Pé­ti­tion pour plus de pas­sages à ni­veau

La Voix Pop - - ACTUALITÉS - JUS­TINE GRA­VEL Jus­tine.gra­vel@tc.tc

TRANS­PORT. L’amé­na­ge­ment de pas­sages pié­ton­niers sur les voies fer­rées du Ca­na­dien Na­tio­nal (CN) afin de désen­cla­ver des sec­teurs comme Pointe-Saint-Charles fait main­te­nant l’ob­jet d’une pé­ti­tion dé­po­sée à la Chambre des com­munes de­puis la mi-août.

Le do­cu­ment adres­sé au mi­nistre des Trans­ports, Marc Gar­neau, fait ré­fé­rence à ce quar­tier du Sud-Ouest de Mon­tréal «où les via­ducs sont peu nom­breux et non sé­cu­ri­taires».

«Des pas­sages à ni­veau sont éga­le­ment in­suf­fi­sants dans les sec­teurs à haut tra­fic comme la pas­se­relle Saint-Am­broise dans Saint-Hen­ri par exemple», ex­plique Fé­lix Gra­vel, porte-pa­role de Pié­tons Qué­bec et ins­ti­ga­teur de la pé­ti­tion.

Il s’agit d’un com­bat de longue ha­leine entre la Ville de Mon­tréal, les or­ga­nismes et les com­pa­gnies fer­ro­viaires. Pour M. Gra­vel, le Ca­na­dien Na­tio­nal (CN) et le Ca­na­dien Pa­ci­fique (CP) ne col­la­borent pas suf­fi­sam­ment avec eux et ignorent leurs de­mandes.

«Tout ce que ces com­pa­gnies pro­posent, c’est des via­ducs et des pas­se­relles qui coû­te­raient ex­trê­me­ment cher à la Ville et aux ci­toyens puisque ce se­rait payer avec leurs taxes, sou­tient-il. Le pu­blic et le pri­vé se ren­voient la balle et fi­na­le­ment rien n’est fait».

Il dé­plore no­tam­ment le fait que les gens doivent faire de nom­breux dé­tours et fi­nissent par se dé­cou­ra­ger d’adop­ter le trans­port ac­tif.

Par la pé­ti­tion, il de­mande qu’un chan­ge­ment soit ap­por­té à la loi fé­dé­rale sur la sé­cu­ri­té fer­ro­viaire afin d’obli­ger les com­pa­gnies pri­vées à col­la­bo­rer avec les mu­ni­ci­pa­li­tés pour l’ins­tal­la­tion de pas­sages à ni­veau.

SÉ­CU­RI­TÉ

L’amé­na­ge­ment de pas­sages ad­di­tion­nels ré­dui­rait consi­dé­ra­ble­ment les col­li­sions entre les cy­clistes, les pié­tons et les voi­tures, se­lon Pa­trick Mo­ren­cy, mé­de­cin spé­cia­liste en san­té pu­blique qui tra­vaille de­puis dix ans au sein de l’équipe En­vi­ron­ne­ment ur­bain et san­té.

«Le risque de col­li­sion est très éle­vé aux in­ter­sec­tions et sur les grandes ar­tères. En aug­men­tant le nombre de pas­sages à ni­veau, il y au­rait moins de pié­tons et de cy­clistes sur le ré­seau ar­té­riel», pré­cise-t-il.

Pour l’ex­pert, les voies fer­rées im­posent une bar­rière in­fran­chis­sable, ce qui aug­mente la lon­gueur et la du­rée des tra­jets entre les quar­tiers. Les che­mins al­ter­na­tifs tra­versent sou­vent des routes larges à fort vo­lume de tra­fic ou des via­ducs mal éclai­rés et étroits. Il cite comme exemple le via­duc de la rue Saint-De­nis où est dé­cé­dée Ma­thilde Blais en 2014 après être en­trée en col­li­sion avec un ca­mion.

«Dans ce contexte, il est bien connu que des pié­tons tentent de di­mi­nuer la dis­tance à par­cou­rir en se frayant eux-mêmes un pas­sage sur les voies fer­rées, ce qui est peu sé­cu­ri­taire», ajoute-t-il.

CA­NA­DIEN NA­TIO­NAL

L’une des deux plus grandes com­pa­gnies fer­ro­viaires se dé­fend d’avoir me­né plu­sieurs ac­tions concrètes pour amé­lio­rer la sé­cu­ri­té des ré­si­dents mon­tréa­lais.

«Nous avons pris connais­sance de la pé­ti­tion. Nous avons plu­sieurs pas­sages à ni­veau dans le Sud-Ouest et en tant que voi­sin, le CN est très sen­sible aux en­jeux de proxi­mi­té et de sé­cu­ri­té», sou­tient Jo­na­than Abe­cas­sis, re­la­tion­niste au CN.

La com­pa­gnie fer­ro­viaire sou­tient qu’elle col­la­bore étroi­te­ment avec les mu­ni­ci­pa­li­tés et les ar­ron­dis­se­ments quant à leurs de­mandes d’amé­na­ge­ments de pas­sages à ni­veau.

L’ac­tion vise éga­le­ment le CP, qui est pré­sen­te­ment en dé­marche de mé­dia­tion avec la Ville de Mon­tréal au­près de l’Of­fice des trans­ports du Ca­na­da (OTC).

(Pho­to: TC Media – Ar­chives)

Pié­tons Qué­bec juge in­suf­fi­sant le nombre de pas­sages pié­ton­niers.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.