Hon­fleur: Mar­cel Blais tire sa ré­vé­rence

La Voix du Sud - - ACTUALITÉS - ÉRIC GOURDE re­dac­tion_­la­cet­che­min@tc.tc

MU­NI­CI­PAL. Le maire d’hon­fleur, Mar­cel Blais, a fi­na­le­ment choi­si de quit­ter la po­li­tique mu­ni­ci­pale, as­su­ré d’une re­lève à sa fonc­tion en vue de l’élec­tion mu­ni­ci­pale de no­vembre.

Lorsque ques­tion­né sur ses plus grandes sa­tis­fac­tions, M. Blais a ci­té: «J'ai ai­mé beau­coup tra­vailler sur notre parc mu­ni­ci­pal. Notre ser­vice in­cen­die a été re­nou­ve­lé en en­tier pen­dant mes man­dats. J'ai fait le tour de la mu­ni­ci­pa­li­té en terme d’as­phal­tage de routes à l’ex­cep­tion d’une seule qui fait en­vi­ron 3 ki­lo­mètres. J’ai trois dé­ve­lop­pe­ments ré­si­den­tiels de fait et j’ai réus­si à bais­ser les taxes chaque an­née pen­dant mes 16 an­nées comme maire. Je les ai prises à 1$ du 100 dol­lars d’éva­lua­tion et elles sont main­te­nant à 85 cents. Ils es­saie­ront de battre ça», lance-t-il en riant.

Mar­cel Blais es­time que sa mu­ni­ci­pa­li­té se­ra entre bonnes mains et avoir réus­si à la faire avan­cer grâce au tra­vail d’équipe qu’il a tou­jours pri­vi­lé­gié. « J’ai pris les choses dos­sier par dos­sier. J’ai eu la chance d’avoir de bonnes per­sonnes au sein des conseils que j’ai di­ri­gés aus­si. »

UNE RE­LÈVE QUI LE SA­TIS­FAIT

Luc Dion est le pre­mier can­di­dat à sa suc­ces­sion ayant ma­ni­fes­té de l’in­té­rêt. Ce­lui-ci étant pro­duc­teur agri­cole tout comme lui, M. Blais es­time que le mo­ment était op­por­tun de cé­der sa place après 25 an­nées de vie mu­ni­ci­pale, dont 16 à titre de maire. «Avant toute chose, je vou­lais être sûr qu’une per­sonne du do­maine agri­cole puisse as­su­rer une pré­sence au sein de la ré­gion. M. Dion est la bonne per­sonne à ce ni­veau.»

Âgé de 53 ans, le prin­ci­pal in­té­res­sé est confiant d’être élu par ac­cla­ma­tion le 6 oc­tobre pro­chain. «C’est dans le sens de ser­vir. J’ai été im­pli­qué au ni­veau mu­ni­ci­pal pen­dant six ans à titre de conseiller, il y a plu­sieurs an­nées tou­te­fois, et aus­si com­mis­saire d’école pen­dant 12 ans. J’ai une bonne re­lève avec mon fils de 26 ans. Il y a deux ou trois ans, je n’au­rais pas par­lé comme ça, mais main­te­nant c’est autre chose.»

Il se pré­sente sans grands en­ga­ge­ments, sou­hai­tant plu­tôt pour­suivre dans la voie tra­cée par son pré­dé­ces­seur. «Nous sommes tran­quilles à Hon­fleur. Je pense que la mu­ni­ci­pa­li­té est pas mal à jour, que ce soit au ni­veau de l’aque­duc et des égouts, les routes et le dé­ve­lop­pe­ment. Le rôle que je me donne est de pour­suivre dans la même voie. »

M. Dion convient tou­te­fois que la mu­ni­ci­pa­li­té de­vra s’adap­ter aux nou­velles réa­li­tés et main­te­nir les par­te­na­riats dé­jà éta­blis avec les mu­ni­ci­pa­li­tés voi­sines.

(Pho­to TC Me­dia – Éric Gourde)

Luc Dion est confiant d’être élu maire d’hon­fleur au cours des pro­chains jours.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.