Des anar­chistes re­ven­diquent les actes

La Voix Pop - - ACTUALITÉS - NICHOLAS DE ROSA nicholas.de­ro­sa@tc.tc

Un groupe anar­chiste et an­ti-gen­tri­fi­ca­tion ano­nyme a re­ven­di­qué les actes de van­da­lisme qui sont sur­ve­nus à Saint-Hen­ri, le 19 mai. Les vi­trines du res­tau­rant Lud­ger et des bureaux du par­ti Pro­jet Mon­tréal, si­tués sur la rue Notre-Dame Ouest, avaient alors été fra­cas­sées.

Les éta­blis­se­ments vi­sés sont « le re­flet, à plus pe­tite échelle, d’un monde qui fa­vo­rise tou­jours les plus nan­tis face aux plus pauvres », peut-on lire dans un billet des pré­su­més mal­fai­teurs dif­fu­sé sur la pla­te­forme web Mon­tréal Contre-In­for­ma­tion.

« Si nous avons at­ta­qué le Lud­ger, ce n’est pas seule­ment pour dé­non­cer les plats trop cher (sic) qu’on y sert, mais pour s’at­ta­quer au mode de vie des jeunes pro­fes­sion­nels yup­pis (sic) qui viennent en­va­hir les quar­tiers po­pu­laires avec tout leur fric », pour­suit le mes­sage.

EN­QUÊTE EN COURS

Le com­man­dant du poste de quar­tier 15 du Ser­vice de po­lice de la ville de Mon­tréal (SPVM), Syl­vain Parent, a pris connais­sance de la dé­cla­ra­tion après avoir été con­tac­té par TC Me­dia. Se­lon lui, elle vien­drait confir­mer l’hy­po­thèse qu’avaient les po­li­ciers de­puis ven­dre­di.

« Ce qu’on peut voir est que le mes­sage reste le même qu’il est de­puis trois ans lors d’évé­ne­ments sem­blables : on veut s’at­ta­quer aux sup­po­sés riches. On ne s’avan­ce­ra pas trop sur le dossier, par contre, puisque l’en­quête est en­core en cours », fait-il sa­voir.

Le com­man­dant es­time d’ailleurs que ces gestes nuisent à la po­pu­la­tion en­tière du quar­tier en aug­men­tant le sen­ti­ment d’in­sé­cu­ri­té des ci­toyens. «Dif­fé­rentes ac­tions pour­raient être prises avec les dif­fé­rents pa­liers de gou­ver­ne­ment s’ils veulent vrai­ment faire pas­ser leur mes­sage », ajoute-t-il.

PRO­JET MON­TRÉAL VISÉ

Les pré­su­més au­teurs du van­da­lisme disent avoir at­ta­qué les bureaux de Pro­jet Mon­tréal « pas seule­ment pour leur rôle dans la gen­tri­fi­ca­tion du quar­tier en sor­tant l’ar­gu­ment de la mixi­té so­ciale et en fa­vo­ri­sant l’im­plan­ta­tion de nouveaux com­merces et de nouveaux pro­jets de condos», mais aus­si pour dé­non­cer l’en­semble de la classe po­li­tique.

« Je re­jette ca­té­go­ri­que­ment leur ana­lyse de la si­tua­tion, a lan­cé le conseiller de ville élu sous la ban­nière la for­ma­tion po­li­tique à Saint-Hen­ri, Craig Sau­vé. S’il y a un par­ti qui a comme prio­ri­té de s’at­ta­quer aux in­éga­li­tés, c’est nous, et on pose des gestes concrets pour ça. »

Il condamne les mé­faits et af­firme éga­le­ment qu’ils contri­buent au sen­ti­ment d’in­sé­cu­ri­té dans le quar­tier.

IGA INTACT

Le billet pu­blié en ligne men­tionne aus­si qu’un IGA a été « at­ta­qué », mais ni le SPVM, ni le di­rec­teur de la suc­cur­sale si­tuée sur la rue Notre-Dame n’ont consta­té de tels actes.

Les vi­trines de près d’une di­zaine de com­merces si­tués sur la rue Notre-Dame ont été fra­cas­sées de­puis 2015. Plu­sieurs d’entre eux ont éga­le­ment été la cible de graf­fi­tis an­ti-em­bour­geoi­se­ment.

À ce jour, le poste de quar­tier 15 n’a pro­cé­dé à au­cune ar­res­ta­tion en lien avec ce dossier puis­qu’il n’a pas été en me­sure d’iden­ti­fier les sus­pects.

FAITS DI­VERS.

(Pho­to : Twit­ter – Be­noit Do­rais)

Les vi­trines du res­tau­rant Lud­ger, si­tué sur la rue Notre-Dame, ont été fra­cas­sées il y a près de deux se­maines par une di­zaine d’in­di­vi­dus mas­qués et ca­gou­lés alors que des clients se trou­vaient à l’in­té­rieur.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.