Les trois autres can­di­dats à la mai­rie de Saint-ra­phaël se dé­voilent

La Voix du Sud - - LA UNE - SERGE LA­MON­TAGNE re­dac­tion_­la­cet­che­min@tc.tc

ÉLEC­TIONS. Outre Gaé­tan Lor­tie et Her­mel Bou­cher, que La Voix du Sud a pré­sen­té dans son édi­tion du 4 oc­tobre der­nier, trois autres can­di­dats se pré­sentent à la mai­rie de Saint-ra­phaël.

Maire sor­tant, Gilles Bre­ton sol­li­cite un qua­trième man­dat, dont un troi­sième com­plet, à la tête de la mu­ni­ci­pa­li­té. Le prin­ci­pal in­té­res­sé avoue qu’il a lon­gue­ment ré­flé­chi avant de po­ser sa can­di­da­ture, ajou­tant qu’il s’agi­ra pos­si­ble­ment son der­nier man­dat si la po­pu­la­tion dé­cide de lui faire confiance.

M. Bre­ton en­tend se pen­cher sur cer­tains dos­siers prio­ri­taires comme l’ave­nir de la cli­nique mé­di­cale. De plus, en rai­son des tristes évé­ne­ments sur­ve­nus il y a deux ans au Ro­cher Blanc, soit la noyade de deux ado­les­centes, il im­porte se­lon lui d’of­frir une for­ma­tion en eaux vives aux pom­piers de la lo­ca­li­té. « Il faut aus­si faire da­van­tage de sen­si­bi­li­sa­tion au­près des jeunes », ajoute le maire sor­tant qui sou­haite éga­le­ment la création d’une équipe de pre­miers ré­pon­dants dans sa lo­ca­li­té.

La ré­fec­tion des cer­taines routes et in­fra­struc­tures, no­tam­ment dans le 2e Rang, au Lac-aux-ca­nards et sur l’ave­nue Ber­nard-du­mont, dans les deux di­rec­tions, fait aus­si par­tie de ses prio­ri­tés.

NI­CO­LAS GODBOUT

Conteur, di­rec­teur ar­tis­tique du fes­ti­val Contes du Lit­to­ral et fon­da­teur des Édi­tions Blan­che­bruine, Ni­co­las Godbout est un nou­veau ve­nu en po­li­tique mu­ni­ci­pale. « Je sou­haite m’im­pli­quer de plus en plus dans le dé­ve­lop­pe­ment de ma col­lec­ti­vi­té, de­ve­nir un lea­der dans mon mi­lieu et dé­fendre les dos­siers lo­caux à la MRC», sou­ligne-t-il, ajou­tant que sa dé­ci­sion de se pré­sen­ter à la mai­rie était lon­gue­ment réfléchie.

Se qua­li­fiant de ré­gio­na­liste, M. Godbout veut bri­ser l’es­prit de clo­cher qui, se­lon lui, per­siste dans Bel­le­chasse. « Je sou­haite un meilleur dé­ve­lop­pe­ment de la route 281 et, sur­tout, que Saint-ra­phaël tra­vaille da­van­tage avec ses voi­sines. »

La voi­rie lo­cale, l’ave­nir de l’église et l’ob­ten­tion de nou­veaux ser­vices pour la po­pu­la­tion de Saint-ra­phaël sont au coeur des prio­ri­tés du can­di­dat à la mai­rie qui sou­haite ar­dem­ment la ve­nue d’un nou­veau mé­de­cin de fa­mille dans le mi­lieu.

LA­VAL BÉ­RU­BÉ

La­val Bé­ru­bé en­tend faire de la trans­pa­rence son prin­ci­pal che­val de ba­taille. Il est éga­le­ment im­por­tant, se­lon lui, de ré­ta­blir les ponts entre la mu­ni­ci­pa­li­té et ses ci­toyens.

«On nous cache plein de choses au sein du conseil mu­ni­ci­pal. Il faut que les gens n’aient pas peur de ve­nir aux séances et que les élus ré­pondent à leurs ques­tions, ce qui n’est plus le cas de­puis quelques an­nées. Si je suis élu, nous al­lons in­for­mer le monde et l’adop­tion des rè­gle­ments mu­ni­ci­paux se fe­ra en séance pu­blique, pas en ca­ti­mi­ni. »

M. Bé­ru­bé, qui est en li­tige avec la mu­ni­ci­pa­li­té de­puis quelques an­nées, avoue qu’il a lon­gue­ment ré­flé­chi avant de po­ser sa can­di­da­ture. Les nom­breuses dé­marches ju­ri­diques et de­mandes d’in­for­ma­tion réa­li­sées au cours des der­nières an­nées lui ont per­mis, croit-il, de bien connaître les rouages de l’ap­pa­reil mu­ni­ci­pal.

« La dette de la mu­ni­ci­pa­li­té a quin­tu­plé de­puis neuf ans et il faut que ça cesse. Si je suis élu, j’en­tends éga­le­ment voir si les 200000$ al­loués an­nuel­le­ment aux loi­sirs sont bien in­ves­tis », pour­suit le can­di­dat qui en­tend aus­si prio­ri­ser le désen­gor­ge­ment de la rue Prin­ci­pale, le main­tien du ser­vice de cli­nique mé­di­cale et l’implantation d’une équipe de pre­miers ré­pon­dants.

(Pho­to TC Me­dia – Ar­chives)

Gilles Bre­ton.

(Pho­to gra­cieu­se­té)

Ni­co­las Godbout.

(Pho­to TC Me­dia – Serge La­mon­tagne)

La­val Bé­ru­bé.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.