Les re­crues de la Ma­rine s’en­traînent dans le quar­tier

La Voix Pop - - ACTUALITÉS - JUS­TINE GRA­VEL jus­tine.gra­vel@tc.tc

MI­LI­TAIRE. Si vous avez aper­çu une ving­taine d’hommes et de femmes vê­tus de bleu dé­fi­ler à la queue leu leu en di­rec­tion du ca­nal de La­chine, ce n’est pas votre vue qui vous joue des tours. Ce sont les nou­veaux en­rô­lés de la ré­serve du Na­vire ca­na­dien de Sa Ma­jes­té (NCSM) Don­na­co­na qui s’en­traînent dans le quar­tier.

De­puis son dé­mé­na­ge­ment sur la rue SaintJacques dans Saint-Hen­ri, il y a 10 ans, c’est la pre­mière fois que le NCSM de Mon­tréal, tout comme les 23 autres au Ca­na­da, re­çoit les re­crues à do­mi­cile, la for­ma­tion se don­nant ha­bi­tuel­le­ment à Val­car­tier.

«Nous sommes un centre d’en­traî­ne­ment pour ai­der la ma­rine à com­bler les postes et être prêts en cas d’ur­gence», men­tionne Ni­co­las Groulx, of­fi­cier des ponts et de la di­vi­sion de l’en­traî­ne­ment des re­crues.

Du lun­di au ven­dre­di, de 7h30 à 16h, les 24 fu­turs ré­ser­vistes, ré­si­dant dans la grande ré­gion de Mon­tréal, se rendent au centre pour suivre des cours de marche mi­li­taire, des cours théo­riques et des en­traî­ne­ments de fit­ness, qui se dé­roulent aux abords du ca­nal si la tem­pé­ra­ture le per­met.

«Pen­dant ces quatre se­maines, on es­saie de re­créer le camp de Val­car­tier. Comme ils ne dorment pas ici, c’est tout un dé­fi pour eux de faire la cou­pure entre leur vie de tous les jours et l’en­traî­ne­ment mi­li­taire», men­tionne M. Groulx, ori­gi­naire de Ville-Émard et qui tra­vaille au sein du NCSM de­puis 11 ans.

ASPIRANTS

Après avoir pas­sé trois se­maines à Val­car­tier, pour suivre la par­tie de la for­ma­tion qui ne peut pas être don­née à Mon­tréal, comme les si­mu­la­tions d’at­taques, les cours d’orien­ta­tion en fo­rêt ou d’uti­li­sa­tion du masque à gaz, les nou­veaux en­rô­lés sont de re­tour en ville de­puis le 24 juillet.

«Ça nous a fait sor­tir de notre zone de confort, c’était des jour­nées très chargées», men­tionne l’as­pi­rant ma­rine Bus­sière, qui a ter­mi­né ses études en re­la­tions pu­bliques à l’Uni­ver­si­té du Qué­bec à Mon­tréal (UQÀM) il y a un an.

La jeune femme de 25 ans ori­gi­naire de La­val­trie sur la Rive-Nord a eu en­vie de s’em­bar­quer dans l’aven­ture après avoir vu pas­ser le poste d’of­fi­cier des af­faires pu­bliques dans la ré­serve na­vale. Pour elle, c’était l’oc­ca­sion d’ex­pé­ri­men­ter un mi­lieu dif­fé­rent.

Le fait d’être une femme dans le do­maine mi­li­taire ne l’a ja­mais in­ti­mi­dé. «On crée des liens au­tant avec les hommes qu’avec les femmes. Par­fois, on a plus de dif­fi­cul­tés à re­le­ver des dé­fis phy­siques, mais les gars nous aident, c’est un beau tra­vail d’équipe», sou­ligne-t-elle.

L’as­pi­rant ma­rine Mar­quette, âgé de 23 ans, a vou­lu re­joindre les Forces ar­mées Ca­na­diennes pour l’ex­pé­rience per­son­nelle. Pré­sen­te­ment en train de com­plé­ter une maî­trise en po­li­tique pu­blique au campus de Lon­gueuil de l’Uni­ver­si­té de Sher­brooke, il convoite le même poste que sa col­lègue.

«J’ai tou­jours vou­lu tra­vailler à l’étran­ger, par­tir na­vi­guer sur la côte Est et la côte Ouest et être ré­ser­viste me per­met de le faire. J’en­vi­sage de tra­vailler pour la ma­rine à temps par­tiel jus­qu’à ce que je ne puisse plus le faire», in­dique le ré­sident de La­chine qui compte bien­tôt dé­mé­na­ger à Saint-Hen­ri.

Les deux aspirants par­ti­ront à Ga­ti­neau au mois d’oc­tobre afin de pour­suivre leur for­ma­tion d’of­fi­cier des af­faires pu­bliques, pen­dant 8 mois.

(Pho­to: Gra­cieu­se­té – NCSM Don­na­co­na)

Les re­crues s’en­traînent dans les rues de Saint-Hen­ri.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.