COUP DE COEUR SLOVÈNE

La Voix de l'Est - - ARTS/WEEK-END - NORMAND PROVENCHER

À la der­nière étape d’un sé­jour en Croa­tie, au lieu de fi­ler di­rec­te­ment de Ro­vinj à Za­greb, pour­quoi pas un pe­tit cro­chet vers le nord, dans la mé­con­nue Slovénie? De toute évi­dence, nous ne sommes pas les seuls à avoir eu l’idée d’une es­ca­pade dans l’an­cienne ré­pu­blique you­go­slave. À la fron­tière, en ce dé­but d’août, la file de voi­tures s’étire à n’en plus fi­nir. Quelque 2h30 pour fran­chir cinq mal­heu­reux ki­lo­mètres…

Au fi­nal, l’at­tente en au­ra va­lu le coup. Le tra­jet jus­qu’à la ca­pi­tale, Lju­bl­ja­na, offre des pay­sages d’une grande beau­té. Val­lées ver­doyantes, vastes champs, mi­gnons pe­tits vil­lages qui se fondent dans les pics al­pins, tout ce­la dans un pays à peine plus grand que la Gas­pé­sie et consi­dé­ré, à juste titre, comme le pa­ra­dis des ran­don­neurs et des adeptes de plein air.

Si le dé­cor à l’en­trée de la ville est quelque peu tris­tou­net, vieux re­lent de son pas­sé com­mu­niste, aus­si­tôt ar­ri­vé dans le centre his­to­rique de Lju­bl­ja­na (pro­non­cez « Lou­blia­na »), c’est le coup de foudre. On parle peut-être du se­cret le mieux gar­dé d’Eu­rope. On se sent tout de suite à l’aise, pris de l’ir­ré­sis­tible en­vie de s’y po­ser pour quelques jours, his­toire de mu­sar­der dans ses pe­tites rues pa­vées et de dé­cou­vrir ses in­nom­brables at­traits.

Il faut sa­voir que la plus pe­tite ca­pi­tale eu­ro­péenne (288 000 ha­bi­tants) est sur­nom­mée « la pe­tite Prague », en rai­son de son ar­chi­tec­ture, au croi­se­ment des styles vé­ni­tiens et vien­nois, et son re­mar­quable pa­tri­moine his­to­rique, heu­reux mé­lange de ba­roque et d’Art nou­veau.

Au fil des dé­cen­nies, les ha­bi­tants se sont ré­ap­pro­prié la ri­vière Lju­bl­ja­ni­ca qui coule au centre-ville. Dans les an­nées 70, il était pra­ti­que­ment im­pos­sible d’y dé­ni­cher un tro­quet. Au­jourd’hui, ses berges ont été trans­for­mées en une pro­me­nade de deux ki­lo­mètres, grouillantes de res­tau­rants et de ca­fés. L’en­droit idéal pour sa­vou­rer les fa­meux bu­reks slo­vènes, sortes de tourtes four­rées à la viande, au fro­mage ou aux épi­nards, ou en­core la « kran­js­ka klo­ba­sa », une sau­cisse de­mi-sèche faite de porc et de lard sa­lé, as­sai­son­née d’ail et de poivre.

LA GRIFFE DE PLECNIK

À l’image de Gau­di à Bar­ce­lone, Lju­bl­ja­na porte la griffe de Joze Plecnik (1872-1957), le grand ar­chi­tecte de son re­nou­veau, tom­bé en dis­grâce sous le règne du ma­ré­chal Ti­to. Un peu par­tout, les fruits de son tra­vail at­tirent le re­gard.

De nom­breux ponts en­jambent la Lu­bl­ja­ni­ca. Par­mi eux, le Triple pont, autre oeuvre de Plecnik, une cu­rio­si­té ar­chi­tec­tu­rale qui s’ouvre sur le quar­tier Art nou­veau; le pont des Bou­chers, pen­dant du pont des Arts, à Pa­ris, avec ses cen­taines de ca­de­nas amou­reux; et le pont des Cor­don­niers. Un tour en ba­teau-mouche s’im­pose pour voir ces tré­sors sous un autre angle.

