Le monde com­mu­nau­taire vic­time du désen­ga­ge­ment de l’état se­lon le PQ

La Voix du Sud - - ACTUALITÉS - ÉRIC GOURDE egourde@la­voix­du­sud.com

PO­LI­TIQUE. Une quin­zaine de re­pré­sen­tants d’or­ga­nismes com­mu­nau­taires de la ré­gion ont ré­pon­du po­si­ti­ve­ment à une in­vi­ta­tion du Par­ti Qué­bé­cois de Bel­lec­hasse qui sou­hai­tait en connaître da­van­tage sur leur réa­li­té.

L’ac­tuel dé­pu­té de Ri­mous­ki, Ha­rold Le­bel, et le can­di­dat confir­mé dans Bel­lec­hasse à la pro­chaine élec­tion pro­vin­ciale, Be­noit Bé­chard, ont pro­fi­té de la ren­contre du mar­di 30 jan­vier der­nier pour se fa­mi­lia­ri­ser da­van­tage sur le su­jet de fa­çon à dres­ser un por­trait de leurs be­soins et de leurs pré­oc­cu­pa­tions.

«L’idée est de do­cu­men­ter notre ar­gu­men­ta­tion en vue de la pro­chaine cam­pagne élec­to­rale. Notre pro­gramme est dé­jà as­sez pro­gres­siste en­vers les plus dé­mu­nis, mais on veut al­ler plus dans les dé­tails et voir les réa­li­tés de cha­cune des ré­gions », a illus­tré le dé­pu­té Le­bel, lui-même is­su du mi­lieu com­mu­nau­taire avant d’en­ta­mer une car­rière po­li­tique.

Le sous-fi­nan­ce­ment des or­ga­nismes du mi­lieu a ra­pi­de­ment mo­no­po­li­sé la ma­jo­ri­té de la ren­contre. Ha­rold Le­bel es­time qu’il existe un désen­ga­ge­ment de l’état dans cer­tains do­maines de­puis quelques an­nées au pro­fit du com­mu­nau­taire, une si­tua­tion qui n’est pas né­ces­sai­re­ment la bonne pour ses or­ga­nismes et leur fi­nan­ce­ment. «C’est le gou­ver­ne­ment main­te­nant qui dé­cide quel ser­vice se­ra don­né et qui le don­ne­ra. De­puis quelques an­nées, le gou­ver­ne­ment fi­nance da­van­tage par pro­jet et sup­porte moins les mis­sions d’ori­gine. Les or­ga­nismes de­viennent ain­si at­ta­chés à des com­mandes de l’état. »

Can­di­dat à la pro­chaine élec­tion dans Bel­lec­hasse, Be­noit Bé­chard cau­tionne l’orien­ta­tion de son par­ti d’avoir une vi­sion glo­bale de la pau­vre­té. Il re­marque lui aus­si les ef­fets du sous-fi­nan­ce­ment chez les or­ga­nismes. Se­lon lui, le fait que plu­sieurs dé­ve­loppent d’autres ex­per­tises pro­voque in­évi­ta­ble­ment un dé­dou­ble­ment qui est re­mar­qué par plu­sieurs. «C’est aus­si un peu dû au fait que les groupes com­mu­nau­taires sont sous-fi­nan­cés. Ils cherchent du fi­nan­ce­ment, alors ils doivent se réin­ven­ter, c’est pour­quoi on doit d’abord re­con­naître la mis­sion. »

UN DÉSEN­GA­GE­MENT VI­SIBLE

L’état a aus­si de plus ten­dances à se dé­ta­cher de cer­taines mis­sions, ob­serve Ha­rold Le­bel. Cette si­tua­tion vient, se­lon lui, dé­na­tu­rer la na­ture même des or­ga­nismes. «L’état semble dire qu’il aime mieux confier cer­taines choses aux groupes com­mu­nau­taires plu­tôt que de jouer son rôle parce que ça re­vient moins cher. Ce se­rait pour­tant la mis­sion de l’état de faire ces choses-là et nous le voyons de plus en plus. »

De son cô­té, Be­noit Bé­chard es­time que la contri­bu­tion des or­ga­nismes com­mu­nau­taires est peu re­con­nue. Il ajoute que ces or­ga­nismes peuvent par­ti­ci­per dans une pers­pec­tive hu­maine, mais aus­si au dé­ve­lop­pe­ment d’une ré­gion à leur fa­çon. « La va­leur ajou­tée de ces or­ga­nismes, on ne la connaît pas mal­heu­reu­se­ment et s’il fal­lait que leur contri­bu­tion soit as­su­mée par le ré­seau de la san­té, ce se­rait as­tro­no­mique. »

S’il se dit en fa­veur d’un sa­laire mi­ni­mum à 15$, Ha­rold Le­bel re­con­naît tou­te­fois que les or­ga­nismes eux-mêmes ne se­raient pas en me­sure d’as­su­mer une telle dé­pense. L’ar­ri­vée du can­na­bis dans quelques mois risque aus­si de pro­vo­quer des choses se­lon ce que les or­ga­nismes lui confient. « Il risque d’y avoir des im­pacts sur la san­té men­tale et d’autres pro­blé­ma­tiques nou­velles. Les or­ga­nismes com­mu­nau­taires se­ront da­van­tage sol­li­ci­tés. »

Il es­time éga­le­ment que la ru­ra­li­té au­ra été la grande per­dante de la ges­tion des Li­bé­raux. « Je viens du mi­lieu com­mu­nau­taire. Ça vient me cher­cher d’en­tendre cer­taines choses. Je ne suis pas un ven­deur de sa­lade. On a fait des er­reurs dans le pas­sé au PQ dans notre ma­nière de lut­ter contre la pau­vre­té. Des choix au­raient pu être faits dif­fé­rem­ment. Il faut faire au­tre­ment et faire confiance aux ré­gions », illustre-t-il en ter­mi­nant.

(Pho­to La Voix du Sud – Éric Gourde)

Be­noit Bé­chard et Ha­rold Le­bel ont écou­té avec at­ten­tion les pro­pos des in­ter­ve­nantes pré­sentes sur place.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.