Co­wans­ville

Amé­lio­rer le bien-être des ré­si­dents des HLM de la Ter­rasse Bel­le­rive

La Voix de l'Est - - LA UNE - MARIE-ÈVE MARTEL marie-eve.martel@la­voix­de­lest.ca

CO­WANS­VILLE — On n’est ja­mais mieux ser­vi que par soi-même, dit l’adage. De­puis dé­jà deux ans, les lo­ca­taires des ha­bi­ta­tions à loyer mo­dique (HLM) de la Ter­rasse Bel­le­rive de Co­wans­ville contri­buent ac­ti­ve­ment à l’amé­lio­ra­tion de leur mi­lieu de vie.

Près d’une ving­taine de lo­ca­taires de la Ter­rasse Bel­le­rive ont pris part au pro­jet de re­cherche « Flash sur mon quar­tier ! » ini­tié par l’Uni­ver­si­té du Qué­bec à Mon­tréal (UQAM), en col­la­bo­ra­tion avec l’Of­fice mu­ni­ci­pal d’ha­bi­ta­tion de Co­wans­ville.

L’étude, fi­nan­cée par une sub­ven­tion du Con­seil de re­cherches en sciences hu­maines du Ca­na­da, a dé­bu­té en 2014 dans un HLM de Mon­tréal. Elle s’est en­suite éten­due à Saint-Hya­cinthe l’an­née sui­vante, puis à Co­wans­ville, à Trois-Ri­vières, à Ga­ti­neau et à Lé­vis en 2016.

L’ob­jec­tif du pro­jet de re­cherche est d’ai­der la com­mu­nau­té à amé­lio­rer le bien-être des ré­si­dents des ha­bi­ta­tions à loyers mo­diques. Tout a été réa­li­sé dans l’op­tique que « la psy­cho­lo­gie com­mu­nau­taire vise à chan­ger les en­vi­ron­ne­ments pour les rendre fa­vo­rables au bien-être de la po­pu­la­tion plu­tôt que de cher­cher à chan­ger les in­di­vi­dus », a ex­pli­qué Ja­nie Houle, pro­fes­seure en psy­cho­lo­gie com­mu­nau­taire à l’UQAM et di­rec­trice du pro­jet.

TROIS TEMPS

Le pro­jet s’est dé­rou­lé en trois temps. D’abord, un peu plus d’une dou­zaine de lo­ca­taires-cher­cheurs ont do­cu­men­té leur en­vi­ron­ne­ment ré­si­den­tiel, pho­to­gra­phies à l’ap­pui, ci­blant par­ti­cu­liè­re­ment les élé­ments qui leur sem­blaient bé­né­fiques pour leur qua­li­té de vie. Ce fai­sant, le pro­jet, qui a fait l’ob­jet d’une ex­po­si­tion à la bi­blio­thèque Ga­brielle-Gi­roux-Ber­trand à la fin de 2016, a per­mis de dres­ser un in­ven­taire com­plet des di­vers élé­ments com­po­sant le quo­ti­dien des lo­ca­taires des ha­bi­ta­tions à loyer mo­dique co­wans­vil­loises.

La proxi­mi­té des or­ga­nismes com­mu­nau­taires et des ser­vices, la pré­sence d’es­paces verts et d’ani­maux, l’ins­tal­la­tion d’un sup­port pour vé­los et le fait que l’en­droit soit pro­pice à la fa­mille font par­tie des points forts re­le­vés par les ré­pon­dants. En contre­par­tie, la pe­ti­tesse des cui­sines, les ré­pa­ra­tions dé­fi­cientes concer­nant les plan­chers des lo­ge­ments, la dé­té­rio­ra­tion de cer­tains en­droits, le manque d’in­fra­struc­tures de loi­sirs pour adultes à proxi­mi­té et la pré­sence de dé­chets dans quelques aires com­munes de même que la pré­sence de moi­sis­sures ou d’arai­gnées fi­gurent par­mi des ir­ri­tants sou­mis.

En­suite, au prin­temps 2017, tous les lo­ca­taires du HLM ont été in­vi­tés à rem­plir une grille d’ob­ser­va­tion pour ana­ly­ser les élé­ments dif­fi­ciles à pho­to­gra­phier.

En­fin, des membres de l’équipe de re­cherche ont son­dé cet hi­ver, de porte en porte, tous les mé­nages du bâ­ti­ment afin de connaître leur sa­tis­fac­tion vis-à-vis plu­sieurs élé­ments de leur mi­lieu de vie. Ils ont ob­te­nu un taux de ré­ponse de 35 %, soit 23 mé­nages.

