Ré­ani­mer les ob­jets dé­lais­sés

La Voix Pop - - ACTUALITÉS - JUS­TINE GRA­VEL Jus­tine.gra­vel@tc.tc

EN­VI­RON­NE­MENT. Afin de contrer la sur­con­som­ma­tion et sen­si­bi­li­ser les gens à ré­pa­rer leurs ob­jets dé­fec­tueux plu­tôt que de s’en dé­par­tir, Gé­rald Gui­mond et Gilles Ga­mache met­tront sur pied le pre­mier «ca­fé­ré­pa­ra­tion» à temps plein sur l’Île de Mon­tréal. Les deux hommes et leur pe­tite équipe comptent s’ins­tal­ler sur le bou­le­vard Monk, près de la bi­blio­thèque Ma­rie-Uguay.

En fé­vrier 2015, M. Gui­mond, an­cien pro­fes­seur de char­pen­te­rie-me­nui­se­rie à la Com­mis­sion sco­laire de Mon­tréal, a com­men­cé à don­ner gra­tui­te­ment des ate­liers aux adultes et aux en­fants pour ré­pa­rer eux-mêmes leurs ob­jets bri­sés en leur four­nis­sant des ou­tils. Il oc­cu­pait aus­si son temps libre à don­ner une se­conde vie aux ob­jets dé­lais­sés.

Au­pa­ra­vant ins­tal­lé dans un conte­neur si­tué sur la rue pié­tonne Ea­die près du parc Camp­bellOuest, il a eu en­vie de com­men­cer à cher­cher un lo­cal plus spa­cieux pour un pro­jet de plus grande en­ver­gure. Il vou­lait aus­si désem­bour­ber son lo­ge­ment de la rue Had­ley, qui sert ac­tuel­le­ment d’en­tre­pôt.

«J’ai de la dif­fi­cul­té à me dé­pla­cer dans mon ap­par­te­ment», ra­conte-t-il.

M. Ga­mache et lui sont pré­sen­te­ment en at­tente de sub­ven­tions des gou­ver­ne­ments pro­vin­cial et fé­dé­ral, qui leur per­met­tront de mettre à terme leur pro­jet. Le «ca­fé-ré­pa­ra­tion» se­ra amé­na­gé sur une su­per­fi­cie de 365 mètres car­rés. Il y au­ra un coin dé­tente, où il se­ra pos­sible de re­laxer au­tour d’un ca­fé, une sec­tion des­ti­née à la re­vente d’ob­jets re­cy­clés ain­si que deux es­paces al­loués aux ate­liers de ré­pa­ra­tion.

Grâce à un par­te­na­riat avec des étu­diants de l’École de tech­no­lo­gie su­pé­rieure (ÉTS), il se­ra aus­si pos­sible de faire des ré­pa­ra­tions plus com­plexes, de­man­dant une meilleure com­pré­hen­sion des hautes tech­no­lo­gies.

OBSOLESCENCE PRO­GRAM­MÉE

Préoc­cu­pé par l’en­vi­ron­ne­ment et les chan­ge­ments cli­ma­tiques, l’homme de 71 ans sou­haite for­mer la re­lève en in­cul­quant son sa­voir aux plus jeunes afin qu’ils pour­suivent dans cette voie.

«L’éta­blis­se­ment sur le bou­le­vard Monk se­rait la vi­trine idéale, comme il s’agit d’une route pas­sante. Une fois que les gens sont au cou­rant de ce qu’on fait, le reste de la sen­si­bi­li­sa­tion se fait par le bouche-à-oreille», in­dique M. Gui­mond, qui s’est d’ailleurs fait ap­pro­cher par la bi­blio­thèque de Ver­dun afin de les ai­der à dé­mar­rer un pro­jet sem­blable.

Il sou­haite éga­le­ment que le Ca­na­da em­boîte le pas à la France en adop­tant une loi en­ca­drant l’obsolescence pro­gram­mée, cette stra­té­gie vi­sant à ré­duire la du­rée de vie d’un pro­duit pour aug­men­ter son taux de rem­pla­ce­ment et pro­vo­quer un nou­vel achat pré­ma­tu­ré­ment.

Il s’agit d’une in­frac­tion pu­nie de deux ans de pri­son et de mi­ni­mum 300 000 eu­ros d’amende en ver­tu de la loi de tran­si­tion éner­gé­tique, adop­tée le 22 juillet 2015 par le lé­gis­la­teur fran­çais.

«Les com­pa­gnies ne four­nissent plus les ou­tils pour ré­pa­rer les ob­jets qu’on achète chez eux. Il faut soit en ache­ter des nou­veaux ou les ren­voyer à la com­pa­gnie, ce qui coûte un prix exor­bi­tant», dé­plore-t-il.

Il ai­me­rait pro­chai­ne­ment dé­po­ser une pé­ti­tion au­près des deux pa­liers gou­ver­ne­men­taux afin que les choses bougent. Il sou­haite avoir l’ap­pui de plu­sieurs or­ga­nismes en­vi­ron­ne­men­taux mont­réa­lais avant de pas­ser à l’ac­tion.

(Pho­to: TC Me­dia – Pa­trick Si­cotte) (Pho­to: TC Me­dia – Pa­trick Si­cotte)

En at­ten­dant d’avoir ac­cès au nou­veau lo­cal, Gé­rald Gui­mond en­tre­pose les ob­jets dé­fec­tueux chez lui. Le pro­fes­seur à la re­traite a conservé ses ap­ti­tudes de pé­da­gogue en ap­pre­nant aux gens com­ment ré­pa­rer leurs ob­jets plu­tôt que de le faire pour eux.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.