Une mise à jour éco­no­mique axée sur les contri­buables

Se­lon Car­los Lei­tao

La Voix du Sud - - LA UNE - SERGE LA­MON­TAGNE sla­mon­tagne@la­voix­du­sud.com

BUD­GET. La mise à jour éco­no­mique dé­po­sée en dé­but de se­maine est axée da­van­tage sur le contri­buable que les en­tre­prises, pour les­quelles de nou­velles me­sures se­ront ins­crites au bud­get de mars 2018.

C’est ce qu’a sou­li­gné le mi­nistre des Fi­nances, Car­los Lei­tao, dans un en­tre­tien avec LA VOIX DU SUD au len­de­main du dé­pôt de cet ajus­te­ment des re­ve­nus et dé­penses qui est as­sor­ti d’une ré­duc­tion fis­cale to­ta­li­sant 2,3 M$.

« Les gens com­prennent, dans l’en­semble, que nous avions une ac­tion équi­li­brée et res­pon­sable. Il était le temps de ré­duire le far­deau fis­cal des ci­toyens, car nous pou­vions le faire, et c’est ce qu’on a fait », a in­di­qué le mi­nistre.

Cette mise à jour éco­no­mique de contient tou­te­fois pas de me­sures spé­ci­fiques pour les en­tre­prises, puisque celles-ci se­ront an­non­cées dans le pro­chain bud­get qui se­ra adop­té en mars 2018.

Il convient tou­te­fois que les en­tre­prises pour­ront, par la bande, pro­fi­ter de la me­sure de 337 M$ sur cinq ans qui de­vrait per­mettre à 95% des Qué­bé­cois vi­vant en mi­lieu ru­ral, dans toutes les ré­gions du Qué­bec, d’avoir ac­cès à In­ter­net haute vitesse. « Le com­merce élec­tro­nique oc­cupe une place de plus en plus im­por­tante et ce­la prend un ac­cès à in­ter­net haute vitesse pour que nos en­tre­prises puissent avoir ac­cès aux mar­chés mon­diaux », convient le mi­nistre qui ajoute que pour la des­serte cel­lu­laire, c’est plus com­pli­qué puisque cette ques­tion re­lève des au­to­ri­tés fé­dé­rales.

En ce qui a trait au plan de re­lance des Et­che­mins, M. Lei­tao confirme que rien n’est pré­vu dans cette mise à jour éco­no­mique, mais que le dos­sier che­mine bien.

« Nous nous sommes en­ga­gés à le faire et on va le concré­ti­ser. Est-ce que ce­la pour­rait être ins­crit au bud­get de mars pro­chain, peut-être, mais c’est le type d’an­nonce pour la­quelle on n’a pas besoin d’at­tendre l’adop­tion d’un bud­get pour le confir­mer », pour­suit M. Lei­tao qui ajoute que son gou­ver­ne­ment est as­sez avan­cé dans la dé­marche. « Je ne veux pas m’avan­cer plus que ce­la, mais je peux dire que l’ana­lyse dos­sier se fait de fa­çon très sé­rieuse et qu’une an­nonce ne sau­rait tar­der.

Le mi­nistre des Fi­nances se ré­jouit éga­le­ment de la me­sure qui per­met­tra de ver­ser, aux fa­milles, 100 $ par en­fant de 4 à 16 ans pour le rem­bour­se­ment du ma­té­riel sco­laire qui, a-t-il re­con­nu, coûte de plus en plus cher. Le pre­mier ver­se­ment, cou­vrant l’an­née 2017, au­ra lieu en jan­vier 2018 et par la suite, en juillet de chaque an­née.

Si une somme de 105M$ a été ajou­tée au bud­get du mi­nis­tère de la San­té et des Ser­vices so­ciaux, au­cune me­sure spé­ci­fique n’a été pré­vue pour les aî­nés et les proche ai­dants, une par­tie de cette en­ve­loppe se­ra tou­te­fois dé­diée à la san­té men­tale. « Dans le pro­chain bud­get, nous al­lons bo­ni­fier notre ac­tion so­ciale à tra­vers des pro­grammes exis­tants et de nou­velles ini­tia­tives qui per­met­tront de mettre en place de nou­veaux pro­grammes, no­tam­ment pour les proches ai­dants », a pro­mis le mi­nistre. Pas une me­sure élec­to­ra­liste Lors­qu’on lui de­mande si cette mise à jour avait une sa­veur élec­to­ra­liste, comme l’in­dique plu­sieurs ob­ser­va­teurs, Car­los Lei­tao s’en dé­fend, même s’il sait que des élec­tions gé­né­rales au­ront lieu dans 10 mois seule­ment. «Ce qui au­rait été élec­to­ra­liste, c’est de faire des pro­messes quand on n’en a pas les moyens. Nous avons pris une dé­ci­sion main­te­nant, car nous avions la marge de ma­noeuvre pour le faire, ce qui n’était pas le cas en 2015 et en 2016. Nous avions dit, lors de la der­nière élec­tion, que dès que nous gé­né­re­rions des sur­plus, la moi­tié irait à la ré­duc­tion du far­deau fis­cal des Qué­bé­cois et c’est ce qu’on fait.»

Si l’éco­no­mie du Qué­bec se porte bien, la der­nière an­née étant l’une des meilleures des 30 ou 40 der­nières se­lon le mi­nistre, ce der­nier dit s’at­tendre à une petite dé­cé­lé­ra­tion pour les an­nées à ve­nir. « On sait que ça ne pour­ra pas tou­jours al­ler à ce rythme-là. On de­meure tou­te­fois dans une bonne po­si­tion mal­gré les in­cer­ti­tudes vé­cues ailleurs comme aux États-unis, par exemple. Notre éco­no­mie est ro­buste, prin­ci­pa­le­ment en rai­son des dé­penses do­mes­tiques qui sont en hausse de­puis quelques an­nées. La ré­duc­tion des dé­penses de l’état a ai­dé à re­bâ­tir la confiance des contri­buables qui savent que les dé­penses pu­bliques sont sous contrôle et qu’il n’y au­ra pas de hausses de taxes et d’im­pôt dans un proche ave­nir. On va plu­tôt les bais­ser.»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.