AGRI­CUL­TEURS EN CO­LÈRE

Les pro­duc­teurs lai­tiers ma­ni­festent contre l’AEUMC

La Voix de l'Est - - LA UNE - MA­RIE-ÈVE MAR­TEL ma­rie-eve.mar­tel@la­voix­de­lest.ca

GRAN­BY — Les pro­duc­teurs agri­coles de la Mon­té­ré­gie, mé­con­tents du nou­vel Ac­cord États-Unis-Mexique-Ca­na­da (AEUMC), ont ma­ni­fes­té leur co­lère à Gran­by, ven­dre­di. Plus ou moins 350 pro­duc­teurs lai­tiers et leurs al­liés ont re­mon­té bruyam­ment la rue Prin­ci­pale, sous es­corte po­li­cière.

Les ma­ni­fes­tants se sont don­né ren­dez-vous dans le sta­tion­ne­ment des Ga­le­ries de Gran­by avant d’en­tre­prendre une pro­ces­sion qui les a me­nés au Parc Mi­ner, de­vant le bu­reau du dé­pu­té Pierre Bre­ton. Ils avaient sor­ti l’ar­tille­rie lourde, alors que le cor­tège était me­né par un im­po­sant trac­teur et qu’une dou­zaine d’autres fer­maient la marche.

Ayant le sen­ti­ment d’avoir été uti­li­sés comme mon­naie d’échange pour apai­ser Do­nald Trump, les ma­ni­fes­tants bran­dis­saient des pan­cartes sur les­quelles on pou­vait lire des slo­gans tels que « Forts et unis », « Notre ave­nir com­pro­mis » et « Tru­deau à ge­noux de­vant Trump ». Ils en ont ra­jou­té ven­dre­di, en af­fir­mant que le « manque de cou­rage du gou­ver­ne­ment Tru­deau est une me­nace sans pré­cé­dent pour notre sou­ve­rai­ne­té ali­men­taire ».

« Au Qué­bec, on pro­duit 40 % du lait ca­na­dien. Nous sommes les plus tou­chés par la me­sure », a dé­non­cé le pré­sident des pro­duc­teurs de lait du Qué­bec, Yvon Bou­cher, qui es­time ses propres pertes à 100 000 $ an­nuel­le­ment.

« Il y a 50 ans, M. [Pierre-El­liott] Tru­deau a mis sur pied la ges­tion de l’offre. Au­jourd’hui, son fils [Jus­tin] est en train de la dé­mo­lir. On a un sys­tème juste et équi­table en­vié par­tout dans le monde. On res­pecte les règles, mais de l’autre cô­té de la fron­tière, les pro­duc­teurs sont in­dis­ci­pli­nés. Ils sur­pro­duisent et le gou­ver­ne­ment leur donne des mil­lions de dol­lars. On est pé­na­li­sés pour ré­gler un pro­blème po­li­tique. Ça n’a au­cun sens. Il ne faut pas plier de­vant ça », a pour­sui­vi le Cé­sai­rois.

Rap­pe­lons que l’UPA Mon­té­ré­gie al­lègue que le nou­vel ac­cord fra­gi­lise tous les pans de l’in­dus­trie, qui gé­nère, dans la Mon­té­ré­gie seule­ment, un pro­duit in­té­rieur brut de plus d’un mil­liard de dol­lars, de même que plus de 15 000 em­plois. Le syn­di­cat de pro­duc­teurs s’at­tend à des im­pacts sur la vi­ta­li­té éco­no­mique des com­mu­nau­tés, par­ti­cu­liè­re­ment en mi­lieu ru­ral où l’agri­cul­ture re­pré­sente l’une des ac­ti­vi­tés au coeur de la vie lo­cale.

« C’est la troi­sième fois en quatre ans que le gou­ver­ne­ment pile sur la tête des pro­duc­teurs lai­tiers pen­dant des né­go­cia­tions sur des ac­cords com­mer­ciaux », a pour sa part pré­ci­sé Jé­ré­mie Le­tel­lier, pre­mier vice-pré­sident de l’UPA Mon­té­ré­gie.

DES CRAINTES POUR LA RE­LÈVE

C’est en moyenne un mois com­plet de re­ve­nus que pour­raient perdre les pro­duc­teurs lai­tiers si le nou­vel ac­cord de libre-échange est en­té­ri­né par le Ca­na­da, pré­vient Pierre-Luc Cou­pal, pro­duc­teur de SaintI­gnace-de-Stan­bridge. « C’est comme si on tra­vaillait tout le mois de dé­cembre pour rien », dit ce­lui qui es­time à plu­sieurs di­zaines de mil­liers de dol­lars les pertes en­gen­drées par sa ferme de

45 vaches lai­tières.

Les pro­duc­teurs craignent éga­le­ment que la nou­velle brèche de

3,5 % dans la ges­tion de l’offre ne com­plique en­core plus le trans­fert des pro­prié­tés à la re­lève.

Gé­rard Des­champs ex­ploite une ferme à War­den en com­pa­gnie de ses deux fils. Deux de ses pe­tits-en­fants sont fraî­che­ment di­plô­més de l’Ins­ti­tut de tech­no­lo­gie agroa­li­men­taire de Saint-Hya­cinthe.

« C’est l’ave­nir de notre fa­mille, cette ferme-là », note l’oc­to­gé­naire, qui ne di­gère tou­jours pas l’ou­ver­ture du mar­ché au fro­mage eu­ro­péen, qui a dé­jà pé­na­li­sé les pro­duc­teurs lai­tiers.

C’est l’ave­nir de son en­tre­prise qui est en jeu si le nou­vel ac­cord de libre-échange entre en vi­gueur, sou­tient Ma­rie-Pier Vincent, pro­duc­trice de Saint-Va­lé­rien-deMil­ton et membre de l’as­so­cia­tion ré­gio­nale de la re­lève agri­cole. « Je ne pour­rais pas sur­vivre avec ces cou­pures, dit celle qui a ac­quis sa pro­prié­té d’un pro­duc­teur qui ne fait pas par­tie de sa fa­mille. On est en train de se faire as­phyxier. Pour nous, ce n’est pas une op­tion. »

ACHE­TER CA­NA­DIEN

Les ma­ni­fes­tants in­vitent la po­pu­la­tion à leur té­moi­gner leur sou­tien en ache­tant des pro­duits faits à par­tir de lait ca­na­dien.

L’an­cien maire de Farn­ham, lui-même pro­duc­teur, était pré­sent pour sou­te­nir ses confrères. « On fait un bon pro­duit, sou­ligne Jo­sef Hüs­ler. La qua­li­té de­vrait pri­mer sur la quan­ti­té. C’est très im­por­tant d’ache­ter du lait ca­na­dien. »

« Les consom­ma­teurs ont le pou­voir de nous ai­der, a fait va­loir M. Bou­cher. Se sou­mettre aux mul­ti­na­tio­nales amé­ri­caines pour se nour­rir, ce n’est pas ce qu’on veut pour nos en­fants. »

— P⋆OTOS C⋆RISTOP⋆E BOIS­SEAU-DION

Plus ou moins 350 pro­duc­teurs lai­tiers ont re­mon­té bruyam­ment la rue Prin­ci­pale, sous es­corte po­li­cière.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.