Viel doit conti­nuer à tra­vailler fort

Il en­tame sa car­rière chez les pros à San Jose, dans la Ligue amé­ri­caine

La Voix de l'Est - - SPORTS - MI­CHEL TAS­SÉ mi­chel.tasse@la­voix­de­lest.ca

GRAN­BY – Au mo­ment de l’en­tre­vue, il pleu­vait à boire de­bout à Gran­by alors que, en Ca­li­for­nie, il fai­sait un so­leil ra­dieux. Il fai­sait chaud aus­si. C’est dans ce contexte que Jef­frey Viel en­tre­prend sa car­rière au ho­ckey pro­fes­sion­nel.

Viel, qui a pas­sé une bonne par­tie de son en­fance à Ange-Gar­dien et qui vit au­jourd’hui à Val­court, porte l’uni­forme du Bar­ra­cu­da de San Jose, club-école de la Ligue amé­ri­caine des Sharks. Après avoir me­né le Ti­tan d’Aca­die-Ba­thurst à la con­quête la Coupe Me­mo­rial le prin­temps der­nier, l’ath­lète de 21 ans en­tame la pre­mière de ses deux an­nées de contrat avec le Bar­ra­cu­da.

« Ça se passe bien jus­qu’ici, men­tionne-t-il à la suite de la séance d’en­traî­ne­ment de son équipe. Je suis une re­crue, je joue sur le qua­trième trio, mais l’adap­ta­tion se fait plu­tôt bien. On est dans le pro, les gars sont plus ra­pides, plus grands et plus gros, mais je suis plu­tôt sa­tis­fait de la ma­nière dont ça se passe. »

Viel ne s’est pas fixé de gros ob­jec­tifs à ses pre­miers pas chez les pros.

« Ce que je veux, c’est tra­vailler fort, res­ter dans l’ali­gne­ment et faire tran­quille­ment ma place. Le reste va ve­nir en­suite. »

Viel a été blan­chi à ses trois pre­miers matchs avec le Bar­ra­cu­da. Joueur ro­buste, il a tou­te­fois dé­jà pas­sé sept mi­nutes au ca­chot.

« Je suis le même joueur que j’étais dans le ju­nior. J’ai tou­jours tra­vaillé dur pour avoir du suc­cès et c’est ce que je dois conti­nuer à faire. Après tout, c’est ça qui m’a ame­né jus­qu’ici. »

La sai­son der­nière, il a amas­sé

62 points, dont 39 buts, avec le Ti­tan. Puis, en sé­ries, il a ré­col­té

23 points en 20 matchs, ce qui lui a per­mis de mettre la main sur le tro­phée Guy-La­fleur, re­mis au joueur par ex­cel­lence des éli­mi­na­toires. Il a ajou­té 10 autres points au tour­noi de la Coupe Me­mo­rial.

« Notre con­quête de la Coupe Me­mo­rial se­ra tou­jours une grande ins­pi­ra­tion pour moi. Ga­gner, ga­gner pour vrai, je sais main­te­nant ce que c’est. Ça donne confiance d’être al­lé jus­qu’au bout. »

EN SAN­TÉ

La der­nière fois qu’on avait par­lé à Jef­frey Viel, c’était à la suite du triomphe du Ti­tan. Mais au­tant il était heu­reux, au­tant il était in­quiet en rai­son d’une bles­sure à un ge­nou qu’il s’était in­fli­gé dans les der­nières mi­nutes du match ul­time du tour­noi.

« J’ai fi­na­le­ment été opé­ré au mé­nisque et la ré­ha­bi­li­ta­tion s’est très bien pas­sée, ex­plique-t-il. C’était in­quié­tant, mais ça a fi­na­le­ment bien tour­né. Je suis dé­bar­qué au camp du Bar­ra­cu­da en par­faite san­té. »

Viel est un des cinq Qué­bé­cois à por­ter l’uni­forme du Bar­ra­cu­da. Il vit avec trois d’entre eux à l’in­té­rieur d’une mai­son qu’ils ont louée.

« Un des gars en est à sa deuxième sai­son ici et un autre, à sa troi­sième. C’est l’fun parce qu’ils peuvent nous par­ler de ce qu’ils ont vé­cu à leurs dé­buts chez les pros. Quand tu en­tre­prends quelque chose de nou­veau, tu prends tout ce que tu peux de l’ex­pé­rience des autres. »

Et la Ca­li­for­nie, c’est agréable ? « De­puis que je suis ici, il n’a plu qu’une seule fois. Ça va être un hi­ver dif­fé­rent de ceux du Nou­veau-Bruns­wick et du Qué­bec, met­tons. Mais il faut res­ter concen­tré à 100 % sur le ho­ckey, qu’im­porte le so­leil et le beau temps. Je suis ici pour jouer au ho­ckey, pas pour être en va­cances. »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.