Do­mi­nic Cham­pagne ren­contre Le­gault

La Voix de l'Est - - ACTUALITÉS - PATRICE BERGERON

QUÉ­BEC — Le pre­mier mi­nistre Fran­çois Le­gault doit consa­crer à sa nou­velle pré­oc­cu­pa­tion en­vi­ron­ne­men­tale une par­tie de son dis­cours inau­gu­ral, le 27 no­vembre, qui mar­que­ra le dé­but de la nou­velle Lé­gis­la­ture.

C’est ce qu’a af­fir­mé ven­dre­di le met­teur en scène Do­mi­nic Cham­pagne, un des porte-pa­role du Pacte de transition, au sor­tir d’un en­tre­tien de plus d’une heure qu’il avait sol­li­ci­té au­près du pre­mier mi­nistre dans ses bu­reaux à Qué­bec. La mi­nistre de l’En­vi­ron­ne­ment, Marie-Chan­tal Chas­sé, y a aus­si pris part.

Le Pacte de transition est ce vaste mou­ve­ment lan­cé cette se­maine qui de­mande au gou­ver­ne­ment et aux ci­toyens de s’en­ga­ger à agir ra­pi­de­ment pour frei­ner les dé­rè­gle­ments cli­ma­tiques. Les adhé­rents re­laient ain­si l’ap­pel du GIEC, le Groupe d’ex­perts in­ter­gou­ver­ne­men­tal sur l’évo­lu­tion du cli­mat, qui conclut qu’il reste deux ans aux États pour prendre des dé­ci­sions fermes afin d’évi­ter un dé­sastre ir­ré­ver­sible.

La Coa­li­tion ave­nir Qué­bec (CAQ) a été sou­vent cri­ti­quée pour son ab­sence de pro­gramme en­vi­ron­ne­men­tal lors de la der­nière cam­pagne élec­to­rale. Ré­cem­ment, M. Le­gault a été aus­si cri­ti­qué pour avoir re­fu­sé de se rendre à la pro­chaine Confé­rence des Na­tions unies sur les chan­ge­ments cli­ma­tiques, en dé­cembre, comme l’avaient pour­tant fait d’autres pre­miers mi­nistres du Qué­bec avant lui.

Le Pacte de transition a dé­jà re­cueilli plus de 125 000 si­gna­tures de ci­toyens qui s’en­gagent à po­ser des gestes pour ré­duire leur em­preinte éco­lo­gique et l’ob­jec­tif est d’at­teindre au moins un mil­lion.

M. Cham­pagne a lais­sé en­tendre qu’il ne s’at­ten­dait pas à ce que M. Le­gault signe le pacte, à titre de pre­mier mi­nistre. Par contre il a dit être « agréa­ble­ment sur­pris », puis­qu’il a sen­ti une vo­lon­té du pre­mier mi­nistre de ré­pondre aux de­mandes.

« J’ai eu un en­tre­tien pri­vé pour es­sayer d’éta­blir un lien de confiance », a-t-il ex­pli­qué en mê­lée de presse après la ren­contre.

Le pre­mier mi­nistre n’a pas pris d’en­ga­ge­ment of­fi­ciel par­mi ceux qui étaient ré­cla­més dans le pacte, dont adop­ter des lois for­çant le res­pect de nos en­ga­ge­ments in­ter­na­tio­naux en ma­tière de ré­duc­tion des gaz à ef­fet de serre, lan­cer un chan­tier d’ef­fi­ca­ci­té éner­gé­tique, etc.

Tou­te­fois, M. Cham­pagne ne s’en est pas for­ma­li­sé et en­tend sur­veiller l’ac­tion du gou­ver­ne­ment, entre autres les sor­ties à ve­nir du pre­mier mi­nistre.

« On se donne ren­dez-vous au dis­cours d’ou­ver­ture de la ren­trée par­le­men­taire (le 27 no­vembre), c’est un dis­cours dé­ter­mi­nant qui va don­ner les orien­ta­tions prio­ri­taires de son gou­ver­ne­ment, on va le prendre au mot et l’His­toire le ju­ge­ra. Moi, j’ai en­vie de souf­fler dans la voile du gou­ver­ne­ment, pas d’être cam­pé dans la contes­ta­tion pen­dant quatre ans. »

Une ren­contre entre les scien­ti­fiques qui ont ré­di­gé le pacte et ceux qui conseillent le gou­ver­ne­ment de­vrait avoir lieu bien­tôt, se­lon ce qu’a pré­ci­sé M. Cham­pagne.

— P⋆OTO LA PRESSE

Le met­teur en scène Do­mi­nic Cham­pagne, porte-pa­role du Pacte pour la transition, s’est dit «agréa­ble­ment sur­pris» de sa ren­contre avec le pre­mier mi­nistre Fran­çois Le­gault.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.