Des can­di­dats aux opi­nions va­riées

La Voix du Sud - - LA UNE - ÉRIC GOURDE re­dac­tion_­la­cet­che­min@tc.tc

MU­NI­CI­PAL. Les trois can­di­dats en lice à la mai­rie de Saint-michel ont des plans de match bien dif­fé­rents pour l’ave­nir de leur lo­ca­li­té. Si le maire sor­tant, Gilles Vé­zi­na, es­time avoir réus­si de bons coups et sou­haite pour­suivre sur la lan­cée, ses op­po­sants Éric Tes­sier et Be­noit La­chance exigent plus de trans­pa­rence dans la fa­çon de faire.

M. Vé­zi­na a pris un cer­tain mo­ment avant d’an­non­cer son re­tour. Es­ti­mant avoir re­mis les fi­nances de la mu­ni­ci­pa­li­té à flot, il a main­te­nant le goût de re­ve­nir. « Lors de notre ar­ri­vée en 2013, il y avait un dé­fi­cit de 20000$ et en plus, cer­tains pro­met­taient un gel de taxes du même coup. Nous avons main­te­nant un sur­plus de 250 000 $. Nous avons mal­gré tout in­ves­ti dans l’ac­qui­si­tion des biens de la Fa­brique et bien­tôt, des tra­vaux à la je­tée», sou­ligne-t-il en ci­tant les prin­ci­pales réa­li­sa­tions de son ad­mi­nis­tra­tion.

« Nous avons pro­té­gé le ca­rac­tère com­mu­nau­taire des biens de la Fa­brique, que l’on pense à l’église, les deux cha­pelles, le pres­by­tère, les ter­rains et le ci­me­tière. Ces biens doivent res­ter au ser­vice de l’en­semble de la po­pu­la­tion. Ce n’était qu’une pre­mière étape. Il fau­dra main­te­nant les mettre en va­leur, d’abord en ayant un état des lieux, pour en­suite consul­ter les gens sur les dif­fé­rentes pos­si­bi­li­tés. »

Il in­dique par ailleurs que sa lo­ca­li­té est avan­cée dans les dé­marches vi­sant à en­fin à com­plé­ter l’as­sai­nis­se­ment des eaux usées, ce qui met­trait un terme au re­jet de ces eaux dans le fleuve St-laurent. La pro­tec­tion des pay­sages du sec­teur et leur dis­tinc­tion pa­tri­mo­niale est une autre pro­po­si­tion du maire Vé­zi­na tout comme le main­tien de la san­té fi­nan­cière de la mu­ni­ci­pa­li­té.

ÉRIC TES­SIER

Avo­cat de pro­fes­sion et ges­tion­naire pri­vé en san­té, Éric Tes­sier de­meure à Saint-michel de­puis un peu plus de 20 ans. Il a ten­té sa chance à la mai­rie il y a quatre ans, mais en vain. M. Tes­sier est père de huit en­fants, la plus jeune étant âgée de 16 ans. Il a main­te­nant da­van­tage de dis­po­ni­bi­li­té pour s’im­pli­quer au sein de la col­lec­ti­vi­té. « De­puis huit ans, je n’ai ra­té que deux ou trois séances du conseil, ce qui me per­met d’être au fait de ce qui se passe dans mon mi­lieu. »

Il es­père que le pro­chain conseil se­ra com­po­sé de gens pro­ve­nant d’ho­ri­zons mul­tiples, cri­ti­quant le peu d’in­for­ma­tion trans­mise ou di­vul­guée aux ci­toyens. « De­puis quatre ans, tout est ca­ché. Nous sommes main­te­nant dans un car­can ca­cho­tier et si­len­cieux et lorsque l’on veut avoir de l’in­for­ma­tion, on se fait mettre des bâ­tons dans les roues et, con­sé­quem­ment, nous sommes mé­con­tents. »

Il dé­plore que beau­coup d’éner­gies aient été consa­crées au sec­teur re­grou­pant l’église et la ma­ri­na. « Pen­dant trois ans et de­mi, on a par­lé que d’un seul dos­sier, le km/car­ré do­ré à Saint-michel qui in­clut le pres­by­tère et la ma­ri­na. On a né­gli­gé les 49 km/car­rés au­tour. Il faut être da­van­tage at­ten­tif et in­clure tout le monde. Plus de 50 % de la po­pu­la­tion de­meure en de­hors du pé­ri­mètre du vil­lage et plus de 60 % des taxes pro­viennent de l’ex­té­rieur du pé­ri­mètre vil­la­geois. »

Éric Tes­sier a ain­si ci­blé trois axes pour sa cam­pagne élec­to­rale, le pre­mier trai­tant des be­soins et des pré­oc­cu­pa­tions des ci­toyens.

Éric Tes­sier.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.