La com­mu­nau­té ir­lan­daise garde es­poir

La Voix Pop - - ACTUALITÉS - NICHOLAS DE ROSA nicholas.de­ro­sa@tc.tc

COMMÉMORATION. Plus de 300 per­sonnes ont mar­ché jus­qu’au au roc ir­lan­dais (Black Rock), di­manche, afin com­mé­mo­rer la mé­moire des 6000 im­mi­grants Ir­lan­dais qui sont dé­cé­dés lors de la Grande Fa­mine de 1847. Le su­jet sur toutes les lèvres était tou­te­fois ce­lui de la fu­ture commémoration à ces vic­times, pré­vue pour un ter­rain avoi­si­nant qu’Hy­dro-Qué­bec est en voie d’ache­ter.

De nom­breux élus de tous les pa­liers de gou­ver­ne­ment étaient pré­sents. Même le pré­sident de TransÉ­ner­gie, une di­vi­sion d’Hy­dro-Qué­bec, était de la par­tie. Plu­sieurs membres de la com­mu­nau­té ren­con­trés par TC Me­dia ont af­fir­mé que cette 152e édi­tion du Walk to the Stone a at­ti­ré de plus grandes foules que d’ha­bi­tude en rai­son du nombre de di­gni­taires sur place.

En par­tant de l’église Saint-Ga­briel, en­fants comme aî­nés ont mar­ché so­len­nel­le­ment jus­qu’au lieu d’in­hu­ma­tion de ces morts, si­tué au centre de la rue Bridge, à proxi­mi­té de l’en­trée du pont Vic­to­ria. 2000 pe­tites croix re­pré­sen­tant les vic­times ont été dé­po­sées sur le ro­cher et ses alen­tours par les par­ti­ci­pants et des dis­cours de la com­mu­nau­té et des élus s’en sont sui­vis.

COL­LA­BO­RA­TION AC­TIVE

De­puis plus de cinq ans, di­vers groupes de la com­mu­nau­té mi­litent pour l’amé­na­ge­ment d’un parc hom­mage sur un ter­rain si­tué à proxi­mi­té du roc ir­lan­dais, qui est pré­sen­te­ment un sta­tion­ne­ment d’ap­point du Ca­si­no de Mon­tréal.

Le lot est sur le point d’être ven­du à Hy­dro-Qué­bec par son pro­prié­taire ac­tuel, la So­cié­té im­mo­bi­lière du Ca­na­da. Alors que cette nou­velle a pro­vo­qué un « im­bro­glio » au cours des der­nières se­maines, se­lon le maire De­nis Co­derre, Hy­dro-Qué­bec et la Ville de Mon­tréal ont as­su­ré qu’ils col­la­bo­re­raient avec la com­mu­nau­té pour y in­té­grer un hom­mage « adé­quat ».

L’usine que construi­ra la so­cié­té d’État ré­pon­dra à la de­mande gran­dis­sante d’éner­gie dans le sec­teur de Grif­fin­town et ali­men­te­ra éga­le­ment le fu­tur Ré­seau élec­trique mé­tro­po­li­tain (REM). Se­lon M. Bou­cher, le ter­rain est l’em­pla­ce­ment idéal pour ce pro­jet consi­dé­rant les be­soins d’Hy­dro-Qué­bec.

Marc Bou­cher pré­cise tou­te­fois qu’il n’est pas en­core cer­tain de la na­ture du fu­tur hom­mage qui y se­ra ren­du

Pour sa part, le maire de Mon­tréal De­nis Co­derre a confié que « c’est sûr qu’il va se pas­ser quelque chose et on fait tous par­tie de la so­lu­tion ».

COM­MU­NAU­TÉ

Des re­pré­sen­tants de plu­sieurs groupes de la com­mu­nau­té ir­lan­daise ont men­tion­né qu’ils avaient es­poir de conclure une en­tente sa­tis­fai­sante avec Mon­tréal et Hy­dro-Qué­bec, di­manche après-mi­di. Une dis­cus­sion entre des ci­toyens et des re­pré­sen­tants de la so­cié­té d’État a d’ailleurs eu lieu ven­dre­di.

« C’était une séance plu­tôt in­for­melle où on a prin­ci­pa­le­ment ren­con­tré tout le monde. Jus­qu’à main­te­nant, on en­tend beau­coup de belles choses mais il reste à voir ce qui s’en sui­vra. Je reste po­si­tif», a fait sa­voir le pré­sident du Mon­treal Irish Mo­nu­ment Park Foun­da­tion, Fer­gus Keyes, après la marche.

Hy­dro-Qué­bec de­vrait prendre pos­ses­sion du ter­rain le 1er juillet, alors que les tra­vaux pour y construire une usine de trans­for­ma­tion dé­bu­te­ront en 2020 et se ter­mi­ne­ront en 2023. La va­leur de la tran­sac­tion n’est pas en­core connue.

L’en­ga­ge­ment qu’on prend est d’es­sayer de mi­ni­mi­ser l’es­pace oc­cu­pé pour avoir le plus de place pos­sible pour un parc com­mé­mo­ra­tif »

Marc Bou­cher, pré­sident d'Hy­dro-Qué­bec TransÉ­ner­gie

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.