Des bancs pour l’ami­tié

La Voix Pop - - ACTUALITÉS - JUS­TINE GRA­VEL jus­tine.gra­vel@tc.tc

ÉDU­CA­TION. Pour la nou­velle an­née, l’école Dol­lard-des-Or­meaux dans VilleÉ­mard pro­po­se­ra un nou­veau pro­jet pour contrer l’in­ti­mi­da­tion et fa­vo­ri­ser l’in­ser­tion so­ciale: les bancs de l’ami­tié. Les deux sièges, fa­bri­qués par des ar­tistes du quar­tier aus­si pa­rents d’une élève, se­ront ins­tal­lés dans les jours à ve­nir.

Le prin­cipe est simple. Des bancs se­ront dis­po­sés à des en­droits stra­té­giques de la cour. Si un élève se sent seul, est plus ti­mide ou a en­vie de jouer avec d’autres amis, il va prendre place sur un des sièges. De cette ma­nière, les autres en­fants sont au cou­rant de sa so­li­tude et peuvent l’in­vi­ter à se joindre à eux.

«On l’a fait en pre­mier pour fa­vo­ri­ser la créa­tion de nou­velles ami­tiés, car le taux d’in­ti­mi­da­tion à l’école n’est pas très éle­vé, men­tionne Ma­rie-France Ri­chard, la pré­si­dente du Con­seil d’éta­blis­se­ment et ins­ti­ga­trice du pro­jet. Par contre, comme par­tout ailleurs, c’est pré­sent».

Se­lon la psy­choé­du­ca­trice, Chan­tal Bé­dard, l’in­ti­mi­da­tion est ef­fec­ti­ve­ment peu pré­sente dans l’éta­blis­se­ment en rai­son du tra­vail quo­ti­dien fait par les pro­fes­seurs et les spé­cia­listes sur la ma­nière d’abor­der les autres élèves. Tou­te­fois, comme Mme Ri­chard, elle croit que ce se­ra tou­jours d’ac­tua­li­té et qu’il faut conti­nuer à tra­vailler en ce sens.

«C’est im­por­tant d’ex­pli­quer aux en­fants le prin­cipe des bancs de l’ami­tié pour qu’ils soient uti­li­sés de la bonne ma­nière. L’idée est d’ima­ger par un en­droit l’im­por­tance de so­cia­li­ser et de se par­ler quand quelque chose ne va pas», sou­ligne-t-elle.

Pour elle, les ef­fets bé­né­fiques sont nom­breux s’il y a un ap­pren­tis­sage constant fait par les adultes.

QDESIGN

Ca­the­rine Ouel­let-Cum­mings et Ju­lien Bois­seau, les pro­prié­taires de L’Abri­cot, un ate­lier d’im­pres­sion à do­mi­cile, ont ac­cep­té de fa­bri­quer les ins­tal­la­tions bé­né­vo­le­ment.

Ces deux ré­si­dents de Ville-Émard étaient em­bal­lés à l’idée de réa­li­ser ce pro­jet, qui bé­né­fi­cie­ra à plu­sieurs élèves de leur quar­tier, dont leur fils main­te­nant en troi­sième an­née.

«Nous avions carte blanche sur la confec­tion des bancs. Nous avons vou­lu confec­tion­ner quelque chose de du­rable, de so­lide et de sé­cu­ri­taire, comme ils se­ront ins­tal­lés à l’ex­té­rieur à l’an­née», pré­cise M. Bois­seau.

Ori­gine

L’idée du banc de l’ami­tié est née en Eu­rope, plus pré­ci­sé­ment dans les écoles al­le­mandes. En 2013, l’ini­tia­tive a mi­gré vers l’Amé­rique du Nord et un pro­jet si­mi­laire a vu le jour aux États-Unis. Chris­tian Bucks, un pe­tit gar­çon sou­cieux de sa­voir que des en­fants n’avaient per­sonne avec qui jouer, a de­man­dé au di­rec­teur de son école de Penn­syl­va­nie d’ins­tal­ler un bud­dy bench. En­chan­té par l’idée, l’éta­blis­se­ment s’est joint au pro­jet et le pe­tit Bucks a pu choi­sir le de­si­gn. De­puis, plu­sieurs éta­blis­se­ments sco­laires du Grand Mon­tréal ont em­boî­té le pas.

Les bancs de plus d’un mètre de lar­geur re­pré­sentent deux vi­sages qui se ren­contrent ou qu’un seul, tout dé­pen­dant de la pers­pec­tive qu’on en fait. L’idée était de conce­voir un de­si­gn in­té­res­sant et ac­cueillant pour les en­fants.

En tant que pa­rents, ils ont per­çu de ma­nière po­si­tive cette ini­tia­tive de l’école. «La cour est très grande, mais aus­si très vide. Ces bancs per­mettent un lieu de ren­contre pour les en­fants et fa­vo­risent les in­ter­ac­tions», ajoute M. Bois­seau.

La com­mis­saire sco­laire du Sud-Ouest, Vio­laine Cou­si­neau compte par­ler de cet ajout aux autres éta­blis­se­ments de l’ar­ron­dis­se­ment afin qu’ils im­plantent un pro­jet si­mi­laire chez eux.

L’école Dol­lard-des-Or­meaux a pro­cé­dé à l’inauguration of­fi­cielle des bancs le 28 août. Tou­te­fois, comme leur ins­tal­la­tion dans la cour doit se faire par des re­pré­sen­tants de la Com­mis­sion sco­laire de Mon­tréal, les en­fants de­vront pa­tien­ter en­core quelques jours avant de pou­voir les uti­li­ser.

Les mu­si­ciens qui per­forment ha­bi­tuel­le­ment dans les sta­tions de mé­tro sor­ti­ront de leur ca­chette pour se pro­duire sur l’ar­tère com­mer­ciale. Seize groupes du Mu­siMé­troMon­tréal, l’or­ga­nisme dé­fen­dant les droits de ses ar­tistes de rue, se­ront de la par­tie pour faire ré­son­ner aux oreilles des ré­si­dents le son de leurs ins­tru­ments.

«Il y en au­ra pour tous les goûts. Du rock, du jazz, du coun­try, du saoul et même du swing», men­tionne Da­niel La­londe, pré­sident de l’or­ga­nisme à but non lu­cra­tif. Mu­si­cien lui-même, il joue­ra de vieux clas­siques rock pour l’oc­ca­sion, le di­manche, avec son groupe Fla­sh­back 57.

Les membres de Mu­siMé­troMon­tréal per­forment sou­vent à l’ex­té­rieur du mé­tro, leur scène de pré­di­lec­tion, mais c’est la pre­mière fois qu’ils le fe­ront en plein chan­tier.

Cet évé­ne­ment s’ins­crit dans le pro­jet Dé­via­tion lan­cé par la So­cié­té de dé­ve­lop­pe­ment com­mer­cial (SDC) des Quar­tiers du Ca­nal afin de dy­na­mi­ser la rue Notre-Dame Ouest, qui fait l’ob­jet d’une ré­fec­tion de ses in­fra­struc­tures sou­ter­raines jus­qu’en no­vembre.

(Pho­to: Gra­cieu­se­té – Ma­rie-France Ri­chard)

Deux bancs ad­di­tion­nels se­ront ins­tal­lés au cours de l’an­née. Ceux-ci se­ront dis­po­sés en forme de «L» et se­ront uti­li­sés dans le cadre des cours.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.