. Les mo­tifs de cette dé­ci­sion de­meurent un mys­tère. Gi­sèle Beau­mont et Ro­nald Ron­deau ont sui­vi les pro­cé­dures pour de­man­der un trans­fert à la Lé­gion de Wa­ter­loo en no­vembre 2016. Le mois sui­vant, lors d’une ac­ti­vi­té, on leur a si­gni­fié ver­ba­le­ment que leur de­mande avait été re­fu­sée. Pour­tant, ils fré­quen­taient les ac­ti­vi­tés de l’or­ga­ni­sa­tion wa­ter­loise de­puis des an­nées et ils as­surent que tout al­lait bien avec les membres.

« On s’est sen­tis in­sul­tés parce qu’en réa­li­té, les Lé­gions sont là pour les vé­té­rans, confie Mme Beau­mont, qui compte à son ac­tif une car­rière de 27 ans dans les té­lé­com­mu­ni­ca­tions de l’ar­mée ca­na­dienne. On fait des choses pour ceux qui sont morts, on fait des mo­nu­ments, on donne des plaques à des veuves, mais quand il est temps d’ai­der des vé­té­rans vi­vants, il n’y a rien [à Wa­ter­loo]. Ça de­vient un pe­tit club so­cial pri­vé. Il n’y a presque pas de vé­té­rans, d’ailleurs, là-bas. Et le mes­sage est clair: ils n’en veulent pas.»

N’im­porte qui peut de­ve­nir membre d’une fi­liale de la Lé­gion royale ca­na­dienne, pour­vu qu’il en res­pecte la mis­sion. Les nou­veaux ve­nus doivent être re­com­man­dés par un membre en règle. Lors­qu’il s’agit d’un trans­fert, comme c’est le cas pour Mme Beau­mont et M. Ron­deau, il faut rem­plir un for­mu­laire de de­mande.

Ro­nald Ron­deau a pour sa part ser­vi dans l’in­fan­te­rie du Royal 22e Ré­gi­ment et dans le ré­gi­ment aé­ro­por­té, en plus d’avoir été ins­truc­teur à l’école des of­fi­ciers. Il a der­rière lui 25 ans de car­rière mi­li­taire et a été membre de dif­fé­rentes Lé­gions de­puis 29 ans.

RAI­SON IN­CON­NUE

« On ne com­prend pas, dé­plore le vé­té­ran. J ’a i été membre de quatre lé­gions : deux en Co­lom­bie-Bri­tan­nique, une en On­ta­rio et, ici, à Granby quand je suis re­ve­nu au Qué­bec. Je n’ai ja­mais eu de désac­cord ou de sanc­tion dans les autres Lé­gions. »

Con­tac­té par La Voix de l’Est, le pré­sident de la Lé­gion de Wa­ter­loo, Da­niel Saint-Ger­main, confirme avoir re­çu deux de­mandes ve­nant de Granby et qu’elles ont toutes deux été re­fu­sées par vote lors d’une as­sem­blée avec une quin­zaine de membres vo­tants.

« Il n’y a pas de rai­sons à don­ner comme tel, ré­pond M. SaintGer­main. C’est une as­sem­blée, c’est un club pri­vé, qui dé­cide qui on prend ou non. Ça s’ar­rête là. Ce n’est pas une af­faire à dis­cu­ter sur la place pu­blique. [...] C’est un choix per­son­nel qu’ils (les membres) font. Ça a tou­jours été de même. Quand les membres dé­cident qu’ils ne veulent pas s’im­pli­quer avec quel­qu’un, je ne peux rien y faire.»

Il as­sure que les règles ont été res­pec­tées.

« Il y a eu des ouï-dire que c’était parce qu’on était de Granby, mais on n’a pas de preuve de ça », lance Mme Beau­mont. Sa­me­di soir, elle dit avoir ap­pris qu’il y a plus de cinq ans, « ils ont ac­cep­té un vé­té­ran de Granby qui a fait du trouble. Mais c’est quoi, faire du trouble ? On ne sait pas. C’est pour­quoi la hache de guerre au­rait été sor­tie. »

PLAINTES SANS SUITE

La goutte qui a fait dé­bor­der le vase, ajoutent-ils, c’est qu’ils ont vu des membres de la Lé­gion de Wa­ter­loo vendre des co­que­li­cots à Granby alors que les vé­té­rans gran­byens ne re­çoivent pas d’aide de leur part.

Gi­sèle Beau­mont et Ro­nald Ron­deau ont adres­sé une plainte au su­jet de leur re­fus à la di­rec­tion pro­vin­ciale du Qué­bec et à la di­rec­tion na­tio­nale, mais en vain, puisque les règles ont été res­pec­tées.

Mais même si les membres vo­tants re­ve­naient sur leur dé­ci­sion, « pen­sez-vous que j’ai le goût d’al­ler à un en­droit où j’ai été re­fu­sée ? Suite à notre re­fus, [les autres membres de Granby] ont dé­ci­dé de ne même pas s’es­sayer. Ils sont al­lés ailleurs », constate Mme Beau­mont.

Ils se re­trouvent main­te­nant à Saint-Jean-sur-Ri­che­lieu, TroisRi­vières, Be­loeil ou Cowansville, énu­mère M. Ron­deau. Ce­lui­ci ajoute que plu­sieurs ont choi­si de re­tour­ner dans leur an­cienne Lé­gion.

— PHO­TO JU­LIE CATUDAL

Ro­nald Ron­deau et Gi­sèle Beau­mont dé­plorent que leur de­mande de trans­fert à la Lé­gion de Wa­ter­loo ait été re­fu­sée.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.