Ici, la place Pre­se­ren, un im­por­tant lieu de ras­sem­ble­ment et de ma­ni­fes­ta­tions en tous genres. Un peu plus loin, la rue Co­po­va uli­ca at­tire les adeptes du ma­ga­si­nage. Peu im­porte où se pose le re­gard, des joyaux sont au ren­dez-vous : la Mai­son Haupt­man, le pa­lais Ur­banc, la fon­taine des Trois Fleuves de la Car­niole, le pa­lais Mayer, l’église fran­cis­caine Marie-de-l’An­non­cia­tion…

Un ar­rêt à la ma­gni­fique ca­thé­drale ba­roque Saint-Ni­co­las s’im­pose. Ses deux portes de bronze rap­pellent l’his­toire du chris­tia­nisme en Slovénie et la vi­site de Jean-Paul II en 1996. L’in­té­rieur est d’une grande ri­chesse or­ne­men­tale. Le pla­fond en trom­pel’oeil, peint par Giu­lo Qua­glio, vaut le coup d’oeil.

La ville est aus­si pas­sée maître dans l’art pu­blic. On craque pour ce kan­gou­rou fon­taine, au pied du fu­ni­cu­laire, au mar­ché de Krek. Sur le pont des Bou­chers, la sta­tue en bronze du gé­nie des eaux se fait quelque peu lu­gubre, tout comme ces têtes de pois­sons, ins­tal­lées sur les pa­ra­pets.

Dé­tail non né­gli­geable pour le vi­si­teur amou­reux de culture, Lju­bl­ja­na offre chaque an­née plus de 14 000 spec­tacles et évé­ne­ments dans les do­maines de la mu­sique, du théâtre et des arts vi­suels. C’est ici que l’on re­trouve l’une des plus an­ciennes phil­har­mo­niques au monde (fon­dée en 1701), ain­si que le plus an­cien fes­ti­val de jazz d’Eu­rope.

VILLE VERTE PAR EX­CEL­LENCE

Lju­bl­ja­na est une ville à di­men­sion hu­maine où la pro­tec­tion de l’en­vi­ron­ne­ment et le sou­ci du dé­ve­lop­pe­ment du­rable ne sont pas de vains mots, comme par­tout en Slovénie. La voi­ture est ban­nie du centre-ville de­puis plu­sieurs an­nées. Les dé­pla­ce­ments se font es­sen­tiel­le­ment à pied, en vé­lo et en au­to­bus, ce qui ajoute à la quié­tude des lieux. Chaque ha­bi­tant pos­sède en moyenne 542 mètres car­rés d’es­pace vert. Vé­ri­table pou­mon de la ci­té, le parc Ti­vo­li est plus vaste que Cen­tral Park.

La ré­cu­pé­ra­tion est en­trée de­puis long­temps dans les moeurs de Lju­bl­ja­na, sa­crée ca­pi­tale verte eu­ro­péenne en 2016. De toutes ses ho­mo­logues, c’est elle qui at­teint la plus haute pro­por­tion de dé­chets triés et re­cy­clés (63 %). Son ob­jec­tif est d’en re­cy­cler la to­ta­li­té en 2035.

Un ar­rêt à la cui­sine à ciel ou­vert, qui se tient tous les ven­dre­dis, de mars à la fin oc­tobre, près de l’église Saint-Ni­co­las, en donne un aper­çu. À ce ras­sem­ble­ment très cou­ru, où les meilleurs res­tau­rants de la ville offrent leurs spé­cia­li­tés à la foule dans une am­biance fes­tive, les ba­bines suivent les bot­tines en ma­tière de dis­cours en­vi­ron­ne­men­tal. Le vin est ser­vi dans d’élé­gants verres, non dans des conte­nants de plas­tique. Les us­ten­siles et les as­siettes sont faits de ma­tières com­pos­tables. Si ja­mais il vous reste un quel­conque dé­chet, un em­ployé mu­ni­ci­pal est dis­po­nible pour vous in­di­quer comment en dis­po­ser.

Or­ga­ni­sa­teurs d’évé­ne­ments pu­blics au Qué­bec, pre­nez des notes…

— P⋆OTOS LE SOLEIL, NORMAND PROVENC⋆ER

Une mi­ni-croi­sière sur la ri­vière Lju­bl­ja­ni­ca re­pré­sente une fa­çon ro­man­tique de dé­cou­vrir les charmes de la vieille ville sous un autre angle.

Au mi­lieu du pont des Bou­chers, cette sculp­ture re­pré­sen­tant le gé­nie des eaux ne manque pas d’at­ti­rer l’at­ten­tion.

L’église fran­cis­caine Marie-de-l’An­non­cia­tion est si­tuée à proxi­mi­té du ma­gni­fique Triple pont.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.