Du wi­fi dans les 33 mi­lieux de vie

BIEN­TÔT AU CIUSSS DE L’ES­TRIE

La Voix de l'Est - - ACTUALITÉS - MA­RIE-CH­RIS­TINE BOU­CHARD ma­rie-ch­ris­tine.bou­chard@latribune.qc.ca

SHER­BROOKE — Tous les pa­tients hé­ber­gés dans les 33 «mi­lieux de vie» du CIUSSS de l’Es­trie–CHUS au­ront ac­cès à du wi­fi, au moins dans des aires com­munes, d’ici le 31 mars pro­chain. C’est le dé­sir de l’éta­blis­se­ment, qui sou­haite que ses ré­si­dents puissent avoir ac­cès à l’in­ter­net pour com­mu­ni­quer avec leurs fa­milles no­tam­ment.

« Un des ob­jec­tifs du CIUSSS de l’Es­trie–CHUS est d’amé­lio­rer l’ex­pé­rience des usa­gers, c’est im­por­tant pour nous. C’est d’ailleurs une de­mande qui vient des co­mi­tés des usa­gers. C’est pour ça que nous nous ef­for­çons de rendre le ser­vice dis­po­nible à l’en­semble de nos mi­lieux de vie », sou­tient Glen Lé­vesque, co­or­don­na­teur du centre des tech­no­lo­gies au CIUSSS de l’Es­trie–CHUS.

Le CIUSSS de l’Es­trie–CHUS gère

33 éta­blis­se­ments qui sont consi­dé­rés comme des mi­lieux de vie, comme les CHSLD no­tam­ment.

« Pour le mo­ment, nous avons

13 éta­blis­se­ments qui sont dé­jà cou­verts. Il nous reste en­core 20 éta­blis­se­ments à bran­cher pour pou­voir of­frir de l’in­ter­net gra­tuit à tous nos usa­gers », sou­ligne M. Lé­vesque.

Pour le mo­ment, les ré­si­dents des éta­blis­se­ments qui ne sont pas cou­verts ne peuvent pas avoir ac­cès à in­ter­net dans leur chambre même s’ils sou­hai­taient en payer les frais d’abon­ne­ment.

« L’ac­cès à in­ter­net dans des mi­lieux de soins est ren­du com­pli­qué parce qu’il ne faut pas que ça in­ter­fère avec cer­tains équi­pe­ments mé­di­caux et avec les com­mu­ni­ca­tions cri­tiques. On ne peut pas mettre des an­tennes par­tout et dé­ployer ça n’im­porte comment », sou­tient-il.

De plus, les ac­cès au wi­fi pour les be­soins des usa­gers doivent être sé­pa­rés du ré­seau in­ter­net du ré­seau de la san­té, tel qu’in­di­qué par la loi. « Si quel­qu’un té­lé­char­geait un film, il pour­rait di­mi­nuer la bande pas­sante dis­po­nible pour les ser­vices cri­tiques », cite en exemple M. Lé­vesque.

C’est pour cette rai­son que l’ac­cès à in­ter­net se­ra dis­po­nible uni­que­ment dans les aires com­munes dans un pre­mier temps.

« Nous tra­vaillons avec un bud­get mi­nime de 30 000 $ pour bran­cher les 20 ins­tal­la­tions man­quantes », dit-il.

S’il était ques­tion de per­mettre l’ac­cès à in­ter­net dans l’en­semble des chambres de 33 mi­lieux de vie, la fac­ture grim­pe­rait à « plu­sieurs mil­lions de dol­lars ».

« On ne peut pas ren­trer dans un centre hos­pi­ta­lier et ou­vrir les pla­fonds, tout sim­ple­ment. Ce sont des mi­lieux de vie et il y a aus­si toute la ques­tion de la pré­ven­tion des in­fec­tions », ajoute Glen Lé­vesque.

Mais d’autres amé­lio­ra­tions pour­raient suivre dans des phases sub­sé­quentes du pro­jet.

« C’est un pre­mier dé­ploie­ment. C’était vrai­ment im­por­tant pour nous de rendre l’in­ter­net dis­po­nible pour tous les ré­si­dents ra­pi­de­ment. Ça amé­liore l’ac­cès aux fa­milles pour nos usa­gers », ajoute M. Lé­vesque.

Si le wi­fi est ren­du dis­po­nible, le CIUSSS n’en­tend tou­te­fois pas of­frir des équi­pe­ments à ses usa­gers. Ils de­vront uti­li­ser leurs équi­pe­ments per­son­nels ; ta­blettes, té­lé­phones in­tel­li­gents ou or­di­na­teurs por­tables.

ÉQUI­PE­MENTS MÉ­DI­CAUX

L’uni­vers in­for­ma­tique en étant un où l’évo­lu­tion est très ra­pide, les ins­tal­la­tions doivent être chan­gées ré­gu­liè­re­ment. « Nous au­rons des équi­pe­ments in­for­ma­tiques à chan­ger, aux ins­tal­la­tions du CHUS par exemple, qui datent d’une di­zaine d’an­nées.

« Il y a de plus en plus d’équi­pe­ments mé­di­caux qui dé­pendent du wi­fi, comme les pompes à per­fu­sion par exemple. Les pompes à per­fu­sion sont des équi­pe­ments mo­biles et leur pro­gram­ma­tion leur per­met d’ad­mi­nis­trer les mé­di­ca­ments de fa­çon sé­cu­ri­taire », illustre M. Lé­vesque.

« Nous en sommes en­core à la pointe de l’ice­berg sur tous les équi­pe­ments mé­di­caux qui vont né­ces­si­ter du wi­fi », ajoute-t-il.

— P⋆OTO ARC⋆IVES LA TRI­BUNE

Pour le mo­ment, les ré­si­dents des éta­blis­se­ments qui ne sont pas cou­verts ne peuvent pas avoir ac­cès à in­ter­net dans leur chambre même s’ils sou­hai­taient en payer les frais d’abon­ne­ment.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.