Prêts pour de nou­veaux dé­fis

La Voix de l'Est - - AFFAIRES - MARIE-FRANCE LÉTOURNEAU marie-france.le­tour­neau@la­voix­de­lest.ca

GRAN­BY — Après avoir pas­sé près de 30 ans dans le mi­lieu de la res­tau­ra­tion, les pro­prié­taires de la Closerie des Lilas, à Gran­by, sont prêts à tour­ner la page et à vivre de nou­velles aven­tures.

Le res­tau­rant ne ferme pas en­core ses portes, mais une af­fiche à vendre a fait son ap­pa­ri­tion de­vant l’im­meuble cen­te­naire de la rue Court. « Notre coeur et notre pas­sion vont être là jus­qu’à la fin », af­firme Ni­cole Du­charme, co­pro­prié­taire du com­merce avec son conjoint Fran­çois Re­naud.

En opé­ra­tion de­puis 1981, la Closerie des Lilas a su ré­sis­ter à l’épreuve du temps. Il est par­mi les plus « vieux » res­tau­rants tou­jours ou­verts à Gran­by. « Fau­cheux, le Pe­tit Suisse, l’Au­ber­gade, La Pe­tite mar­mite, Le Bal­zac et Da Te­re­sa ont tous fer­més. On est dans les di­no­saures qui res­tent », lance à la blague Mme Du­charme.

Si un pro­verbe dit « Qui prend ma­ri, prend pays », Ni­cole Du­charme, elle, pour­rait dire « Qui prend ma­ri, prend le res­to ». Son aven­ture à la Closerie a com­men­cé en 1993. Forte d’une ex­pé­rience en res­tau­ra­tion, elle avait alors ac­cep­té de « dé­pan­ner » son amou­reux pour un été. Elle n’est ja­mais re­par­tie. Fran­çois Re­naud s’est por­té ac­qué­reur du com­merce en 1991, à l’âge de 22 ans, avec Serge Mon­geau, après y avoir tra­vaillé deux ans comme aide-cui­si­nier.

« Dans le fond, c’est une grande his­toire d’amour, notre af­faire. L’amour de la bonne bouffe, du pu­blic, de la vie », dit Ni­cole Du­charme, qui est de­ve­nue co­pro­prié­taire de l’en­droit en 1998 lors­qu’ils ont aus­si ac­quis l’im­meuble. M. Mon­geau avait quit­té deux ans plus tôt.

PAS­SION

Ayant tous deux ter­mi­né des études en ad­mi­nis­tra­tion, le duo s’est in­ves­ti to­ta­le­ment — elle au ser­vice et lui aux four­neaux — dans la Closerie des Lilas, entre autres re­con­nu pour ses fon­dues, et le bis­tro qu’il a amé­na­gé en fa­çade. Le couple a sui­vi plu­sieurs for­ma­tions en res­tau­ra­tion.

Avant même l’avè­ne­ment des mi­cro­bras­se­ries, Fran­çois Re­naud et Ni­cole Du­charme ser­vaient à une époque au bis­tro 70 va­rié­tés de bières, « avec leurs verres ori­gi­naux ». Les moules et les sau­cisses étaient la spé­cia­li­té de l’en­droit.

C’est d’ailleurs à cette époque qu’ils ont amé­na­gé un jar­din de fines herbes pour avoir sous la main les aro­mates qui en­traient dans leurs re­cettes de moules — no­tam­ment l’oseille, qu’ils ne pou­vaient avoir de leurs dis­tri­bu­teurs.

Les res­tau­ra­teurs se sont aus­si fait un point d’hon­neur de ne ser­vir que du boeuf ca­na­dien dès 2003. « On a su tra­vailler avec des pro­duits de qua­li­té. Plu­sieurs clients nous suivent de­puis le dé­but. On est contents de ce qu’on a fait », af­firme Ni­cole Du­charme.

NOU­VEAUX HORIZONS

Mme Du­charme s’est en­ga­gée au sein de la dé­funte as­so­cia­tion de mar­chands du centre-ville, la SDC. Fran­çois Re­naud a pour sa part été membre du­rant quelques an­nées du con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion de l’As­so­cia­tion des res­tau­ra­teurs du Qué­bec.

Au fil du temps, le couple a eu deux en­fants. Fran­çois Re­naud s’est aus­si dé­cou­vert une pas­sion pour la me­nui­se­rie il y a une di­zaine d’an­nées. C’est à peu près à cette époque qu’il a amé­na­gé des ré­si­dences de tou­risme à l’étage de l’im­meuble. Il tra­vaille d’ailleurs dé­jà dans le do­maine de la construc­tion, en plus d’opé­rer le res­tau­rant. Fer­mé de­puis 2011, le bis­tro est de­ve­nu une salle de ré­cep­tion.

Le chef est tou­te­fois main­te­nant prêt à tro­quer dé­fi­ni­ti­ve­ment ses cas­se­roles pour un mar­teau. « Je suis bien là-de­dans. C’est aus­si une job que j’aime », confirme Fran­çois Re­naud.

Ni­cole Du­charme, elle, ai­me­rait ex­plo­rer plu­sieurs voies. Elle sou­haite que son ex­pé­rience en ges­tion et en res­tau­ra­tion soit mise à pro­fit. Se lan­cer à nou­veau en af­faires n’est pas to­ta­le­ment ex­clu. Chose cer­taine, dit-elle, « dans ma tête, je suis prête pour de nou­veaux dé­fis et de nou­velles aven­tures ».

— P⋆OTO ALAIN DION

Fran­çois Re­naud et Ni­cole Du­charme sont prêts à tour­ner la page après avoir oeu­vré près de 30 ans dans le mi­lieu de la res­tau­ra­tion, à la barre de la Closerie des Lilas.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.