Les beaux di­manches

La Voix de l'Est - - TÉLÉVISION - ISABEL AUTHIER isabel.authier@la­voix­de­lest.ca

Pour plu­sieurs, La vraie nature est comme leur «dou­dou» du di­manche soir dans la­quelle ils se lovent avant de re­tour­ner dans la fré­né­sie du lun­di. Et ce n’est pas Jean-Phi­lippe Dion qui s’en plain­dra.

À la barre de l’émis­sion pour une deuxième sai­son, l’ani­ma­teur (et pro­duc­teur) juge d’ailleurs «fas­ci­nant» de voir à quel point le pu­blic s’est ra­pi­de­ment at­ta­ché à sa pro­po­si­tion heb­do­ma­daire. «C’est un peu comme si c’était leur der­nière chance d’être au cha­let avant la fin du week-end», glisse-t-il.

Se­lon lui, La vraie nature vient prou­ver «que quand tu en­lèves le cré­mage, que tu vas à la ra­cine des gens, le pu­blic aime ça». «Les té­lé­spec­ta­teurs s’iden­ti­fient énor­mé­ment aux in­vi­tés. Ça sus­cite beau­coup de ré­ac­tions. C’est rare de pou­voir al­ler au­tant en pro­fon­deur à une heure de grande écoute.»

Il l’a sou­vent ré­pé­té, cette émis­sion est à son image : près de la nature et friand de rap­ports au­then­tiques. Dans cette mou­ture 2018, il se réjouit donc de consta­ter que l’émis­sion s’est «dé­po­sée dans la sim­pli­ci­té». «On passe de 24 à 30 heures ensemble. Et on dé­fonce tou­jours le temps de tour­nage parce que les in­vi­tés ont en­core le goût de ja­ser.»

Jean-Phi­lippe Dion jure qu’en ar­ri­vant au cha­let de Lac-Brome, ses in­vi­tés n’ont au­cune idée de ce qui les at­tend. Plu­sieurs sont ner­veux... La plu­part ne sai­sissent pas d’em­blée ce qui les unit. «Mais plus les dis­cus­sions avancent, plus ils réa­lisent qu’ils ont plein de choses en com­mun. Et la sauce prend.»

Bien sûr, cer­taines per­son­na­li­tés sont plus dis­crètes et l’ani­ma­teur doit «tra­vailler le ter­rain» un peu plus pour sus­ci­ter les confi­dences. «Mais je ne veux pas for­cer les choses, je veux qu’ils se sentent bien», dit-il, en ajou­tant qu’il n’a pas pour ob­jec­tif de leur ti­rer des larmes à tout prix. «C’est une ré­flexion sur la vie aus­si. On re­monte dans les sou­ve­nirs. Pas tou­jours be­soin de brailler!»

N’em­pêche, l’émo­tion est très sou­vent au ren­dez-vous. Il men­tionne au pas­sage l’his­toire tou­chante de la chan­teuse Guy­laine Tan­guay. Ou l’épi­sode réunis­sant Cor­neille, So­nia Va­chon et JeanMarc Gé­né­reux, qui a fait vi­brer bien des cordes sen­sibles.

TRIOS AUDACIEUX

Jean-Phi­lippe Dion constate que pour cette sai­son 20182019, lui et son équipe ont été plus audacieux dans la créa­tion des trios d’in­vi­tés. Ce di­manche, on pour­ra voir Gregory Charles, Lu­di­vine Re­ding et Ju­di Ri­chards. La se­maine sui­vante? So­nia Be­nez­ra, Pierre-Yves Lord et Be­noit Brière. «Et pour la der­nière émis­sion de l’au­tomne, on re­çoit Mi­chel Cô­té, Ke­vin Parent et Ma­non Mas­sé. On re­vient en­suite en fé­vrier», laisse-t-il sa­voir.

Par­mi les in­vi­tés de l’hi­ver, Paul Houde lui a fait grande im­pres­sion. «J’étais su­per gê­né de ren­con­trer cette en­cy­clo­pé­die sur deux pattes. Avec des gens comme lui, tu dois maî­tri­ser ton su­jet! Paul nous a em­me­nés ob­ser­ver les étoiles en pleine nuit. C’était ma­gique.»

Le tour­nage de la sai­son en­tière s’est ter­mi­né lun­di der­nier. En comp­tant tout le tra­vail de re­cherche en amont, la préparation et l’en­re­gis­tre­ment lui-même, le mot «in­ten­si­té» n’ap­pa­raît pas gal­vau­dé. «C’est in­tense d’al­ler cher­cher au­tant de conte­nu. D’au­tant plus que cette an­née, on va se pro­me­ner à LacB­rome avec nos in­vi­tés. On prend soin d’eux. On veut qu’ils passent du bon temps avec nous.»

Quant à lui, il confie émer­ger de chaque séance de tour­nage com­plè­te­ment drai­né. «On tourne deux émis­sions en trois jours. Après, je suis mort. Ça me prend deux jours pour m’en re­mettre!»

Ça ne l’em­pêche pas, ce­pen­dant, de rê­ver à une troi­sième sai­son. Après tout, le concept ne semble pas s’es­souf­fler et le bas­sin de convives po­ten­tiels est loin d’être ta­ri. «On re­çoit des ar­tistes, des po­li­ti­ciens, des spor­tifs... Il y a du monde en masse!»

— PHOTO MAXYME G. DELISLE

Jean-Phi­lippe Dion constate avec bon­heur que la sai­son 2018 de La vraie nature s’est «dé­po­sée dans la sim­pli­ci­té».

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.