Ce son­dage a per­mis de dé­cou­vrir que 48 % des lo­ca­taires vi­vaient un ni­veau éle­vé de bien-être men­tal et so­cial ; une pro­por­tion à peine in­fé­rieure (44 %) di­sait avoir un ni­veau de bien-être moyen, mais 9 % n’al­laient pas bien. La ma­jo­ri­té des ré­pon­dants ju­geait sa san­té pas­sable à bonne.

Par­mi les be­soins iden­ti­fiés par le son­dage, l’ac­cès au trans­port en com­mun et aux com­merces de proxi­mi­té re­pré­sente une prio­ri­té.

Avant de pas­ser à la pro­chaine étape, les lo­ca­taires ont eu à no­ter, de fa­çon una­nime, l’im­por­tance de chaque élé­ment ana­ly­sé. Ce­la a don­né lieu à de vives dis­cus­sions, qui se sont tou­jours dé­rou­lées dans l’har­mo­nie, sou­ligne Lin­da Caron, l’une des lo­ca­taires-cher­cheuses. « C’était ma­gique, il n’y a pas d’autre mot, di­telle. Nous avons dis­cu­té dans le res­pect et il a fal­lu prendre en compte les in­té­rêts de tous. C’est une ex­pé­rience ex­tra­or­di­naire. »

PLAN D’AC­TION

Les ré­sul­tats de ces consul­ta­tions ont été pré­sen­tés aux ré­si­dents du quar­tier, à des conseillers mu­ni­ci­paux ain­si qu’à des re­pré­sen­tants de di­vers or­ga­nismes com­mu­nau­taires, ven­dre­di après-mi­di, dans la salle du con­seil mu­ni­ci­pal.

Cette ren­contre a don­né nais­sance au forum « Ensemble ! Together ! » — un nom qui rap­pelle la co­ha­bi­ta­tion de fran­co­phones et d’an­glo­phones à Co­wans­ville —, qui ral­lie­ra des membres de toutes les sphères de la com­mu­nau­té pour mettre en place des ac­tions concrètes des­ti­nées à at­té­nuer les ir­ri­tants sou­le­vés et à faire de l’en­droit un lieu où il fait en­core mieux vivre.

« C’est bien de pou­voir s’im­pli­quer pour chan­ger le quar­tier pour le mieux, com­mente Jo­sée Rey­croft, l’une des lo­ca­taires. Si on veut amé­lio­rer les choses chez nous, il faut faire plus que se plaindre, il faut agir. »

La di­rec­trice gé­né­rale de l’OMH de Co­wans­ville, Ca­the­rine Car­ré, igno­rait les conclu­sions de l’étude au mo­ment de les pré­sen­ter. « Je pense que ce pro­jet-là per­met aux lo­ca­taires de prendre conscience de ce qu’il y a de bon, et de ce qu’il faut amé­lio­rer, dit-elle. En­suite, on peut se mo­bi­li­ser tous ensemble pour rendre cet en­vi­ron­ne­ment là en­core plus agréable. »

Le chan­ge­ment, pour­suit la ges­tion­naire, émer­ge­ra des lo­ca­taires, qui au­ront un an pour mettre en place le plan d’ac­tion, avec le sou­tien de l’OMH. « On est une équipe là-de­dans. »

Les ré­sul­tats de ces re­cherches pour­raient être utiles pour amé­lio­rer les pro­grammes et les po­li­tiques des of­fices mu­ni­ci­paux d’ha­bi­ta­tion du Qué­bec, ain­si que par les as­so­cia­tions de lo­ca­taires.

Le tout pour­rait per­mettre concrè­te­ment d’em­bel­lir le quo­ti­dien des lo­ca­taires de la Ter­rasse Bel­le­rive. « Les lo­ca­taires sont dans l’ac­tion et ce­la donne des ré­sul­tats », in­dique Mme Houle.

Et pour preuve. « Le co­mi­té de Mon­tréal conti­nue de se réunir mal­gré la fin de la re­cherche chez eux ! » ajoute-t-elle.

— PHOTO JULIE CATUDAL

Les ré­sul­tats des consul­ta­tions ont no­tam­ment été pré­sen­tés aux ré­si­dents du quar­tier, ven­dre­di après-mi­di, dans la salle du con­seil mu­ni­ci­pal.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.