Tou­jours pas de fi­nan­ce­ment à long terme

Centres d’édu­ca­tion po­pu­laire

La Voix Pop - - ACTUALITÉS - ● andre.des­roches@ tc.tc

Ayant per­du en 2015 l’aide fi­nan­cière que leur ac­cor­dait la Com­mis­sion sco­laire de Mon­tréal, les six centres d’édu­ca­tion po­pu­laire de Mon­tréal ont fait ap­pel à un consul­tant afin de les ai­der à iden­ti­fier des pistes de so­lu­tion pour as­su­rer leur ave­nir.

«Le por­trait fi­nan­cier qu’il bros­se­ra per­met­tra de voir quel bout de che­min on peut faire, ce qu’on peut al­ler cher­cher avec des par­te­naires», in­dique Ma­rie-An­drée Pain­chaud, co­or­don­na­trice ad­jointe au Car­re­four d’édu­ca­tion po­pu­laire de Pointe-Saint-Charles.

Ce do­cu­ment doit être pré­sen­té au cours des pro­chaines se­maines au mi­nis­tère de l’Édu­ca­tion.

«Nous at­ten­dons de voir quelles se­ront les pistes. Nous de­vons éva­luer la si­tua­tion pour trou­ver une so­lu­tion à plus long terme», com­mente Ca­the­rine Pou­lin, at­ta­chée de presse du mi­nistre de l’Édu­ca­tion, Pierre Mo­reau.

En rai­son de ses dif­fi­cul­tés fi­nan­cières, la Com­mis­sion sco­laire de Mon­tréal (CSDM) a ces­sé de fi­nan­cer l’an der­nier les centres, dont deux sont si­tués dans le Sud-Ouest, le Car­re­four d’édu­ca­tion po­pu­laire et le Co­mi­té d’édu­ca­tion aux adultes de la Pe­ti­teBour­gogne et de Saint-Hen­ri. Les centres se sont alors tour­nés vers le mi­nis­tère de l’Édu­ca­tion pour trou­ver une so­lu­tion à leur pro­blème.

«Pour l’ins­tant, le gou­ver­ne­ment a pris la re­lève pour les frais d’opé­ra­tion», ex­plique Ma­rie-An­drée Pain­chaud. Il a dé­ci­dé d’as­su­rer pen­dant un an la sur­vie des or­ga­nismes en leur ac­cor­dant un mon­tant de 600 000$ pour cou­vrir les frais de lo­ge­ment. Ce­la leur per­met de de­meu­rer jus­qu’au 31 mai pro­chain dans les im­meubles de la CSDM.

Les centres donnent ac­cès à l’édu­ca­tion à des adultes par­mi les plus pauvres et ex­clus de la so­cié­té. Ils offrent plu­sieurs ac­ti­vi­tés: al­pha­bé­ti­sa­tion, ate­liers ar­tis­tiques et d’in­for­ma­tique, in­té­gra­tion des per­sonnes han­di­ca­pées in­tel­lec­tuelles, etc.

Perte de sub­ven­tion

En plus du lo­ge­ment as­su­ré par la CSDM, les centres re­ce­vaient aus­si de la com­mis­sion sco­laire une sub­ven­tion pour ap­puyer l’or­ga­ni­sa­tion des ac­ti­vi­tés.

Cette aide fi­nan­cière a di­mi­nué pro­gres­si­ve­ment au cours des der­nières an­nées pour dis­pa­raître en 2015.

Pour le centre de Pointe-Saint-Charles, la perte de cette en­ve­loppe de 51 000$ a eu des consé­quences. «Nous avons cou­pé des ate­liers de cou­ture, de des­sin et de pein­ture ain­si que des co­mi­tés ci­toyens», ex­plique Ma­rieAn­drée Pain­chaud. Nous or­ga­ni­sons ces ac­ti­vi­tés pour que les gens sortent de chez eux, brisent l’iso­le­ment.»

Pour com­bler ce manque à ga­gner, le centre de­mande à Qué­bec d’aug­men­ter son fi­nan­ce­ment de base. «C’est la res­pon­sa­bi­li­té du gou­ver­ne­ment de sou­te­nir l’édu­ca­tion des per­sonnes tout au long de leur vie», es­time Mme Pain­chaud.

En­vi­ron 650 per­sonnes fré­quentent chaque an­née le Car­re­four d’édu­ca­tion po­pu­laire de Pointe-Saint-Charles. Ils sont 1500 à fran­chir les portes du CÉ­DA.

(Ar­chives TC Me­dia)

Le Car­re­four d’édu­ca­tion po­pu­laire de Poin­teSaint-Charles est l’un des six centres de Mon­tréal dont l’ave­nir est in­cer­tain.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.