Une marche exi­geante

La Voix Pop - - PETITES ANNONCES CLASSÉES - JUS­TINE GRA­VEL jus­tine.gra­vel@tc.tc

MI­LI­TAIRE. Par­cou­rir 166 ki­lo­mètres à la marche en seule­ment quatre jours par la cha­leur étouf­fante des Pays-Bas en plein de mois de juillet semble être une épreuve phy­sique in­sur­mon­table. Pour­tant, onze membres de l’équipe du Na­vire Ca­na­dien de Sa Ma­jes­té (NCSM) Don­na­co­na, ont réus­si, avec seule­ment quelques am­poules au pied et les ongles d’or­teil en­do­lo­ris.

L’équipe de la ré­serve na­vale si­tuée sur la rue Saint-Jacques dans Saint-Hen­ri a par­ti­ci­pé à la 101e marche de Ni­mègue, un évé­ne­ment in­ter­na­tio­nal qui se dé­rou­lait du 18 au 21 juillet, et qui a ac­cueilli près de 42000 mar­cheurs de par­tout à tra­vers le monde.

«Nous nous sommes tous de­man­dé au moins une fois ce qu’on fai­sait là et pour­quoi on s’in­fli­geait ça. Puis, on re­trou­vait l’éner­gie qu’il fal­lait et on conti­nuait. Main­te­nant, on est très fiers de notre ac­com­plis­se­ment », men­tionne Ma­thieu Le­roux, le com­man­dant du NCSM, qui vou­lait le faire pour re­le­ver un dé­fi per­son­nel. Le père de deux en­fants, âgé de 37 ans, dé­sire même re­pro­duire l’ex­pé­rience dans quelques an­nées.

Vê­tus de leur ha­bit tra­di­tion­nel et char­gés d’un sac de dix ki­lo­grammes rem­pli de poches de sable, les 6500 mi­li­taires par­ti­ci­pants avan­çaient pas à pas dans les cam­pagnes hol­lan­daises et dans les vil­lages en­tou­rant la ville de Ni­mègue, dans l’est des Pays-Bas. Plus d’un mil­lion de spec­ta­teurs étaient pré­sents pour les en­cou­ra­ger lors de cette épreuve his­to­rique.

Afin de pou­voir par­cou­rir de 30 à 50 ki­lo­mètres par jour, ils de­vaient se le­ver aux au­rores. Ils se ban­daient les pieds et tous com­men­çaient leur épo­pée vers 4 h 30 pour ter­mi­ner seule­ment en fin d’après-mi­di, fai­sant plus de 60 000 pas par jour à tra­vers les digues et sous le so­leil plom­bant.

Se­lon le com­man­dant, la jour­née la plus éprou­vante fût celle en ter­rain ac­ci­den­té. La marche de trente ki­lo­mètres en as­cen­sion s’est ter­mi­née par une cé­ré­mo­nie com­mé­mo­ra­tive au ci­me­tière ca­na­dien de Groes­beek, où plus de 3000 sol­dats ca­na­diens y ont été en­ter­rés des suites de la Se­conde Guerre mon­diale.

EN­TRAέNE­MENT

«Je pense que l’en­traî­ne­ment a été plus pé­nible que la marche, sou­ligne M. Le­roux. Là-bas, l’adré­na­line et la mo­ti­va­tion nous pous­saient à nous dé­pas­ser et à conti­nuer. »

De­puis le mois d’avril, les membres de l’équipe se sont en­traî­nés tous les mer­cre­dis et les week-ends, en plus de leur tra­vail à temps plein. Ils ont dé­bu­té l’en­trai­ne­ment en par­cou­rant 15 ki­lo­mètres à la marche puis aug­men­taient gra­duel­le­ment la dis­tance à fran­chir. Vers la fin, ils mar­chaient de Saint-Hen­ri jus­qu’à Dor­val, al­ler-re­tour, pour un to­tal de 40 ki­lo­mètres.

Les forces ca­na­diennes par­ti­cipent de­puis 65 ans à cette épreuve phy­sique, mais l’équipe du Don­na­co­na en était à sa pre­mière par­ti­ci­pa­tion. La pre­mière marche a eu lieu en 1909, après avoir été fon­dée en 1908 par l’As­so­cia­tion néer­lan­daise pour l’édu­ca­tion phy­sique afin de pro­mou­voir l’exer­cice chez les ci­toyens eu­ro­péens et les membres des forces ar­mées.

Au dé­part, seule­ment 10 ci­vils ac­com­pa­gnaient les 306 mi­li­taires par­ti­ci­pants. Main­te­nant, c’est plus de 36 000, pour la ma­jo­ri­té en pro­ve­nance d’Eu­rope, qui les suivent.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.