Beau­mont: des ci­toyens s’in­quiètent de la qua­li­té de l’eau

La Voix du Sud - - ACTUALITÉS - ÉRIC GOURDE egourde@la­voix­du­sud.com

BEAU­MONT. Une cin­quan­taine de ci­toyens ont par­ti­ci­pé à une ren­contre d’in­for­ma­tion re­la­tive aux sources d’eau po­table, le 31 jan­vier der­nier à Beau­mont.

La séance a per­mis de consta­ter qu’il existe des in­quié­tudes, au sein de la po­pu­la­tion, en ce qui a trait à la qua­li­té ac­tuelle de l’eau et à une po­ten­tielle dé­té­rio­ra­tion des sources d’eau po­table dans la lo­ca­li­té.

« La mu­ni­ci­pa­li­té ef­fec­tue ré­gu­liè­re­ment des ana­lyses se­lon les pa­ra­mètres du mi­nis­tère de l’en­vi­ron­ne­ment et de la firme En­vi­ro­ser­vices, char­gée de conseiller la mu­ni­ci­pa­li­té dans ce do­maine », a ex­pli­qué le maire de Beau­mont, Da­vid Chris­to­pher, lors de la séance. « Nous conti­nue­rons de le faire en 2018 et après, à rai­son de trois pré­lè­ve­ments par an­née », a-t-il pré­ci­sé, in­di­quant que les don­nées sont pré­le­vées sur une quin­zaine de puits d’ob­ser­va­tion.

La di­rec­tion ré­gio­nale du mi­nis­tère confirme que la qua­li­té de l’eau est conforme aux normes, mais aus­si qu’une étude hy­dro­géo­lo­gique confirme un lien hy­drau­lique pro­bable entre les zones rem­blayées par des sols conta­mi­nés et les puits mu­ni­ci­paux. De plus, elle confirme que l’eau sou­ter­raine sous les rem­blais ou à quelques mètres des rem­blais est conta­mi­née.

L’an­cien conseiller mu­ni­ci­pal et membre du co­mi­té en­vi­ron­ne­ment à la lo­ca­li­té, Pierre-paul Sé­né­chal, in­dique avoir son­né l’alarme à plu­sieurs re­prises et conteste les af­fir­ma­tions à l’ef­fet que les sub­stances migrent très len­te­ment dans le sol et qu’au­cun conta­mi­nant n’a en­core été re­mar­qué dans l’eau. « Si c’est conve­nable au­jourd’hui, ce n’est pas ras­su­rant pour les pro­chaines an­nées. C’est beau les ana­lyses, mais pen­dant ce temps, on ne sait pas ce qui se passe dans le sol », a-t-il ré­su­mé.

UN SACCAGE DE TER­RI­TOIRE

M. Sé­né­chal s’in­quiète de la si­tua­tion de­puis plu­sieurs an­nées. Ses écrits au mi­nis­tère re­montent à 2010. « Il y a un site en par­ti­cu­lier où il se fait du rem­blayage illi­cite constam­ment de­puis les an­nées 70. L’ori­gine du ma­té­riel est mul­tiple et in­con­nue. Le lieu en ques­tion est un mi­lieu sen­sible, car les veines qui ali­mentent les trois puits de Beau­mont sont sous ce cor­ri­dor de rem­blayage. »

Il a en sa pos­ses­sion des cli­chés qui viennent d’ailleurs sou­te­nir ses af­fir­ma­tions. « Sur des pho­tos, on voit des re­bus d’as­phalte, des li­quides de dif­fé­rentes cou­leurs avec des blocs de ci­ment et toutes sortes de co­chon­ne­ries. À la fin de l’an­née, le trou qui exis­tait sur le site avait été com­blé sans que des per­mis n’aient été émis. C’est un vé­ri­table saccage de ter­ri­toire au-des­sus de la nappe phréa­tique qui a été fait. On au­rait dû le­ver le pe­tit doigt à ce mo­ment-là. »

Se­lon lui, Il y a bien sûr ces sols conta­mi­nés au-des­sus de la nappe d’ali­men­ta­tion de l’aque­duc mu­ni­ci­pal, mais aus­si d’autres sites dans les­quels ont été en­fouies des boues in­dus­trielles conte­nant pro­duits pé­tro­liers. Re­ti­rer ra­pi­de­ment ces sols re­pré­sente la seule so­lu­tion rai­son­nable à son avis. «Des gens ayant des puits ont eu des épi­sodes de conta­mi­na­tion po­ten­tielle. Les com­pa­gnies d’as­su­rances ont ra­pi­de­ment ré­agi lorsque ce­la s’est pro­duit en re­ti­rant le ma­té­riel po­ten­tiel­le­ment conta­mi­né. C’était la bonne fa­çon de faire et la plus res­pec­tueuse. Pour­quoi la mu­ni­ci­pa­li­té n’est pas en me­sure de faire pa­reil pour ses ci­toyens ? », se ques­tionne-t-il.

Pré­sent à la ren­contre, Clé­ment La­pierre de la di­rec­tion ré­gio­nale du mi­nis­tère a as­su­ré que le dos­sier est tou­jours à l’étude. « Les in­for­ma­tions que l’on a in­diquent que le rem­blayage date de plu­sieurs dé­cen­nies. La rè­gle­men­ta­tion sur l’im­por­ta­tion de sols date de 2007. Tout ce qui a été fait avant, il n’y a pas d’in­frac­tion, sauf que comme nous n’avons pas re­çu de plan cor­rec­tif ac­cep­table de la part des pro­prié­taires, nos en­quê­teurs do­cu­mentent ac­tuel­le­ment le dos­sier et des pour­suites pé­nales pour­raient suivre, éven­tuel­le­ment. »

Le mi­nis­tère avait confir­mé en jan­vier 2015 que des sols conta­mi­nés, re­ti­rés du chan­tier du quai Pa­quet à Lé­vis, n’avaient pas été dis­po­sés de ma­nière adé­quate à la suite d’une sé­rie de re­por­tages dif­fu­sée à TVA Qué­bec. À ce su­jet et dans le but de dé­ter­mi­ner si des pour­suites pé­nales se­ront en­ta­mées, le mi­nis­tère a trans­mis deux dos­siers, pour les deux pro­prié­taires concer­nés, à sa di­rec­tion des en­quêtes en dé­cembre der­nier. Au­cun com­men­taire sup­plé­men­taire ne se­ra fait pour ne pas nuire aux pro­cé­dures en cours.

Mal­gré tout, M. Sé­né­chal rap­pelle qu’une mise en de­meure a été émise en 2015 par le conseil mu­ni­ci­pal, in­vi­tant les per­sonnes concer­nées de re­ti­rer les sols. Trois ans plus tard, au­cune pel­le­tée de terre n’a en­core été faite dé­plore-t-il.

(Pho­to La Voix du Sud – Éric Gourde)

Le maire de Beau­mont, Da­vid Chris­to­pher, a vou­lu être ras­su­rant sur la qua­li­té ac­tuelle de l’eau po­table dans sa lo­ca­li­té lors de l’as­sem­blée.

(Pho­to gracieuseté)

Les images prises en 2011 et mon­trées par l’ex-conseiller, Pierre-paul Sé­né­chal, montrent des ir­ré­gu­la­ri­tés po­ten­tielles sur la qua­li­té des sols près de la route 279 à Beau­mont.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.