30 pro­jets pour les trente ans des Scientifines

La Voix Pop - - ACTUALITÉS - NI­CHO­LAS DE RO­SA ni­cho­las.de­ro­sa@tc.tc

ÉDU­CA­TION. 54 élèves fré­quen­tant deux écoles pri­maires du Sud-Ouest ont pris d’as­saut une par­tie du pa­villon A de l’École de tech­no­lo­gie su­pé­rieure (ÉTS), jeu­di, dans le cadre de la pre­mière des deux jour­nées du 15e ex­po-sciences des Scientifines, un or­ga­nisme qui fait la pro­mo­tion des sciences et de la tech­no­lo­gie au­près des jeunes filles.

C’était l’oc­ca­sion pour les par­ti­ci­pantes de mon­trer à leurs pa­rents, leurs amis et au pu­blic des pro­jets tou­chant au­tant la tech­no­lo­gie que la bio­lo­gie et la phy­sique. Elles ont tra­vaillé sur ceux-ci pour plus d’une qua­ran­taine d’heures de­puis sep­tembre.

Cer­tains d’entre eux étaient axés sur la vul­ga­ri­sa­tion, tan­dis que d’autres étaient plus ex­pé­ri­men­taux. Les ro­bots aqua­tiques, la fa­bri­ca­tion d’oxy­gène et les di­no­saures étaient par­mi la tren­taine de su­jets abor­dés par les élèves de la 3e à la 6e an­née des écoles Victor-Rous­se­lot et Pe­tite-Bour­gogne.

«C’est quelque chose qui aide nos par­ti­ci­pantes à per­sé­vé­rer et à dé­ve­lop­per une confiance en soi. Les pre­mières fois qu’elles pré­sentent leur pro­jet, elles sont un peu gê­nées, mais de­viennent de plus en plus à l’aise», té­moigne Valérie Bilodeau, la di­rec­trice des Scientifines.

Des prix ont été re­mis à quatre équipes de chaque cycle, ven­dre­di soir. Un pa­nel com­po­sé d’étu­diants et de pro­fes­sion­nels de di­vers do­maines scien­ti­fiques ont choi­si les ga­gnantes.

30 ANS DANS LE SUDOUEST

Les Scientifines soufflent leurs 30 bou­gies cette an­née. En plus de les sen­si­bi­li­ser au monde de la science, l’or­ga­nisme à but non lu­cra­tif si­tué dans la Pe­tite-Bour­gogne per­met aux jeunes filles d’ac­qué­rir des com­pé­tences pour contrer le dé­cro­chage sco­laire et la pau­vre­té de­puis 1987.

« Oui, on s’in­té­resse à la science, mais au-de­là de ça, il faut qu’on s’as­sure que les filles s’in­té­ressent à l’école. C’est pour ça que nous avons aus­si un vo­let d’aide aux de­voirs et d’ap­pren­tis­sage du fran­çais », ex­plique Valérie Bilodeau.

La di­rec­trice de l’or­ga­nisme ajoute que les femmes sont sous-re­pré­sen­tées dans le do­maine de la science et que les Scientifines sou­haitent s’at­ta­quer à cet écart. Cette élève de 3e an­née de l’école Victor-Rous­se­lot se de­man­dait com­ment étaient fa­bri­quées les gommes à ef­fa­cer. Pour avoir sa ré­ponse, elle a mul­ti­plié les re­cherches sur le web et a ex­pé­ri­men­té avec di­verses sub­stances pour dé­ter­mi­ner quelle com­bi­nai­son était la plus ef­fi­cace. Son ef­face en si­li­cone, fé­cule de maïs et co­lo­rant était fonc­tion­nelle, mais de­ve­nait toute noire après usage. C’est en ré­vi­sant la quan­ti­té de fé­cule de maïs à la baisse qu’elle a pu presque at­teindre les mêmes ré­sul­tats qu’une ef­face in­dus­trielle. Élève de 5e an­née à l’école Victor-Rous­se­lot, Pra­na rêve de de­ve­nir as­tro­nome. «Tout le monde se pose beau­coup de ques­tions sur l’es­pace et je vou­drais un jour les ré­soudre», dit-elle. Dans le cadre de l’ex­po-sciences, elle se de­man­dait quels ma­té­riaux étaient né­ces­saires pour la fa­bri­ca­tion d’un ha­bit d’as­tro­naute.

En plus de re­tra­cer l’his­toire de la com­bi­nai­son spa­tiale dans sa re­cherche, elle a pro­duit un sché­ma ex­pli­quant de quoi sont com­po­sées les 21 couches de l’ha­bit.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.