Mai­rie d’ar­magh: les trois can­di­dats

La Voix du Sud - - LA UNE - ÉRIC GOURDE re­dac­tion_­la­cet­che­min@tc.tc

MU­NI­CI­PAL. Les ci­toyens d’ar­magh ver­ront à nou­veau les noms d’oneil Le­mieux et de Guy­lain Chamberland sur leur bul­le­tin de vote le 5 no­vembre pro­chain. Le maire ac­tuel et son pré­dé­ces­seur de­vront tou­te­fois com­po­ser avec un troi­sième joueur, soit Sar­to Roy qui a éga­le­ment sou­mis sa can­di­da­ture.

Maire sor­tant, Oneil Le­mieux a dû com­po­ser avec des dos­siers émo­tifs à ses dé­buts il y a quatre ans. Le cli­mat s’est as­sa­gi de­puis, se­lon ce qu’il ob­serve. « Les pro­blèmes au lieu d’en­fouis­se­ment se ré­sorbent et ça a contri­bué à cal­mer les hu­meurs de plu­sieurs, entre autres lors des séances du conseil. Il fau­dra main­te­nant voir les ré­sul­tats des ana­lyses d’eau des nappes phréa­tiques en­vi­ron­nantes. »

Re­la­ti­ve­ment au dos­sier de l’ave­nir de l’église de la lo­ca­li­té, il pré­fère at­tendre avant de se pro­non­cer. « On at­tend tou­jours le car­net de san­té du bâ­ti­ment. On ne sait pas dans quel état il est vé­ri­ta­ble­ment. Avant de prendre une dé­ci­sion fi­nale, on de­vra peut-être consul­ter la po­pu­la­tion. »

En plus de vou­loir faire ap­pel aux idées des conseillers qui fe­ront par­tie de la table après le 5 no­vembre, Oneil Le­mieux en­tend conti­nuer le tra­vail en­tre­pris sur les routes, ci­blant par­ti­cu­liè­re­ment le sec­teur de la route Mat­teau. « Le 8e rang était une prio­ri­té et nous avons don­né un bon coup à cet en­droit, en plus de quelques ar­tères du vil­lage. Nous avons éga­le­ment réus­si à mettre aux normes notre usine d’épu­ra­tion, une autre bonne chose de faite. »

M. Le­mieux est aus­si bien au fait des mou­ve­ments de fu­sions et re­grou­pe­ments ac­tuel­le­ment en cours à bien des ni­veaux. Ayant été di­ri­geant pen­dant 25 ans à la caisse po­pu­laire d’ar­magh puis chez à la Caisse Des­jar­dins des Monts et Val­lées de Bel­le­chasse, il voit ces choses d’un bon oeil. En­fin, en ma­tière de dé­ve­lop­pe­ment, un co­mi­té lo­cal a pro­po­sé des idées qui pour­ront être dé­bat­tues par le pro­chain conseil, in­dique M. Le­mieux.

SAR­TO ROY

Sar­to Roy a l’ex­pé­rience de la po­li­tique mu­ni­ci­pale, ayant été maire de la pe­tite lo­ca­li­té de Saint-mar­cel­lin au Bas-st-laurent pen­dant huit ans. Il est tou­te­fois né à Ar­magh et y a pas­sé une par­tie de son en­fance. Il est de re­tour de­puis un peu plus de deux ans. « Je suis re­ve­nu, car ma mère est main­te­nant âgée de 98 ans et vit seule. Je re­ve­nais sou­vent avant, mais pé­rio­di­que­ment. Il est cer­tain que j’ai beau­coup ai­mé mon ex­pé­rience mu­ni­ci­pale dans le pas­sé et j’ai le goût de m’im­pli­quer à nou­veau. »

M. Roy a oeu­vré comme psy­cho­logue et cadre supérieur dans le mi­lieu de la san­té et a pu iden­ti­fier quelques pro­blé­ma­tiques dans sa lo­ca­li­té. L’ave­nir de l’église vient ra­pi­de­ment en tête. « Je siège sur un co­mi­té où nous avons fait quelques pro­po­si­tions au conseil, ça va bien. Dans mon pro­jet élec­to­ral, j’ai sou­mis quelques idées et le co­mi­té de­vrait se pro­non­cer da­van­tage au prin­temps. 88% des gens sou­haitent gar­der un lieu de culte, alors ce se­ra ça, plus autre chose aus­si. »

Le lieu d’en­fouis­se­ment tech­nique de la MRC à Ar­magh offre aus­si des dé­fis se­lon M. Roy qui ne fait au­cu­ne­ment al­lu­sion aux odeurs ou autre dos­sier en­vi­ron­ne­men­tal sur le su­jet. « Il y a 35 ca­mions qui entrent là tous les jours. Nos routes de­viennent usées plus ra­pi­de­ment pour cette rai­son. Ar­magh doit être com­pen­sée dif­fé­rem­ment et nos voi­sines doivent l’être aus­si. Le mo­dèle doit être re­vu. »

La mu­ni­ci­pa­li­té doit sou­te­nir le Parc des Chutes, mais pas dans la forme ac­tuelle. L’or­ga­nisme doit être da­van­tage in­dé­pen­dant se­lon lui et il a quelques idées à pro­po­ser. La perte de cer­tains ser­vices de proxi­mi­té fait aus­si par­tie de ses ré­flexions. Le bâ­ti­ment du Cha­lois pour­rait être trans­for­mé en mai­son des jeunes et la po­li­tique fa­mi­liale re­mise à jour, à son avis.

GUY­LAIN CHAMBERLAND

Maire sor­tant et dé­fait lors de l’élection de 2013, Guy­lain Chamberland a 16 an­nées de po­li­tique mu­ni­ci­pale der­rière lui et es­père faire un re­tour. « Des choses se sont amé­lio­rées au cours des der­nières an­nées, sauf qu’il reste beau­coup à faire. Notre école pri­maire va beau­coup mieux qu’avant grâce à l’ar­ri­vée de jeunes fa­milles. »

M. Chamberland es­time que sa lo­ca­li­té ne peut rê­ver d’at­ti­rer une en­tre­prise de 200 em­plois. «Il y a des em­plois dis­po­nibles à plu­sieurs en­droits à 30 mi­nutes de route ou moins et Ar­magh peut de­ve­nir une op­tion pour plu­sieurs nou­veaux ar­ri­vants mal­gré tout. Nous avons un bon mi­lieu de vie avec le Parc des

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.